Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:40

Par le biais d'un post sur Dogmazic, j'ai découvert ce long et très édifiant article de V. Villenave sur Framablog. C'est très pertinent, fortement documenté, et on y parle même un peu du blog et du Label No-PRO.

Je vous conseille très vivement de lire et de le partager sans réserve ;)

 

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 09:22

J'ai envie de dire de suite : au début c'était simple :) Bin, oui d'un côté on avait un Contrat de Distribution (CDD) "classique" pour diffuser gratuitement et légalement sa zik en CC sur Jam', et de l'autre un CDD spécifique à PRO... enfin ça c'est que quasiment tout le monde croyait moi compris. sauf depuis peu j'ai même un doute là-dessus. Pourquoi ? Déjà parce que depuis le 21 juin 2011 plus rien n'est claire... ou trop ! Explications :

Tout d'abord, on est bien d'accord que pour la plupart des artistes il y a d'un côté la diffusion libre et gratuit sur ce qu'on appellera JamFRE et de l'autre l'utilisation des service de rémunération qu'on appellera JamPRO ou PRO. A cela, beaucoup pense que viennent s'ajouter les CGU (Conditions Générales d'Utilisation) pour définir les usages du site, aussi bien membres qu'artistes... Hé, hé, et bien vous aviez tout faux !!!! lol

1) les CDD de JamFREE n'existent plus et ont été "remplacé" par les CGU.

Alors avant qu'on me tire à boulet rouge dessus, prêtez attention à ce qui va suivre. Avant, pour trouver ces CDD facile ! Déjà on les avait à la fin de l'upload en pdf, et puis après on pouvait toujours les ressortir depuis son Menu Administration en allant sur les albums. Bien, maintenant essayez.... non mais prenez votre temps je vais attendre..........

C'est bon ? Vous n'avez rien trouvé ? Pas moyen de voir où ils sont ? Si j'en crois le principe du rasoir d'Ockham c'est simple : on ne les trouve pas parce qu'ils ne sont plus là :)

Comme je n'upload plus sur Jam', difficile de dire ce qu'il se passe maintenant si on met un nouvel album sur le site (n'hésitez pas à donner vos témoignages ici même) mais le plus probable c'est donc qu'on n'a plus les CDD en pdf. D'ailleurs c'est logique (si, si, lol) et vous allez bientôt comprendre pourquoi.

Si par contre on va faire un tour sur les CGU, qui ont été modifié le 21 juin dernier (non sans un certains émoie, à cause du "bug" de l'absence de bouton "je n'accepte pas", du bug de la présentation des CDD/CGU JamPRO à la place des CDD/CGU JamFREE, et à cause du "bug" obligant finalement à "accepter" sinon "peut plus rien faire"... Arrgh ces "bugs" j'vous jure) on découvre qu'on y parle bien des licences Creatives Commons et du dépôt d'album sur www.jamendo.com. Je vous laisse vérifier.... Voilà. Ce qui semblerait donc vouloir dire que les CDD JamFREE en pdf n'existe plus et ont été inclu tout simplement dans les CGU. Alors ok, vous vous dites "il est con, ça change quoi du coup ? rien !" Et bien en théorie effectivement pas grand chose sauf qu'à la fin du pdf on avait sa signature numérique avec son nom d'artiste, mais dans la pratique ont y perd beaucoup. J'y reviens juste après avoir clarifié un 2ème point...

2) les CDD JamPRO ont supplanté les CDD JamFREE.

Et oui, les CDD JamPRO ont les trouve sur le Menu Admin, dans le menu JamendoPRO, juste en dessous de Certification on a les CGU pour PRO qui ouvrent une fenètre sur les CDD JamPRO (euh, me gueuler pas dessus, c'est Jamendo qui mélange tout le temps CGU et CDD, hin ! lol). Et bien c'est les CDD JamPRO, pas de soucis, en fait c'est la même chose que les CDD JamFREE qui eux ont disparue du Menu Admin avec "Jamendo Pro" à la place de "Jamendo... je sens que vous décrochez, non mais restez ça va aller mieux :)

3) Pourquoi c'est si important ces histoires de CDD et CGU ?

Et bien tout simplement parce que les artiste libres, non inscrits à JamPRO ont perdu beaucoup !

1 -  ils ont perdu leur propre CDD. D'un vrai contrat perso ils sont passé à un banal et général CGU :(

2 - ils ont aussi perdu en prestation et en considération de la part de Jamendo. Voici les paragraphes qui ne concernent plus que les CDD JamPRO et qu'on ne retrouve pas dans les CGU JamFREE :

"ARTICLE 7 - OBLIGATIONS DE JAMENDO
7.1 - Par l’effet des présentes, JAMENDO devient cessionnaire à titre non exclusif
des droits de distribution.
JAMENDO fera ses meilleurs efforts pour promouvoir les Oeuvres de L’ARTISTE
parmi les réseaux Internet les plus adaptés à recevoir les Oeuvres dans le cadre de
leur exploitation et dans ses relations avec ses Partenaires et suivant les
conditions que l’ARTISTE aura octroyé à JAMENDO par la Documentation
Outre cette promotion des Oeuvres, JAMENDO s’emploiera à rechercher et

négocier des contrats commerciaux permettant des exploitations commerciales
des Oeuvres pour lesquelles L’ARTISTE aura choisi une licence correspondante.
7.2 - JAMENDO fera ses meilleurs efforts pour que les Oeuvres ne soient pas
altérées. A cet égard, JAMENDO demandera aux Utilisateurs de signaler toute
utilisation non conforme aux autorisations données par L’ARTISTE. Toutefois,
L’ARTISTE ne pourra tenir JAMENDO pour responsable d’une utilisation non
conforme réalisée par un Utilisateur ou tout tiers.
L’ARTISTE ne pourra en aucun cas solliciter JAMENDO pour engager des poursuites
en cas d’une utilisation non-conforme d’une ou plusieurs Oeuvres. Toutefois,
JAMENDO pourra selon le cas aider l’ARTISTE à nouer les contacts utiles pour faire
cesser le trouble et/ou prendre toute mesure utile.
JAMENDO fera également ses meilleurs efforts pour que les Oeuvres de L'ARTISTE
ne soient pas utilisées de façon illicite et sans achat de licence par des sociétés
commerciales. Cependant, JAMENDO n'a pas de vocation juridique et L'ARTISTE
devra avoir recours à un établissement extérieur pour toute réclamation (Creative
Commons, avocat, etc..).
7.3 - JAMENDO mettra à la disposition de l’ARTISTE au sein de son Compte Artiste
des outils statistiques afin de permettre à ce dernier de prendre connaissance des
utilisations de ses Oeuvres.
Les Utilisateurs du Service auront à leur disposition plusieurs outils de notation
neutres et démocratiques dont l’ARTISTE pourra prendre connaissance.
7.4 - Dans l’hypothèse où L’ARTISTE aurait manqué à l’un quelconque des
engagements prévus aux présentes, et notamment dans le cas de la remise d’un
Contenu Illicite, JAMENDO se réserve la possibilité de mettre fin aux présentes, de
retirer l’ensemble des Oeuvres de son Site et de clôturer le Compte Artiste.
JAMENDO se réserve également le droit d’engager toutes poursuites jugées
nécessaires devant toute juridiction.
ARTICLE 8 - INFORMATION DE L’ARTISTE
8.1 - JAMENDO informera régulièrement L’ARTISTE des évolutions du Site par le
biais d’une Newsletter adressée à L’ARTISTE sur l’adresse email qu’il aura
désignée.
A tout moment, L’ARTISTE reste libre de demander à JAMENDO des explications sur
les modalités de distribution des Oeuvres via l'Interface.

8.2 - Toute nouvelle utilisation des Oeuvres qui ne serait pas déjà prévue par la
Documentation sera soumise à l’autorisation de L’ARTISTE qui, s’il est intéressé,
activera l’option en cliquant sur la case prévue à cet effet dans l’Interface.
En cas de modification du présent Contrat ou de tout autre élément de la
Documentation, L’ARTISTE sera informé via l'Interface. Les nouvelles dispositions
prendront effet dès que L’ARTISTE aura manifesté son accord en cliquant sur la
case prévue à cet effet dans l’Interface.
ARTICLE 9 - VALIDITE
Si une clause du présent contrat de distribution venait à être considérée comme
étant en contradiction avec l’une ou l’autre des dispositions des Licences Creative
Commons en vigueur ou à venir, il est expressément convenu que les dispositions
du présent accord de distribution intervenu entre les parties prévaudront.
ARTICLE 10 - NULLITE
Si une des clauses prévues aux présentes venait à être déclarée nulle, les parties
s’entendent pour considérer que les autres clauses du contrat demeureront valides
et que le contrat pourra continuer à produire ses effets."

(...) Oui ça calme :)

Donc pour faire "simple" : maintenant on a juste droit au minimum de la part de Jamendo (soit juste l'hébergement) si on se contente de JamFREE, et si on veut quelque qui ressemble à ce qu'on avait droit avant, il faut un CDD JamPRO, voilà :|

Sachez que quand on étudie de près les Conditions Particulières du CDD JamPRO ça devient encore plus complexe et chelou, mais ça ce sera pour un autre article ;)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:00

Vous avez encore des doutes sur la stratégie business de Jamendo ? Vous avez encore foi en eux en leur belles paroles pleines de "défense des intérêts des artistes" et de "promotion de la musique libre" ? Bien, ça va changer, lol.

Voici une interview de Pierrot Gégé (oui on est très intime, lol) qui ne laisse plus aucune part aux doutes justement. Démonstration :

19.09.11-Interview-Pierre-Gerard-Satellinet-copy.jpgAlors si vous suivez mon blog, rien de nouveau sous le soleil si ce n'est qu'on est totalement décomplexé chez Jamendo et qu'on dit tout sans se soucier de choquer. Si après ça certains artistes continuent de faire mine de ne pas comprendre qu'en s'inscrivant à PRO ils ajoutent des licences spécifiques qui ne sont pas des CC, et qui ont été faites pour être les moins contraignantes possibles pour les clients... je peux plus rien vous les gars :)

Vous aurez aussi noter la petit inexactitude de Pierrot sur le système du 50/50. CE qu'il dit est vrai seulement dans le cas de l'achat unique d'un titre à un seul artiste sur une seul commande. Sinon les 50% sont répartis entre les titres et artistes achetés par le client.

Non, le plus surprenant c'est sans doute ces propos que je reprend : "Nous ne sommes pas dogmatiques et nous ne nous interdisons pas de faire évoluer l'encadrement des licences, tout en restant sur le principe de gratuité pour l'internaute" Donc si vous avez habilement suivi ce qui est dit entre les lignes, il semblerait que chez Jamendo on réfléchisse à s'émanciper des licences CC, peut-être en y substituant des licences PRO remaniées permettant une certaine gratuité pour les usages particuliers (ça ne vous rappelle pas mes remarques sur l'article précédent ?)

Ahhh, mais soyez rassuré, tout ça n'est qu'un mauvais rêve, il suffit de vous rendormir bien profondément en imaginant que tout est merveilleux sur cette superbe plateforme. Pas besoin de vous souciez de la disparition prochaine de JamFREE... De toute façon ça se fera surement comme la disparition de Rome, avec le temps et sans batailles...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 13:19

J'aurais préféré une reprise d'activité cette semaine plus "sympathique", mais un communiqué de Jamendo par la voie de son Community Manager français a sonné le glas. En effet, il n'y a désormais plus aucun doute à avoir sur les objectifs et la mentalité chez Jamendo :( Si certains avaient encore des doutes...accrochez-vous :

"PRO était dans les cartons depuis le début. Depuis 2004. Ca a toujours été l'objectif de Jamendo. Donc on commence par construire une communauté (artistes + fans + professionnels), et puis on entre dans le monde du licensing pour créer des revenus et proposer une alternative au circuit traditionnel à partir de musique gratuite. Voilà ce qui s'est passé, et ce qui était prévu." (le 27-09-2011)

(...) (Je vous laisse reprendre vos esprits, lol)

Depuis 2004... 2004 ! Donc dès la création de la structure associative qui donnera plus tard la Société Jamendo, l'idée de créer PRO était déjà présente, donc ils pensaient déjà à leur fonds de commerce ! C'était effectivement perdu d'avance pour celles et ceux qui comme moi croyaient en un projet alternatif, tourné principale autour des licences libres et des artistes. Plus qu'une grande désillusion, c'est surtout un sentiment de trahison qui domine. Le sentiment d'avoir été bien berné depuis le début. Rendez-vous compte, Jamendo assume désormais complètement et ouvertement d'avoir utilisé les artistes et membres candides du site comme faire-valoir pour leurs intérêts ! Franchement, vous n'êtes vraiment pas choqué ?

Et quand je lis que Jamendo cherche à "proposer une alternative au circuit traditionnel à partir de musique gratuite" ça veut bien dire que la défense des licences libres n'a jamais intéressé Jamendo, seul compte créer un business parallèle aux services de ventes de musiques libres de droits existant déjà (comme justement MusicMatic, et là on comprend mieux 1) pourquoi MusicMatic était déjà client de Jamendo en 2009 et 2) pourquoi le rachat en 2010 était "logique" pour MusicMatic). Beurk !

Vous êtes encore surpris maintenant que Jamendo s'entiche d'Hadopi et conte fleurette aux Majors du disque ?

Bref, Jamendo ne deviendra jamais une "3ème voie alternative" tournée vers les artistes libres. Pourtant en 2005 on pouvait lire ça :

"Le but de Jamendo c'est de faire connaitre des nouveaux talents a des internautes ouvert d'esprit, c'est de construire un business modèle viable sur la musique en ligne en prenant le moins possible sur le dos des artistes, c'est de dire que les meilleures technologies P2P peuvent être utilisées légalement (...) le but de c'est de faire que vos groupes préférés soient connus, entendus, remplissent leurs concerts. C'est que des internautes gavés à la Star Ac. découvre le bon groupe du coin. Les majors qui se basent sur un modèle de musique en ligne légale et monétisée en ont bien le droit. De même, les fondamentalistes du libre qui ne veulent pas de pub, en ont bien le droit. Ce sont d'autres acteurs de la musique en ligne (...) Vous voulez participer à Jamendo ? Pensez à la musique, aux artistes, à ceux qui l'écoute."

En 2008, époque où on croisait encore des co-fondateurs de Jam' sur les forums, voici ce qu'on pouvait lire :

"C'est quoi le plan ? Extrêmement simple :

1) Faire de Jamendo une bonne plateforme :
- qui donne envie aux artistes de publier leur oeuvres sous licence libre
- qui donne envie aux auditeurs d'écouter, de partager, de faire connaitre à de plus en plus de monde de la musique libre
- qui donne envie à des annonceurs d'associer leur marque pour financer la plateforme et les artistes qui s'y trouvent.
- ouvrir d'autres pistes de revenus, partagés eux aussi de façon transparente.

2) Promouvoir Jamendo et la musique libre :
- Faire de Jamendo une marque de qualité sur Internet pour de la musique.
- Détromper le public, les annonceurs, les partenaires qui pensent toujours libre = gratuit = pas bon
- Faire découvrir l'infinité des créations au plus grand nombre

3) Gagner notre vie
- Assurer la pérennité de Jamendo, un vecteur performant pour la musique libre
- Dégager une marge, la ré-investir pour d'autres extensions de Jamendo pour promouvoir encore mieux la musique libre
- Permettre à Mangrove de sortir de Jamendo, et de passer le relai à d'autres investisseurs."

A chacun de juger par lui-même des mobiles de Jamendo, mais pour ma part les choses sont définitivement claires : Jamendo ne bougera jamais, car sa position n'a jamais été celle pourtant présentée au début. Donc à partir de maintenant, je ne peux plus défendre un modèle qui n'était qu'illusoire et reposait sur des non-dit.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:15

jam-euros-copy.jpgPeut-on encore contester ou remettre en cause quoique ce soit sur Jamendo ? la réponse est semble-t-il non !

En effet, je viens encore de me prendre la tête avec le Community Manager frenchy (CMfr) de Jamendo, qui décidément n'aime pas beaucoup le débat contradictoire. J'ai rarement vu autant de demi-vérités et de tentatives de marginalisation de la parole d'un artiste sur Jamendo !

Pour remettre les choses dans leur contexte, il faut déjà savoir que la communication n'est plus le fort de Jamendo, notamment depuis janvier 2010 et le rachat par MusicMatic. Depuis Jamendo a pris de plus en plus une posture entrepreneuriale. Et que les chose soit claire : le fait que Jamendo soit une entreprise privé n'a jamais causé de réel problème de conscience à ses membres, tant que Jamendo n'oubliait pas d'où il venait (une association de promotion du Libre). Hors là, il est manifeste que tout l'héritage de Jamendo Bleu (2005-2006) n'est plus du tout à l'ordre du jour. Jamendo veut être un entreprise lambda qui n'a d'autre objectif principale que son développement économique. C'est d'ailleurs depuis peu très clairement exprimé, sans ambages. Le Service PRO est d'ailleurs en train de complètement fusionner et associer www.jamendo.com !

Dans ce contexte, le CMfr joue le rôle de garde fous avec la Communauté : surtout pas de vagues et pas de contestations ! Souvenez-vous il y a quelques mois des menaces de bannissements adressées à celles et ceux qui voulaient afficher le Label No-PRO. Pourtant sur le papier quoi de plus normal que de signifier sa différence et son désaccord. Jamendo (JamFREE) n'est-il pas censé offrir un service différent de JamendoPRO ? Un service gratuit pour les internautes, alors que PRO lui vend des licences spécifiques à des clients professionnels ? Oui mais voilà, la défense du Libre n'est plus depuis longtemps une priorité pour Jamendo. Je n'ai d'ailleurs vu aucune initiative dans ce sens depuis plus d'un an ! Dernier évènement en date où Jamendo participe officiellement en tant que sponsor : l'Open World Forum qui est accès sur le business des licences ouvertes, c'est dire ! Et voyez plutôt comment s'exprime désormais Jamendo par la voix de son CMfr :

"Bon voilà, Jamendo a pris cette tournure, vous ne l'aimez pas et il devient donc difficile d'échanger ! Je comprends votre point de vue et votre position, mais nous ne sommes pas d'accord sur ce que doit ce site doit être ! On a choisi de travailler d'une certaine façon, si ce n'est pas à votre goût, on en est désolé."(lien)

"Jamendo PRO ne vous plaît pas ? Soit. Si ça ne vous convient pas c'est votre droit d'y adhérer ou pas. Par contre, mener sur Jamendo-même une campagne de dénigrement de notre politique commerciale n'est pas acceptable. Dans ces conditions nous ne pouvons pas vous garantir l'hébergement gratuit dont vous bénéficiez pour partager et promouvoir votre musique depuis des années."(lien)

"Nous ne sommes manifestement pas sur la même longueur d'ondes. Jamendo PRO est notre seule source financière, et la politique commerciale construite autour de ce service ne changera pas. Je suis désolé que notre activité soit devenue incompatible avec les attentes et les besoins de certains, mais on ne peut rien faire pour vous malheureusement. Je le répète, on ne changera rien. Pas la bannière, pas la politique commerciale. On a une entreprise à faire tourner. On ne peut pas continuer à utiliser de l'énergie pour répondre aux inlassables revendications de 5 contestataires sur ce forum sur les 37000 artistes."(lien)

"Cette publicité présente sur le site et qui renvoie sur PRO est une accroche commerciale, pour faire évoluer Jamendo et vous donner le meilleur service possible."(lien)

"La bannière restera telle quelle. Dans une démarche commerciale, c'est un argument pour accrocher des clients."(lien)

Ce n'est pas exhaustif mais ça traduit assez bien l'état d'esprit de Jamendo. Surtout qu'à force d'insister on arrive à avoir des réactions du CMfr... mais des réactions surprenantes. Dernière en date, il a répondu à des questions très précises sur l'orientation de Jamendo et sa situation financière de la manière suivante :

"Je ne te ferai pas un bilan financier de la société! Non mais c'est quoi ces questions! :bigsmile:
De plus, c'est vrai quoi, quelle entreprise divulgue EN DETAIL sa stratégie interne?
Je te redis simplement nos objectifs: plus de moyens techniques, plus de visibilité, un catalogue mieux fourni, plus de licensing.
Voilà.
On gagne de l'argent ici chez Jamendo, on pourrait être bénéficiaire, mais on choisit de ne pas l'être pour l'instant et de réinvestir pour atteindre les objectifs cités, afin d'être stable financièrement avec de meilleurs moyens!
Sinon moi, j'interviens pour répondre aux problèmes et annoncer des changements, je ne peux pas faire beaucoup plus!"

Vous noterez au passage que oui (en payant de 50 à 150€) on peut connaitre le bilan financier d'une société, il n'y a donc rien de top secret. Ensuite j'ai beaucoup aimé la contradiction : oui on gagne de l'argent, mais non on est pas bénéficiaire... hin ? Pour faire simple, on associe aux charges des profits, le plus ce sont les bénéfices. Comme il le dit, souvent on réinvestit directement cette argent dans l'entreprise pour son développement. Donc il y a bien bénéfice, sinon comment réinvestir quelque chose qui n'existe pas ? lol. Encore plus pertinent, ce sont les objectifs de ces investissements financiers :

1) Plus de moyens techniques : et là on se dit qu'à Jamendo on aime surement jeter l'argent par les fenêtres vu que les serveurs n'ont jamais autant buggés, qu'aucune nouvelle fonction n'a été ajouter depuis 2 ans (sauf le passage du player en html5 compensé par la fermeture des boutiques, lol) et que le nouveau site n'a finement que 6 mois de retard :)

2) Plus de visibilité : noter bien que le CMfr parle de plus de visibilité pour la société Jamendo, il ne parle pas ici des artistes. Une précision important qui démontre bien que Jamendo pense avant tout à Jamendo, les artistes c'est après... C'est même assez indécent de parler de ça, car mis à part des campagnes de Pub pour PRO, la seule pseudo initiative de visibilité des artistes en 2 ans est les Jamendo'Awards-2011, qui n'a pas rencontré un grand succès hors de la sphère Jamendienne.

3) Un catalogue mieux fourni : mais quel intérêt pour les artistes ??? Pour la promotion de PRO je n'en doute pas, mais les artistes n'en ont rien à faire que Jamendo compte 300.000 ou 10.000.000 de titres ! Qu'est-ce que ça nous rapporte mis à part une plus grande difficulté à être visible sur le site. Plus il y a de titres, moins on est visible, donc écouté, non ?

4) Plus de licensing : là tout est dit ! amen... Je l'ai déjà suffisamment dit et redit : seul 15% des comptes artistes de Jamendo adhèrent à PRO. Donc pour 85%, plus de licensing ne sert à rien. Pire, le discours est souvent de dire que pour avoir plus de visibilité, de promotion, etc. point de salut en dehors de PRO. Ce qui signifie que Jamendo ne se préoccupe que des artistes affiliés aux programmes de rémunérations PRO, les autres...

Plus préoccupant, après 2 ans de PRO, avec plus de 100.000 titres disponibles sous licences PRO, et une rallonge pour Jamendo et Radionomy de 1.800.000€, Jamendo n'aurait pas encore atteint un état de stabilité financière (si on en croit les propos du CMfr) ? Inquiétant !

Après, je veux bien qu'on m'accuse de tout, mais après ça avoir outrecuidance de me dire que Jamendo défend encore et avant tout les intérêts des artistes serait d'une candeur invraisemblable !

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 12:18

Vous vous souvenez de la pétition de Jamendo ? Mais si celle où Jamendo prétendait parler au nom de ses artistes alors qu'ils ne les avaient absolument pas consulté avant sur le sujet. Et quel sujet d'ailleurs : un obscur amendement européen soi-disant (pas de sources données) en faveur d'une plus large liberté dans la gestion des droits d'auteurs (entendez : pouvoir faire concurrence à la Sacem et avoir une part du gâteau). Et bien elle ne risque pas d'être plus claire cette pétition vu qu'elle a été modifié par Jamendo à postériori. Si dans les faits c'est déjà scandaleux (car toutes les signatures ont été gardé, hors les plus de 3000 premiers signataires ont signé le document d'origine, pas celui modifié. Imaginez donc : ils peuvent changer complètement la thématique de la pétition s'ils le veulent tout en conservant les votes !), c'est surtout symptomatique d'une société qui n'en a décidément pas grand chose à faire de la parole de "ses" artistes et membres (et après ça ils iront dire qu'ils "défendent nos intérêts", bin voyons, et la marmotte elle met le chocolat dans l'papier d'allu, lol).

 

Voici donc le texte d'origine (merci aux forumeurs) :

"Plate-forme numéro 1 mondial pour la musique libre, Jamendo, est présent dans plus de 150 pays. Sur Jamendo, des milliers d'artistes indépendants ont choisi de partager leurs albums gratuitement et recevoir une rémunération pour l'utilisation commerciale de leur musique.
À la fin de 2010, Jamendo a fait pression auprès de la Commission européenne au nom de nos artistes à proposer des amendements au projet de directive sur la gestion collective des droits en Europe. Le projet de directive devrait être adopté prochainement par le Parlement européen, mais nous avons besoin de votre aide pour nous assurer que nos amendements sont inclus! Signez notre pétition en ligne pour montrer votre soutien!
New Alternatives
Avec le développement de l'Internet, de nouveaux acteurs Internet spécialisé dans le domaine de la musique en ligne ont vu le jour, proposant des solutions alternatives à la musique enregistrée en vertu de sociétés de droits collectifs. Les sociétés de gestion collective des droits ont toujours été en position dominante avec l'espoir d'empêcher les artistes d'opter pour ces solutions de rechange.
L'impossibilité pour les artistes de gérer librement leur travail
Actuellement, les sociétés collective des droits ont le droit de gérer les ouvrages qui existent, ainsi que celles à venir dans le futur. Idéalement, ces artistes devraient avoir le choix de confier la gestion de certains travaux à une société de gestion collective des droits, tout en ayant la possibilité de confier à d'autres œuvres à des plateformes comme Jamendo pour les promotions et les licences sans être lié par une clause d'exclusivité.
Le manque de reconnaissance par les Sociétés droits collectifs
Aujourd'hui, la collecte et la répartition des droits n'est faite qu'entre «sœur» des sociétés de droits collectifs. Jamendo artistes dont les œuvres ont été diffusées sont ensuite incapables de percevoir leur juste part de ces redevances. Un pourcentage de ces droits de licence standard doit être redistribué à d'autres acteurs tels que Jamendo.
Collection d'une rémunération équitable pour les artistes non affiliés
Les sociétés de gestion collective ont droit sur leur propre territoire de percevoir, au nom de tous les artistes, qu'ils soient membres ou non-membres, et dépend de l'artiste pour ensuite prétendre que leur rémunération. Les artistes doivent être en mesure de renoncer à leur droit à rémunération équitable pour que les droits collectifs des sociétés ne perçoit pas de frais pour eux. Jamendo pourrait être un outil précieux à la disposition des artistes pour les aider à gérer leur musique eux-mêmes et de définir les usages qu'ils autorisent alors directement payés pour cela.
En conclusion, voici les trois amendements que nous proposons. Nous apprécions votre soutien!
1. Les artistes devraient avoir le choix de confier la gestion des travaux d'autres plates-formes pour les promotions et les licences.
2. Un pourcentage des frais de licence standard doit être redistribué à d'autres acteurs que les sociétés de droits collectifs.
3. Les artistes doivent être en mesure de renoncer à leur droit à rémunération équitable de sorte que les sociétés de droit collectif ne perçoit pas de frais pour eux."

 

Et voici le nouveau :

"Jamendo, la plus grande plateforme de musique libre au monde, est présent dans 150 pays. Sur Jamendo, des milliers d'artistes indépendants ont choisi de partager leurs albums librement et de toucher des revenus grâce à l'utilisation commerciale de leur musique.

Jamendo a soumis des amendements au projet de directive européenne sur la gestion collective des droits d'auteur, pour que les sociétés de gestion n'aient plus l'exclusivité sur la gestion des droits des artistes.
Le projet devrait être adopté par le Parlement Européen, mais nous avons besoin de vous pour que ces amendements soient définitivement inclus !
Signez cette pétition pour soutenir les intérêts des artistes !"
(lien)
Dans ce contexte, je rappelle la symbolique contre-pétition, qui elle n'a pas bougé d'un iota !

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 20:50

bleu2.jpgPeut-on encore y croire ? difficile question, qui résonne étrangement pour moi, car c'est déjà la deuxième fois que j'aborde ce sujet sur mon Blog. J'avais déjà pris le parti de tenter de voir le meilleur en Jamendo. Mais là, après toutes les péripéties de ces derniers mois, tous ces bugs, toutes ces petites phrases assassines, tous ces plans com' façon pétards mouillés... que reste-t-il encore à défendre ?

Jamendo... Aaah, Jamendo... quand je repense à la lune de miel de 2005, ce ciel "bleu", cette sensation grisante de faire parti intégrante d'un projet partagé et novateur. Une époque où, on le sait désormais, les sites Communautaires vivaient leurs derniers instant. Un temps où il y avait des bénévoles qui s'activaient aux côtés des admins et fondateurs du site. Une époque où on rêvait autour d'un café et d'une bière à cette fameuse "troisième voie". Sur les forums ultra-actifs, on réinventait et inventait le Libre et sa Culture. Quel bonheur pour un artiste ou un groupe de voir qu'ils pourraient poster leurs musiques sur un site en libre téléchargement, avec la promesse d'une interactivité avec les auditeurs, les mirages d'une volonté affichée de promouvoir les artistes libres et leur musiques, sans arrières pensées mercantiles. Certes on parlait rémunération, mais on voulait là croire au partage, équitable, juste, et en adéquation totale avec les valeurs des artistes.

Et aujourd'hui ? Bah, maintenant on associe défense des intérêts des artistes avec exclusivement rémunération PRO. La promotion des artistes est devenue partiale. Oh pas forcément par copinage, non, mais ce n'est pas forcément mieux, car ne sont récompensé par une interview sur le blog officiel ou une promo sur le facebook de Jamendo que finalement celles et ceux qui ont depuis longtemps compris que le buzz ça peut rapporter gros, où qui ont perdu leurs illusions passés sur le Libre et tout ça quoi... Au passage, de toute façon une promo au rabais, sans ambition, sans innovation. Tout est parti à l'envers en fait. Tenez, prenons les widgets. Au début on en avait plusieurs, dans des styles différents. On parlait même d'en trouver des nouveaux ! Passage à "l'orange" et aurevoir les widgets colorés et funky et bonjour le widget uniforme et unique. Où est l'innovation là-dedans ?

La communication... tout un programme n'est-ce pas ? Alors je ne vais pas encore une fois revenir sur tout ce qui a façonné la quasi légende urbaine autour de la com' calamiteuse de Jamendo. Je me souviens simplement d'un temps que les moins de 5 ans (inscrit sur le site) ne peuvent pas connaitre. Un temps où on discutait librement de l'avenir de Jamendo, de ses orientations, de ses projets, de ses fonctionnalités, avec les admins et fondateurs himself du projet. Plus incroyable, on nous demandait notre avis ; qu'est-ce que je dis : notre aval ! Aujourd'hui on nous demande surtout de faire allégeance devant le totem.

Et la musique dans tout ça ? Sans que qui que ce soit ne l'ai souhaité on a ouvert, que dis-je libéraliser l'upload d'album. Une horde incontrôlable de singles moisies et d'albums de soupes indigestes aux pochettes hideuses a envahi les dernières sorties d'album sur Jamendo. Je me souviens d'un temps où on avait le temps d'écouter tous les albums de la première page des sorties de la semaine. Que c'était dure de faire sont choix, tellement tout faisait envie :) mais à moins de passer 24h non-stop devant son écran, comment faire le tour de tous ces excellents albums.

Ce qui me permet d'enchainer sur l'ergonomie du site. Oui j'en ai aussi largement parlé dans mes chroniques. Rendez-vous compte, on est peut-être passer du bleu à la mandarine, mais rien n'a bouger dans la structure et la présentation des classements des albums. Quand on sait ce sont maintenant des centaines d'upload chaque semaine ! parfois 100 en une journée ! et bien on utilise toujours le même système qu'il y a 6 ans... stupéfiant n'ait-il pas ?

Tant qu'on en parle, ça me fait penser : à Jamendo, ils tentent continuellement de noyer le poisson, où ils sont vraiment, et assez naïvement, complètement aveugles et butés devant ce désastre ? Sont-ils dans l'illusion "que ça marche" parce que pour l'instant PRO rapporte de l'argent ? Mais pour combien de temps ? Nous n'avons aucun recul sur un tel système, pourtant Jamendo mise tout dessus quitte à se brouiller définitivement avec les groupes et artistes qui ont fait ce qu'il est aujourd'hui, le site n°1 de la musique CC. On dirait le prémices d'un "bulle"... Là où avant le dialogue passait librement, maintenant il est conditionné, il est modéré, il est factualisé, markété, étiqueté. La communication se résume à des plans de communication, où on rêve à des NRJ'Awards et des paillettes, à jouer dans la cour des grands.

C'est triste mais actuellement Jamendo est terriblement terne, peu attractif aussi bien pour les artistes que pour les auditeurs. D'ailleurs la qualité globale des albums s'en ressent. Le site fait "vieillot", et ce n'est pas un coup de peinture qui changera cet état de fait, car les mécanismes sont obsolettes, l'état d'esprit n'est plus ce qu'il était au début, et là où on exigeait de soi-même le mieux on se content aujourd'hui du rassurent "c'est déjà pas mal".

Y'a-t-il encore des espoirs de changements ? Juste un détail :  quand je vois que jamais l'idée d'une rencontre in real life Jamendiens/admins n'a était même pensé, je me dis que des espoirs il faut être sacrément candide pour en voir :'(

A moins bien entendu qu'à Jamendo on accepte enfin de redescendre sur Terre, de s'humilier, de faire son meaculpa, et d'enfin "écouter", tout simplment écouter la douce mélodie de la voix de ses artistes impliqués...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:07

pal-award.jpgEt voilà... ces "Pales Awards 2011" viennent de se terminer. L'histoire fini bien vu que Soundcell en semble absent. Bien entendu aucun moyen de controler ni de vérifier quoique ce soit, Jamendo a complètement vérouillé la communication de son pseudo concours (qui n'a pas été déposé qauprès d'huissier, rappellons-le). On attend de voir aussi ce que Chilling Spirit aura réussit a obtenir comme chiffres.

On se retrouve donc a admirer des noms de personnes touchant déjà le jackpot du topTen de JamendoPRO, avec en prime Tunguska et Amity in Fame qui empochent chacun 1000$ (pourtant c'était bien écrit : "L'artiste gagnant dans chaque catégorie").

Bref une bien belle anarque médiatique dont Jamendo ne profitera pas vraiment, les nombreuses critiques sur l'organisation et les suspicions de tricheries ayant entaché le jolie plan com/markéting. Du coup, point de communiqué, même laconique sur le facebook de Jamendo, ni sur le JamBlog. Ils espèrent surement que tout se termine sasn un bruit...

Quelle tristesse :(

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 14:27

iceberg-copy.jpgEst-ce si anormal, indécent voire ingrat que de simplement demander à Jamendo d'avoir l'exigence du mieux ? Apparemment oui.

Pourtant très prompt à dire à qui veut bien l'entendre que Jamendo est le must et une société aux reins solides, force est de constater la bérésina la plus complète que subisse en ce moment même les usagers et utilisateurs du site.

C'est bien simple, depuis sa création en 2005, on a jamais enregistré autant de bugs !

Tenez vous bien, entre les bugs liés à l'écoute des albums (parfois impossible pendant plusieurs dizaines de minutes), les bugs rendant impossible l'upload d'albums pour les artistes, les bugs empêchant d'uploader les pochettes d'albums (et donc de les valider), les bugs tronquant 8 pochettes sur 10 parmi les dernières sorties, les bugs autours des tags qui rendent farfelue la navigation par ce biais et plombent les albums, les bugs de mise à jour des stats (avec parfois des pertes importantes de données, par centaines d'écoutes !), qui engendrent par ricochés des bugs dans les classements et les charts, les bugs compliquant les posts sur le forum, les bugs liés à l'association de comptes avec facebook, les bugs d'incompatibilité avec quasiment tous les navigateurs internet (FF, EI, Chrome, Safari...), engendrant là des bugs spécifiques à chaque navigateur, entres tous ce bugs (liste non-exhaustive !!!) il faut aussi comptait avec les régulières pages de maintenance (par moment plusieurs fois par jour), les comptes spams, des community managers peu présents et assez inefficaces (voire méprisant, si,si !), des versements de rémunérations PRO qui prennent facilement 2 mois pour les artistes (au moins 1 mois de retard ! alors qu'ils disent eux-même n'avoir à gérer que 300 demandes/mois sur les +9500 artistes enregistrés à PRO), une transition vers le (soi-disant) nouveau site qui augmente un peu plus le chaos général (en plusieurs étapes ; pourquoi ? personne ne le sait, mais tout le monde constate les dégats), et bouquet finale, en plus de tout ça, on a droit a des bourdes énormes où par exemple on envoie des contrats PRO à des non-inscrits au programme (avec juste un bouton "accepter", lol véridique !) ou bien dernièrement à des envoies de remerciements pour des dons imaginaires provoquant la panique de beaucoup qui ont courru vérifier leurs comptes paypal et leurs comptes en banque.

Le plus surréaliste est sans doute que tout semble ne pouvoir être résolu qu'au cas-par-cas ! Pas de mise à jour générale, on demande quasi systématiquement l'ID des comptes ou albums pour "résoudre" les problèmes.

Mais bien entendu le discours officiel est "tout est normal, tout est sous contrôle, tout va bien, patientez...". Sauf que ça fait déjà plusieurs mois que ça dure, et notamment les 2 derniers qui ont été les pires de toute l'histoire du site. Mais apparemment ça n'émeut personne à Jamendo, il est même certain que chacun prendra ses vacances bien tranquillement.

J'aimerai avoir tort, sincèrement, mais il est certain que Août sera tout aussi chaotique que Juillet et que la rentrée de Septembre s'annonce difficile... très difficile ! En effet, pour le moment ce sont bien les artistes eux-même qui tiennent la maison, multipliant les projets musicaux, associant leurs fans, promotionnant leurs liens Jamendo à travers le web. Mais la lassitude gagne, de plus en plus désertent le site, aussi bien artistes qu'auditeurs, et la qualité musicale globale régresse dangereusement. D'autant plus inquiétant que la concurrence prend de plus en plus d'assurance et apparait de plus en plus convaincante. Dogmazic, Bandcamp et Bemysound en profite déjà.

D'ailleurs si on demandait maintenant à connaitre les chiffres de fréquantation de Jamendo sur 2 mois, 6 mois, et 2 ans on ne les aurrait pas. Mais vous pouvez toujours tenter votre chance ;)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 21:53

http://images.sodahead.com/polls/001084883/blacklist_image_xlarge.jpegEt oui :) votre humble serviteur, pourvoyeur de casseroles en tout genre et chroniqueur libéré, semble ne plus être en odeur de sainteté chez Jamendo. J'en avais déjà fait une allusion, mais comme rien n'a bougé, j'ai pris d'autres mesures.

C'est en fait sur le JamBlog (blog officiel de Jamendo) que je suis interdit de commentaires. C'est carrément mon adresse IP qui est "filtrée". Tous mes commentaires sont bloqués, associés à des spams.

C'est par hasard que je l'ai découvert, lors de l'annonce des Jamendo Awards 2011. En voulant réagir... et bien je n'ai pas pu :(

Je n'ai absolument pas été averti avant. Normal, cette mesure n'est pas légale dans l'état (Et puis je serais curieux de savoir ce que les gars du markéting pourrait donner comme défense devant un Juge : "Mais euh, M. Le Juge, il est pas gentil avec nous, il dit qu'il est pas content et dévoile nos p'tits "oublies", ça s'fait pas M. le Juge !", lol).

J'ai donc signifié sur un topic spécifique que je voulais que cette situation ubuesque cesse promptement.

Bref, quand je pense que je me suis fait traiter d'ingrat... C'est l'hopital qui se fout de l'ambulance (euh, je suis plus sûr ce cet maxime, lol).


MISE A JOUR - 15/07/2011, 18h05

J'ai eu une réponse de Jamendo, par le biais du Community Manager francophone. Vous allé voir comme on est bien traité à Jamendo :

"oooooooooooohh....... c'est regrettable. :sad:
"Interdit", tu veux dire "privé" de JamBlog ? On n'a blacklisté personne manuellement.
Ce qu'on a fait par contre, histoire d'éviter de se taper 2h par jour à effacer les messages de spams, on a mis un filtre pour chaque post de commentaire.
Donc je viens de regarder les commentaires en modération, et là : tu es modéré car tu es sur over-blog, bien connu comme un joli nid à spams!
Allez je te valide tes commentaires, ça devrait marcher la prochaine fois.
Tu me tiens au courant si la conspiration anti-Chefgeorges continue hein ?
:thumbup:"

A peine croyable nest-ce pas ? Tant de mérpis et d'ingratitude ça frolle la performance olympique...

Au passage, je serais curieux de savoir ce qu'il en pense chez Over-Blog, lol (et je ne vais pas me géner !)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier