Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 13:54

http://www.toonpool.com/user/3311/files/leslie_nielsen_630675.jpgJ'ai trouvé ça tellement drôle et intelligemment fait, que je ne résiste pas à vous présenter le topic de Jean Toba sur les forums francophones (définitivement le dernier sanctuaire de l'humour sur Jamendo, lol). au passage, avec le dessin de Mecho, je rend un petit hommage à Leslie Nielsen qui nous a décidément quitté trop tôt...

 


"Jean Toba, au pays des critiques" ou "Petites critiques amusantes entre ami(e)s" ou "moi aussi je fais ma critique, Otto !" (titre au choix)

Toute ressemblance avec des "jamendo members" pourrait ne pas être qu’une simple coïncidence, je garantis pas à 99,99 %.

 

Le critique juge mon travail, mon œuvre , ma composition , ma production, ma musique …

Le critique me juge ( c’est un fait, messieurs les jurés !)

Je juge la critique à mon tour sur son travail (c’est beaucoup dire …).

Je juge l’auteur de la critique.

Le critique, juge de ma musique qu’il a écoutée comme il a pu, le compositeur/producteur que je suis, juge de la critique que j’ai lue et comprise comme j’ai pu.

Je suis très étonné de certains avis, faits de quelques mots, au sujet de compositions dont les durées approchent la dizaine de minutes.

Je mets volontairement de côté, les avis de type "sondage et case à cocher" avec choix binaire bien ou pas bien !
Ou de type subjectif compressé et pressé du même ordre formulé comme : j’ai aimé ou j’ai détesté

Je m’interroge au sujet d’une possible proportionnalité liée au temps d’écoute.

A morceau court, écoute forcément courte , et donc critique courte.

A morceau long, écoute nécessairement longue, et donc critique longue.

Cela pourrait se tenir, bien que il y ait des silences très courts comme des silences très longs !

Exemple : sur une compo. de 10mm, j’ai 8mn de silence ou sur une compo de 2mn, je retiens mon souffle (n’essayez pas c’est très dur !)

Pour compléter cette réflexion, je vous soumets 2 avis éclairés : Albert Einstein a dit "relativité" et mon cher cousin a dit "comme c’est étrange !".

En suivant, je m’interroge au sujet d’une possible proportionnalité liée à la quantité de notes proposées.

Plus le morceau est dense, plus la critique le sera …

Dans le cas d’une symphonie, c’est un essai de plusieurs centaines de pages qui serait écrit par quelques musicologues inspirés et passionnés. C’est bien pour cela que l’on compose de moins en moins de symphonies …

Les compositeurs pensent aux malheureux critiques qui, à la plume d’oie, pour les plus traditionalistes , pendant des heures, des jours, distilleraient leurs savantes analyses…

Alors faisons court comme les meilleures plaisanteries.

A jugement disgracieux , réponse disgracieuse. A appréciation chaleureuse, réponse chaleureuse. 

A appréciation savoureuse, réponse pleine de saveurs. A réponse aigre-douce, réponse au Shop suey.

A réponse pleine d’aigreur, réponse bicarbonée.  A critique admirable, réponse admirative.

Et toutes les combinaisons possibles … pour les joueurs.

Et puis il y a pas que le ciel , le soleil et la mer, Monsieur Deguelt (1) , il y a aussi

nosferatu(2)

 

CRITICULA, le prince des ténébreuses critiques et ses disciples ! (2bis)

Ils se nourrissent d’albums de préférence "vierges" de toutes critiques et ce, par tous les temps et pas uniquement les soirs de pleine lune !

Tapis dans l’ombre de l’anonymat, ils se lâchent sans compter jusque parfois à s’en mordre les doigts, les sauvages goulus !

Un conseil, ne les affrontez pas seul , ils pratiquent l’hypnose avec succès, voire l’écran de fumée et puuuuifff, ils disparaissent comme par enchantement pour mieux réapparaître sous d’habiles déguisements…et pas qu’en chauve-souris ou souris chauves.

Mais comme l’apprenti CRITICULA courant (ou commun) n’a pas tous les pouvoirs (ouf smile !) ils hypnotisent très difficilement plusieurs lecteurs simultanément et s’attaquent rarement à deux albums en même temps. Il faut bien qu’ils se reposent quand même et ne peuvent être partout et en tout lieu au même instant …

Alors un petit conseil : allez chercher un peu d’ail (du Gers) sur les forums, les disciples de CRITICULA détestent ça, et puis il y a d’excellents chasseurs de CRITICULA sur nos forums !

 

Jean Toba, fier et jovial apprenti-membre "honoris causa" du cours du professeur Abronsius (3) avec mon album Audio Songes en bonus !

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Deguelt

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Nosferatu_le_Vampire

(2 bis) pour un meilleur rendu de la phrase, il faut imaginer une musique sombre, lourde et pesante et juste après le ! entendre des cris d’effroi (effet épouvantable garanti suivant les normes ISO de l’épouvante en vigueur actuellement)

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bal_des_vampires

 

Post-scriptum : merci wikipedia

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 22:15

"Trust no one" (trustno1 pour les intime), voilà un artiste de talent et reconnu sur Jamendo. Pourtant pas toujours plébicité à sa juste valeur. J'aime beaucoup, tellement qu'un jour il faudra peut-être que je me décide à lui consacrer un dossier :)

En tout cas, pour son nouvel album "Bulding down" je crois que ce sont encore ces fans qui en parle le mieux. Et comme j'ai pas pu en départager deux d'entre-eux, bin désolé y'aura de la lecture, lol :D


^^
^^
^^
^^
^^
^^
^^^^
^^^^
^^^^
^^^^
^^^^
^^^^
^^^^^^
^^^^^^
^^^^^^
^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^    ^^^^
^^^^    ^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^^^^^
^^^^^^      ^^^^^
^^^^^^      ^^^^^
-------------------------------------

2ème livraison de novembre pour Trustno1, bon rythme, nan ?
Et pas n'importe quoi, une fois de plus. Je vais pas refaire le couplet sur l'écoeurement que ce mec me procure mais je pourrais.
"Under construction" me fait penser un peu aux errances instrumentales d'un Knopfler au début. Un morceau assez mélancolique. "Fallen awake", errances aussi mais avec une fin Oldfieldienne. "useless advice for the sleepless" : Ambiance "crises" surtout à cause (ou grâce) au son de clavier.
Heaven down here, super morceau, avec toujours ce son genre intro de "crises" en moins puissant. Jolie ambiance, belle mélodie d'accords.
Puis on attaque le lourd : Wait for the dawn :
Super riff, voix vocodée. Guitares comme d'hab superbes, bien rock dans le genre des interventions d'Oldfield (encore, je sais) sur "shadow on the wall".
Puis on se calme. "red numbers", voix vocodée encore. A 1'27, super intervention courte des guits. Mélodie planeuse(???). Fin un peu sèche, peut être.
"towers from the sky" : J'aime bien le groove. Ça donne envie de taper du pied, de rejouer de la batterie. Je peux ? Un de mes morceaux préférés. Quelles guitares encore. Comment qu'y fait pour faire ça tout seul ???
Ether and no window (ça donne mal à la tête, ça, attention) : morceau assez joyeux contrairement à ce que le titre laisse supposer. L'instrumental de Trust le plus sautillant surement. Sympa.
Abandon : tu abandonnes quoi ? Tu ne sortiras pas d'autres albums avant fin novembre, c'est ça ?
Quasi conclusion sereine d'un album mi-serein/mi-sombre, mi-lumière/mi-ombre, mi-molette/mi-cro onde.
Morceau se terminant par un fade out, ce qui ne va pas plaire à tout le monde.
Under destruction : morceau reflétant donc l'ambiance générale de l'album, en demie teinte. Puis de belles guits acoustiques.
Bel album encore. Un ou deux regrets : la voix vocodée donne certes une ambiance mais tu te camoufles derrière. Ta voix naturelle passe bien aussi, tu sais!!!! Puis le son de batterie pas assez varié peut être.

01. Under Construction: magnifique. L’intro est du velours, sucrée mais pas guimauve, et le thème de flûte transforme et se développe gentiment grâce à la guitare. La mélodie à la fin est très jolie, et la guitare a quelques chose de nouveau… un petit je-ne-sais-quoi de différent. Dommage que ce thème soit si court.
02. Fallen Awake: Encore un bon moment de guitares qui se répondent et s’engueulent sur fond de rythmique qui comme un coach encourage son boxeur à donner les bons coups à l’adversaire. Dis-moi Trust, et la scène ? Parce que ce truc en concert, avec de bons musicos, ça peut donner du tout bon.
03. Useless Advice For The Sleepless: La bataille est finie, et la guitare panse ses blessures. Elle est bavarde, malgré les synthés dans le fond qui essayent de recentrer le débat. J’aime le petit synthé pouêt-pouêt qui s’immisce petit-à-petit.
04. Heaven Down There: Super ambiance 80’s planante, avec des petits thèmes se répondant. Et là je deviens comme certains musiciens : certes sortir autant d’albums est déjà pas mal, mais qu’ils aient à chaque fois des éclairs de ce style, là oui je vais aussi finir par trouver cela dégoûtant. :D Cette plage est agréablement froide et évocatrice. Générique ou BO de feuilleton allemand en puissance. Horst doit aimer, là-haut. Moi aussi.
05. Wait For The Dawn: La gratte revient, plus traditionnelle (pour du TN1 s’entend) et là, est-ce que je rêve ? Un vocoder comme je les aime ! Il campe parfaitement l’atmosphère du disque, me rappelant les artistes des 70’s expérimentant dans les 80’s. Puis un solo de guitare « de stade », différent du ton plutôt bluesy. À peine ai-je pensé ça que la gratte ‘feeling’ (ou Knopflerienne, pour mieux définir) revient. Une fois de plus une belle pièce.
06. Red Numbers: Retour au calme du début, et un vocoder mélancolique. Je pense parfois à Neil Young période Trans ou ici plus particulièrement à Giorgio Moroder dans ses albums solo de la fin des 70’s, où il faisait un usage très intéressant du vovoder. La wah-wah et la Knopflérite (voilà, j’ai un nom pour ce genre de guitare ‘au feeling’) reviennent annoncer les nouvelles.
07. Towers From The Sky: Ici on a du funky, du lourd. Marrant le synthé du fond me donne l’impression de jouer “Doesn’t Anybody Stay Together Anymore” de PhilCo. Très 80s, une fois de plus le vocoder me procure d’agréables sensations. À mon avis la pièce-maîtresse de ce « Buidling Down ».
08. Ether And No Window: Là, TN1 retourne dans le Vieux Champ qu’il affectionne tant, avec une mélodie un peu boy-scout (bah si c’est du Oldfield hein…), gambadons dans les prés, en contraste avec la relative froideur de l’album. Belle transition (gâchée par le lecteur Jamendo qui coupe tout) avec la suite…
09. Abandon: Bon, les guitares ayant bien discuté jusqu’ici, on range la Knopflérite au placard et tel un demon tapis dans l’ombre, on re-VieuxChampise les 6 cordes. Que les tapis de synthés sont majestueux, juste avant le fade-out.
10. Under Destruction: Conclusion en demi-teinte, guitare acoustique douce, nappes sombres, avant un regain d’énergie.
Album:
Un album intéressant à plus d’un titre : les guitares deviennent un élément de communication plus que de simples parties du tissu musical. TrustNo1 semble quitter un certain confort qui lui donnait l’occasion de jouer des grattes présentes mais qui avaient l’air travaillées, mitonnées aux petits oignons, pensées, stevehackettées, à leur place, en accord avec les synthés. Et ici, voilà que Mr No One leur donne ce petit quelque chose qui s’appelle le feeling, le blues peut-être… la Knopflérite. Ce toucher particulier, pas aussi développé qu’un Clapton, Blackmore ou Beck, mais qui pourrait ne pas en être trop loin. Pour la première fois, les guitares me dérangent dans le bon sens du terme. Elles me « parlent » et me secouent. Donc en plus d’être un compositeur inspiré et prolifique, d’avoir une voix à cultiver, voici que TN1 s’avère être un futur grand gratteux ? Et puis quoi encore ? En tout cas il y a là matière à cultiver.
Autres bons points : le côté ‘moderniste’ un peu décalé et finalement tellement évocateur d’années déjà lointaines. Vive le vocoder, décidément aucun effet de voix actuel (l’ignoble autotune) n’arrivera à le supplanter. Maintenant si tu me dis que c’est de l’autotune qui imite le vocoder, je te donne l’adresse de Jäsön Dërülö pour qu’il trouve le bon preset…
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:48

"PAAARCE KEEE !!!"...

En fait je suis pas vraiment méchant. Mais y'a des moments je suis un peu comme ce grizzly qu'on réveille en pleine hibernation. Et quand j'écoute (ou je tente d'écouter plutôt, lol) certains titres pondues sur Jamendo, j'ai une violente crisse d'urticaire, qui me pousse à écrire toute mon incompréhension devant ce que mes oreilles reçoivent comme agressions auditives...

Là c'est le pauvre Phil G. et son Ton Regard qui en font les frais. Mais quand je n'aime pas, mais alors pas du tout, quand je trouve que c'est même franchement mauvais, je le dis. Car la franchise aide à ne pas tomber dans le mépris et l'hypocrisie. Certains voudront peut-être se montrer encourageant. Qu'ils le fassent, le mélange des 2 approches, et un peu d'humilité de la part de Phil, pourront n'être que bénéfique, car piquant au vif la fierté de l'artiste, il se remettra en question et surtout enfin au boulot :)

Bref, même si je le fais toujours sur le ton de l'humour (d'ailleurs si c'est pas le cas, c'est qu'on a à faire un mec qui est allé très loin dans mépris des auditeurs, mais là c'est tout de même très rare), je ne pense que ce serait rendre service que d'être dans les propos faux, ou même de ne rien dire (histoire de ne pas se mouiller).

Voici donc ma zolie critique du pas top, il faut bien le dire, titre de Phil G. :


http://imgjam.com/albums/s78/78332/covers/1.200.jpgTitre : "[single] Offre exceptionnelle à saisir de suite : "Comment devenir une star avec une chanson toute nulle !" (lol)"

Note : 1/10

Critique :

"Vous voulez être une Star comme Mélanie de la starac' ?
Vous savez faire des rimes sans vous en rendre compte ?
Vous n'avez aucune imagination ?
Vous connaissez 2 accords de guitare et posséder une boite à rythme avec un unique rythme ?
Vous chantez faux mais croyez dur comme fer à votre bonne étoile ?

Et bien à Bide Corporation nous pouvons vous aider !
Pour vous on créera des pochettes avec une ombre sur le bitume ou un pot de fleur sur la table du salon !
On mettra aussi en œuvre une promo de "ouf" allant jusqu'à tagger votre single "chanson française" tout en l'identifiant en Italie !
Et avec Bide Corp. pas besoin d'être passionné de musique depuis l'enfance, ou de passer des heures et des heures à travailler dur sur sa guitare, où même d'écumer les bars et petites salles de concerts, non rien de tout ça !
Avec Bide Corp. vous deviendrez une star inter-planétaire simplement en postant un seul titre sur Jamendo !
Et avec notre Pack "Poil dans la Main", recevez en plus un pin's Pascal Nègre !

(*: comme dans tous ces contrats, Bide Corp. décline toute responsabilité qu'en aux réactions exacerbées que pourrait provoquer l'écoute de votre "musique")"

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 23:36

http://imgjam.com/usergroups/235/235.300x200.jpg?h=b0a2e9e00960bd146b4c593ac0f0fba7"Bien l'bonjour m'sieurs dames !" (oui j'ai revu récemment Retour vers le Futur III, lol)

Titre étrange vous dites vous, et bien vous avez raison. Ca mérite donc une petite explicationite :)

Vous vous souvenez de la campagne "Sauvegardons nos critiques !" (ça date de moins d'une semaine, vous n'avez pas pû oublier... si, ah désolé, lol), bah sinon il suffit de lire les articles précédents ;)

Bref, dans la continuité de cette démarche j'ai ouvert un groupe sur Jamendo intitulé "La Réserve du Silence". Ce véritable sanctuaire pour critiques menacées est une première sur le site, en attendant d'éventuelles changements (La direction de Jamendo ayant dite suivre avec intérêt les remarques faites par les membres). Mis à part l'intérêt pour vous de sauvegarder vos proses (ou celles de vos fans), ça peut surtout être aussi le bon endroit pour faire ces petites recherches musicales... mais *chut!* je vous ai rien dit :)

Lien : LA RESERVE DU SILENCE.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 18:54

http://imgjam.com/avatars/910/365910.50.jpgCRITIQUE DE LITTLEFINGERS :

Titre : Tout artiste, quelque soit son mode d'expression, est à des moments de sa vie un visionnaire...

 

"... et j'en veux pour preuve cet album tout à fait exceptionnel, exceptionnel par ses sonorités somptueuses parfaitement maîtrisées qui composent des tableaux qui, en dehors de explications narratives de l'auteur, donnent à entendre et ressentir des vibrations que les personnes ayant fait l'expérience d'une NDE reconnaitraient volontiers.

Voilà des voyages qui frisent l'extra-sensoriel et mettent en éveil des états de conscience qui sont en nous et que pourtant nous ignorons ou nions, et c'est bien dommage !

Il y a dans ces compostions un sentiment de compassion et de tendresse qui s'expriment dans ces mélodies aériennes, bienveillantes qui invitent, accueillent et enveloppent, pas pour consoler, mais pour faire entendre qu'il y a toujours un mieux, en attendant le parfait ; qu'il suffit de voyager, imaginer, souhaiter, espérer pour l'atteindre, et cela, quelques soient les péripéties que le voyageur peut expérimenter, le but est le même pour tous.

Alors, cette musique n'est pas hypnotique : c'est une musique d'ouverture consciente pour qui sait écouter. Sinon entendre, tout le monde sait entendre.

...et quand je dis que tout artiste est à des moments de sa vie un visionnaire, (cette affirmation n'engage que moi), toutes ces visites que nous offre Dom Brandt, ne seraient-elles pas comme autant de portes ouvertes sur un avenir que nous reviendrons habiter pour expérimenter les conséquences de nos actes : d'où le titre Terre...( bel hymne de paix ). Cela donne à réfléchir sur le passé, le présent et l'avenir !

Rêvons les rêves de chacun d'entre nous.
Bravo et merci Dom Brandt pour cet extraordinaire voyage musical très talentueux, original et inspiré.

[Hypnotic Musical Transfer]

 

Je ne résiste pas à vous mettre aussi la description de l'artiste, vous démontrant aussi comme un album peut tout simplment être un vrai projet, porté et abouti jusqu'au bout, respectant ainsi les auditeurs :)

Description album :

"Cette musique a des effets soporifiques !

Il est recommandé de ne pas l'écouter en conduisant !

(...)

Imperceptiblement, parfois brutalement, les espèces, y compris l'Homme, changent... C'est en l'an 5282, le 25 juillet exactement que le docteur T.W. Klow expérimenta une nouvelle forme d'hypnose adaptée à ce qu'était devenu l'Homme.

Grâce à celle-ci les hommes pouvaient désormais, visiter d'autres mondes, d'autres planètes : les esprits partaient et les corps restaient. 

Peu à peu, au fur et à mesure des explorations, on classa les planètes en 3 catégories :
- les mondes paisibles
- les mondes ambivalents que l'on pouvait visiter après une formation
- les mondes complètement interdits car trop perturbants psychiquement pour l'Homme.

D'un autre côté, cette découverte permit à la science de faire un bond considérable et notamment quand certains explorateurs s'aventurèrent dans ce que, vu de la Terre, on situait vers 13 milliards d'années-lumière. Voyageant dans le présent immédiat, ils ne trouvèrent plus les galaxies du début qui avaient disparues depuis longtemps mais, à la place, ce que l'on nomme aujourd'hui "les souches ou anciens trous noirs" qui sont en fait les racines d'autres univers parallèles au nôtre. 

Il y eut aussi les apports produits par la rencontre d'autres êtres civilisés lesquels, ne percevaient, cependant, notre présence qu'à travers des phénomènes particuliers., mais que nous, nous pouvions observer. Partant de là,  vérifier leur adaptation aux conditions de vie de leur monde et, dans cet esprit utilitariste qui caractérise le vivant, adapter leurs inventions à nos propres besoins.

Nous sommes aujourd'hui le 25 juillet 5302, soit 20 ans exactement après la découverte du Dr Klow.Voici quelques-unes des planètes que j'ai visitées à ce jour, (la plupart sont classées en catégorie 1 - mondes paisibles) :

Tilamens : j'ai posé mon esprit en lisière d'une savane qui venait d'être victime d'un incendie, ici et là quelques flammèches dansaient encore, Tilamens est un monde qui n'en finit pas de brûler, la faute en incombe à ces nombreux volcans qui crèvent sa surface. Par la force des choses ne vivent là que des peuples nomades qui s'affrontent pour des parcelles restées intactes.

Axilium III : autour de ce soleil tournent trois planètes fort différentes l'une de l'autres, seule la troisième et dernière par ordre de distance à l'étoile peut-être visitée. Il s'agit d'un monde magnifique, tout y respire la paix et la sagesse, les humanoĩdes qui la peuplent sont très grands, en effet la pression y est bien moins forte que sur la Terre. Ils sont vétus avec des capes rouges et jaunes et un drôle de chapeau violet qui descend loin dans leur dos. Ils vivent dans de grands immeubles avec une pierre -on dirait du mabre rose- qui scintille sous les feux d'un soleil un peu plus blanc que le nôtre.

Lezomirodis : un monde fascinant, on dirait que tout y a été créé pour inspirer les poètes...Parfois au détour d'un chemin vous pouvez rencontrer 3 ou 4 vieillards de chez eux que l'on reconnait à leur belle et longue barbe pourpre, ils sont assis sous un arbre et les yeux fixés sur les méandres de la rivière qui serpente en contre-bas ,ils parlent à des oiseaux noirs qui ressemblent à des merles et les oiseaux semblent comprendre et répondrent. Melia té kéla sum mila tu kéla...en fait, toutes les espèces se parlent et se comprennent, vraiment bizarre, on est tout chamboulé quand on revient sur Terre car on a l'impression qu'ici personne ne se comprend.

Palana : j'ai posé mon esprit sur une colline où paissaient des sortes de ruminants qui ressemblaient à de grosses chèvres. Un peu plus bas, tout un peuple, en procession, promenait ce qui pouvait ressembler à une Arche d'Alliance. Parmi eux, je crois bien qu'il y avait un être qui a senti ma présence car il n'en finissait pas de regarder de mon côté. J'ai bien perçu ce mélange d'interrogation, de curiosité et d'inquiétude en lui car le visage de ces humains -mis à part le nez qu'ils ont très petit-, est très semblable au nôtre.

Amelion : il n'y a pas encore de vie animale sur Amelion, la vie s'y développe au rythme d'un temps qui n'a rien à voir avec le nôtre. Là, je pense aux Hommes du passé qui nous ont laissé une Terre stérile et laide alors que la nature sur Terre avait mis tellement de temps à accomplir son oeuvre.
Dans le silence,  j'imagine Amelion peuplée d'oiseaux et d'animaux de toutes sortes...mais que va-t-elle enfanter ?

Paranice : le jour où j'ai voulu me rendre sur Paranice, mon hypnotiseur préféré souffrait d'un atroce mal de dents et comme il lui était impossible de prendre quelque calmant que ce soit, il a dû interrompre la séance assez rapidemment. Je n'ai finalement fait qu'un aller et retour, mais ce que j'y ai entrevu ma convaincu que Paranice serait mon prochain voyage.

Vakrom : j'ai posé mon esprit près d'un champs de ruines. Des êtres naturellement difformes à mes yeux agonisaient dans la boue en se tordant et en émettant des sons rauques que j'ai pris pour des pleurs. Des drôles d'engins volants tournaient dans le ciel noir et déversaient une pluie d'eau rougeâtre qui arrivée au sol dissolvait les êtres qui s'y trouvaient mettant ainsi un terme définitif à leur souffrance.

Oxilie : on va à Oxilie surtout pour voir la drôle de machine que les Oxilians ont fabriqué.
Il faut savoir qu'Oxilie n'a presque plus d'atmosphère protectrice aussi jusqu'à l'invention de leur machine les Oxilians vivaient sous terre. De fait, ils sont complètement dépigmentés et ils ont une bonne dizaines de gros yeux sombres sur leur crâne lisse comme un oeuf. Je ne suis pas un scientifique et ne me demandez pas de vous expliquer le fonctionnement, ni même le principe de leur machine, ce que je sais c'est qu'elle leur a permis de sortir de leurs trous et de rencontrer enfin la lumière.

Galixia : Voici un monde avec deux soleils. L'un passe pour être, aux yeux des humanoîdes qui vivent là, bon et généreux, l'autre mauvais et hostile. La course de ces astres dans le ciel de Galaxia est de fait, rigoureusement opposée : quand l'un se couche, l'autre se lève et ceci depuis une éternité. Toute l'activité des Galaxianiens s'arrête à chacun des levers et couchers et la même cérémonie a lieu partout sur Galaxia quand, pour le lieu, vient l'heure du nouveau soleil.
Quand c'est le « mauvais » soleil qui se lève tous brandissent un flambeau en direction de l'étoile comme pour la braver, quand c'est au tour du « bon » soleil de se lever, tous prennent un peu de terre en leur main et la jette vers le ciel.

Imatis B : une destination très prisée, il faut dire que les femmes humanoîdes d'Imatis B sont vraiment extraordinairement belles, de plus elles ont un caractère enjoué et je connais plus d'un mâle de chez-nous qui s'est damné pour elles. Mais voilà, sans corps, invisibles aux yeux des belles, il n'y a rien à espérer pour eux...

Opalina : une planète qui ressemble à la Terre comme elle était avant...avec des milliards d'espèces de plantes et d'animaux. Sur Opalina on en est au début de la conquête de l'air...et de belles mongolfières multicolores survolent les collines d'herbe grasse, le début de la fin ?

Terre : la Terre ici et maintenant en l'an 5302 (mais je dis 5302 bien que nous ayons changé d'ére et que nous sommes en réalité en 1628 après la République Mondiale qui a adopté la belle devise de Liberté, Egalité, Fraternité, Laicité).

Je suis sur une île au large de l'Espagne et là on a essayé de reproduire la vie sur Terre telle qu'elle était autrefois, il y a bien longtemps...."

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 12:22
Cet album est une pure expérience, créer pratiquement en live, ou en tout cas dans l'esprit de la musique intuitive et sans contrôle ou partition de base.


Mais l'expérience n'en ait que plus fascinante !
Dans "Interference", les guitares ressemblent à des sons venant d'une autre dimension, voire à une voix du lointain, le tout dans un bruit de fond dont on se demande parfois si ce n'est pas simplement les turbulences d'une tempête. Étonnant je vous dit ;)

"The World Explose..." donne effectivement la sensation d'un monde apocalyptique, tout en paradoxe, un peu à la manière d'un fallout (scène d'intro pour ceux qui connaissent). La balade rock du début s'enfonçant un peu plus à chaque fois dans l'oublie et le bruit...

"Prodigal Son" (le fils prodigue) est magnifique, un titre contemplatif et lumineux. On est saisi d'émotion(s)...

Avec "Father Along", se dessine une histoire qui se poursuivra durant tout l'album (que je vous laisse découvrir). Néanmoins un brin de lassitude nous envahit aussi (voulu ou pas ?)...

"The Ocean"... j'ai l'impression d'être dans l'intro d'un film de David Linch ! Imaginez-vous au bord d'une falaise, l'océan à perte de vue, par une nuit nuageuse de pleine Lune...

"Raining in may" un titre tout en douceur, volontairement monotone, essayant de suivre la partition imposée par la pluie. Un véritable exercice de style, une expérience tout à fait dans l'esprit de l'album...

"Soul-quarium", ma première impression a été (assez bizarrement, lol) que l'artiste nous remerciait d'être allé aussi loin dans l'écoute de son album, nous encourageant à poursuivre pour le grand final...

"Under the Stars" est presque un condensé de tout ce qui vient de précéder. Le titre est empreinte d'une lente mélancolie, et conclu comme il se doit cette expérience unique...

Somnium nous a donc livré un ovni musicale, une expérience réalisée à fleur de peau, intense et étonnante. Il serait facile de lui trouver plein de défauts, mais ce serait inutile, car les défauts font parties intégrantes de la démarche, ils en sont aussi le ciment, ce qui rend l'œuvre très humaine finalement.

Bref, à écouter au moins une fois... en entier d'un coup, pour être vraiment dans l'ambiance...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 16:59

Lorsque j'ai fondé ce blog je voulais aussi le faire pour mettre en valeur les critiques des membres de Jam'. Certains sont connus pour leurs critiques précises, détaillés, profondes parcemées de références qui démontrent tout le sérieux que ceux-ci apportent à ces quelques phrases laissées aux artistes...

 

a-Balthaz.jpg

Balthaz est connu pour cela. J'apprécie toujours ces critiques, honnètes, sincères et passionées. J'ai choisi ici de mettre en valeur une critique qui illustre parfaitement ce que j'ia dit plus haut, car on sent le connaisseur. En tant que lecteur, ça donne vraiment envie d'écouter même si on ne connait pas toutes les références (d'ailleurs ça donne aussi envie de les découvrir), et en tant qu'artiste on doit être touché d'avoir des auditeurs aussi fan :)

 

Voici donc la critique que Balthaz a laissé à Gleb Bones sur son album garage-rock-etc. The low cost life :

 

Catalogue professionnel de musique libre

"Une pure merveille !

Parfait mélange de Marc Bolan et de Led Zeppelin, un flux incandescent de rock seventies hautement recommandable, énergique, inspiré, trépidant, enthousiasmant. Le glam-rock de T.Rex y côtoie avec une rare efficacité la guitare iridescente et survoltée de Jimmy Page, voir plus (pour les influences complémentaires se reporter à la critique de DirtyDj). Un pur moment de bonheur, et un plaisir d'écoute inépuisable en perspective ('Bastard of You', un régal absolu). Mention spéciale pour la noirceur pesante de 'Nazi Guru Pig' digne du 'Twilight Zone' de Golden Earring (à moins que ce ne soit 'My Killer, My Shadow'... j'ai un doute soudain ;-). Passé ce titre on bascule dans la noirceur torturée et sans concession, un coté pile qui vaut également son pesant de décibels et qui s'écarte sensiblement de l'influence seventies. 'Hard Times' fait même penser brièvement au 'Zen Arcade' d'Hüsker Dü, comme quoi..."

 
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 23:12
Oulah, ça fight sur les forums francophone de Jamendo ! A peine quelques jours après mon article "Je suis français, donc je râle!" voilà que ça s'enflamme de plus bel ! Incroyable, lol. Et dire que tout ça serait parti d'une critique dite "négative"... Vous avez remarqué comme on a parfois du mal à dire ce qu'on pense vraiment ; par exemple, on dit "M. Roman Polanski a commis un acte illégale sur une mineur" pour éviter de dire "Il a violé une gamine", ou critique "négative" pour "critique que je peux pas saquer parce qu'il est impossible que ce soit un mauvais titre" :D Bon avouons-le aussi, quelques fois une critique négat... heu pardon une critique urticante peut être injustifiée, car écrite avec de mauvaises intentions. C'est pas toujours facile de juger le pour et le contre, mais parfois il suffit juste d'un peu d'humilité et d'honnêteté intellectuelle...

Par exemple, regardons de plus prêt quelques critiqueurs aux propos bien acides, humour noir et sincérité au rendez-vous:

"titre: Prétentieux petit Poucet pompeux ne se préservant pas de l'épouvantable compulsivité d'un pantin pédant...
texte: Insupportable mixage de bruitages rythmiques rappelant le bruit de nos illustres locomotives à charbon à pleins régime, Marc peut se vanter d'être relativement unique en son genre tant peu d'artiste ose à ce point se tirer une balle dans le pied sans hésitation !!!

Suicidaire, Marc ose mettre une voix pédante seize fois plus fort que la machine à laver que l'on entend dans le fond... Si Étienne Daho a longtemps eu le monopole du murmure pathétique paroxysmique, Marc Shaftenberg semble aujourd'hui prétendre reprendre le flambeau de la musique karaoké sous Xanax...

La plaisanterie une fois écoutée, on se rend compte que la prétention de l'auteur est celle de "Songwriter", comprenez froufrouteur de paroles foireuses sur un fourre-tout électro bruyant aussi visqueux que l'appareil génital de Dominique Faruggia ...

Véritable culte du mauvais goût, pandémonium cacophonique Marco devrait reprendre les cours de danse classique - qu'il a arrêté le jour où il a eu l'héritage de sa grand-mère - pour consolider ses atouts en rythmique et en jeu de scène... La prestation "live" doit être organisée par un ramassis d'aigrefins n'ayant pas peur de corrompre les municipalités locales afin de toucher les dernières subventions possibles à la "création" musicale pour que "Shafty" puisse se produire en public... Mais je maintiens que Marco a plus de chance de obtenir des fonds en tutu rose fluo en se la jouant pucelle en chaleur devant les clients des hôtels de la province de Sihanoukville...

Pétaudière pédante donc, cet album pourrit dans la pestilence la plus nauséabonde et fécale au fur et à mesure des pistes...

Un répulsif sincère et efficace au final

Jean-C. Duce, inquisiteur officiel de Jamendo, reconnu pour sa noblesse et sa miséricorde"


Aaah... La Dent Duce, un grand classique ! En toute honnêteté, c'est drôle et c'est justifié (j'ai écouté... enfin j'ai tenté, lol)

Où encore, dans un autre style :
"Titre: Ensemble arrêtons le massacre !" - campagne anti-lourd 2009

Texte: Oui mes amis (et amises), ensemble nous pouvons arrêter ce massacre auditif !

Chaque mois, c'est le même constat, des troupeaux entier de "Grossurdius Lourdanicus à pieds plat" débarquent sur nos côtes musicales. Ces pauvres bêtes, perturbées par les sonars des Star Academy et autres radios-crochés, s'échouent sur nos plages et meurent dans lente agonie, dans un crie plaintif que certains compare au bruit d'une brouette rouillée... horrible ! Ce que les scientifiques appellent : "se vautrer comme une grosse m***e en poussant des p'tis cris débiles".

Le Comité Anti-Lourd se bat pour que ces gros mammifères puissent demeurer paisiblement dans leur milieu naturel, loin de la cruauté des hommes (les scientifiques qualifient cela du terme technique "reste dans ta chambre et fout nous la paix!" ou plus simplement "trouve-toi une occupation... une autre !")

Depuis plusieurs mois, on voit notamment des bans de Dijimatinezocitus (les preuves photos ici, attention images choquantes : http://www.jamendo.com/fr/artist/Dj_Martinez). Le chant, pourtant très mélodieux de ce petit être, produit un effet répulsif sur les marins qui le massacres sans merci ! La raison qu'ils invoquent : "Il nous casse les oreilles ! - Ouais moi j'ai même saigné une fois !"... pfff, futilités !

Alors pour soutenir la Campagne anti-lourd 2009, c'est très simple : claquez dans vos mains pour faire fuir ces gentils personnages, et qu'ainsi ils s'éloignent de nos côtes et rejoignent paisiblement leur chez-eux... c'est bô..."

 

Et oui c'est de môa ça, c'est que j'en avait gros sur la pomme de terre. Faut dire que le bonhomme me fait flipper maintenant, regardez plutot : cliquez ici pour avoir la trouille (lol)

 

Mais une critique ça peut aussi faire du bien, aller dans des envolées lyriques proches du 8ème ciel, regardez plutot :

"... le cri ... celui de la mère ...
... juste avant celui de l'enfant qui sort de son ventre ...
... le cri celui de l'amer ... de ce monde ainsi qu'on éventre ...
... celui de l'enfant toujours .... qui souffre et qui a faim ...
... celui de l'enfant toujours ... qui meurt sous les bombes ...
... le cri de celui que la mine déchire ...
... de ses mains arrachées ...
... de ses jambes mutilées ...
... de ses yeux ... à jamais éteints . ...
... le cri de ces guerres imbéciles ... .
... le cri de nos ignorances ...
... le cri de nos mépris ...
... le cri de tant d'indifférence....
... le cri de ses milliers de corps qui dans la nuit mouillée se cherchent et se mélangent ...
... fantômes à l'agonie qui mendient d'être aimer ...
... le cri de la jouissance aussi ... sur le dos d'une femme soumise....
... elle a à peine quinze ans ...
... et pour quelques billets ... voici qu'elle s'abandonne ...
... qu'elle s'oublie ... qu'elle s'ignore ...
... qu'elle délave son âme ...
... de ses yeux ... plus qu'un cri ... ruissellent sa honte et sa peine ...
... que lui a-t-on donné pour apprendre à s'aimer ?...
... idem l'enfant violé ..
... qui à dix ans reçoit de son père ..
... .la semence frustrée de toute une civilisation ...
... idem la femme hurlante sous les brûlures infâmes ....
... d'un homme imbibé par d'alcooliques errances ...
... idem la mort qui s'incruste jusqu'en l'acte d'amour ...
... c'était un soir de bringue ... il disait qu'il l'aimait ...
... qu'il la protégerais ...
... mais il ne l'a pas fait ... ...
... idem les corps meurtris ... rongés chaque jour ... virus en plein coeur ...
... h-i-v ... cancer ...pognon ... même combat ...
... condamnés dans l'oubli ...dans une chambre froide ...
... lits d'hôpital ...tombes au cimetière ... quelle est la différence ? ...
... alignés sont les cris de tant de douleur ...
... comme le sont les soldats ...
...sous leurs petites croix blanches ...

... alors plus qu'un cri ...... celui d'un peuple qui gronde ...
... alors plus qu'un cri ... celui de la révolte ...
... celui de ces jeunes adolescents ...
... qui demain panseront les plaies ....
... de cette terre assassinée ...
... et comme d'un talc éparpillé ...
... à jamais ...les couvriront de nos cendres ...
... alors plus que la colère....
... le cri qui demain ....
... fera s'éteindre la haine ...
... celui qui ce jour ne peut plus attendre ...
... celui que ta voix nous porte et nous donne ...
... ... nos cris d'amour ! ... en un seul réunis ...
... notre seul espoir ...
... notre unique chance ...
... Oscar .... ce cri s'agrippe à mon silence ...
... Oscar .... ce cri ...
... nous le crierons ensemble ...
... haut et fort s'il le faut ...
... hauts et forts nous irons voir les anges ...
.. les démons et les dieux ...
... ensemble nous crèveront le ciel ...
... et du sang de notre colère ...
... nous y taguerons nos passions ...
... et tant pis ...... ...
... tant pis pour l'âme égarée...
... dans son illusoire certitude...
... tant pis pour celui qui préfère ne pas entendre ...
... puisqu'entendre pour lui ...
... c'est entendre son propre mépris ..
... sa propre ignorance aussi ....
.... et nous ... de tant de force acquise ...
... par tous ces corps couchés ...
... par cette innocence bafouée ...
... et nous ... de tant de force acquise ...
.. par ces vies arrachées ...
.. seront capables encore ....
.. de l'aimer d'avantage ....
... bien plus qu'il ne puisse ...
... lui-même nous aimer...
... et nous ... de tant de force acquise ...
... visages ouverts ....
... sourire aux lèvres ...
... inondés de lumière....
... nous avons su depuis toujours ...
... nous avons su ...
... qu'il est temps de s'aimer.....
... et nous savons bien plus encore ...
... qu'il est déjà demain ..."

 

On doit ce texte à La Voix Du Silence, sur un album d'Oscar Brent (que je vous recommande au passage).

 

Bref une critique c'est d'abord, et avant tout, un avis ! c'est donc subjectif et forcément orienté par les goûts musicaux de l'auteur. Mais une critique a aussi une valeur salvatrice, elle peut aussi batir, ou démolir. Mais sans aller jusque là, elle peut tout simplement avoir une fonction de "poils à gratter", qui finalement est indispensable pour éviter tout formatage...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Critik for Ever
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier