Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 09:47

Tout d'abord qu'est-ce qu'un contrat ? Simple, c'est un document qui lie au minimum 2 personnes (morales et/ou physiques) par des engagements mutuels. Sur Jamendo on en trouve plusieurs, que ce soit les CGU, les certifications, les différents programmes de rémunération et bien entendu les Contrats de Distributions (remis aux artistes à chaque upload d'un album sur Jamendo et spécifiant la licence CC choisie).

En France (et peut-être encore plus au Luxembourg, patrie des transactions financières et des entreprises "qui n'en veulent"), les contrats, même écrit sur un bout de papier toilette, sont pris très au sérieux par la Justice et rigoureusement encadré par la Loi. Par exemple, les contrats de travail sont évidemment très important et sont des garanties aussi bien pour l'employeur que pour le salarié.

Comme un contrat repose sur le respect des clauses acceptées par les 2 parties contractantes (qu'on pourrait résumer par les droits et devoirs de chacun), si l'une des deux parties ne respectent pas totalement ou partiellement même une seule clause, fut-elle minime, le contrat est de fait annulé. Le contractant se sentant laisé par cette situation peut immédiatement dénoncer le contrat, et par la suite demander des dommages et intérêts au prorata du préjudice morale et/ou financier subi.

Comme expliquer hier, Jamendo est dans une situation compliquée car justement Jamendo ne respecte pas une clause des contrats de distribution concernant les délais de paiements dûs aux artistes. Chaque artiste constatant l'infraction peut donc à tout moment dénoncer son contrat. Mais savez quel est le plus pathétique dans tout ça ? Jamendo qui au final se montre ausis incompétent juridiquement parlant :(

En effet, le Community Manager français est enfin intervenu sur les forums, mais pour dire des énormités ! La première d'entre-elle est d'insinuer qu'ils peuvent tout-à-fait légitimement nous forcer à accepter les modifications apporter à certains documents pré-cités. Il parlait notamment de la nouvelle certification datant de juin 2011. Il dit qu'en même que les artistes ne voulant pas signer cette nouvelle certification ne seront pas payer, oui vous avez bien lu ! Cette certification n'est là que pour, dit-il, confirmer que les artistes ne sont pas affiliés à la Sacem. Mais pourquoi des artistes ayant l'ancienne certification (décembre 2009), où ils avaient déjà signé et affirmé ne pas être à la Sacem, devraient-ils signer la nouvelle ? Ca n'a aucun sens ? Pire, c'est quasiment du "délit de sale gueule" car ça revient à sous-entendre que entre temps des artistes se seraient affiliés à la Sacem. Mais si c'est là ce que pense Jamendo, c'est à Jamendo d'en apporter la preuve, la Loi est très claire sur ce sujet !

Ensuite, on nage en plein délire avec cette réflexion : "Pour le "Contrat de Distribution" évoqué par Chefeorges, l'utilisation du mot 'contrat' n'est effectivement pas adaptée, car ce ne sont que des conditions. On vous propose un programme de rémunération auquel on vous laisse le droit d'adhérer ou pas. Ce n'est pas un contrat entre vous et nous, ce sont des conditions que vous devez accepter si vous souhaitez rentrer dans le programme." Surréaliste, n'est-ce pas ? Jamendo, contrairement à tous les discours tenus jusqu'à présent, reconnait n'avoir jamais voulu faire signer de contrats à ses artistes ! C'est comme si ils avouaient nous avoir exploité au black ! En plus, ce responsable de chez Jamendo confirme aussi une précédent chronique où je démontrais les manoeuvres de Jamendo pour détricotter les bases contractuelles établies avec les artistes en 2005 et 2009. Mais surtout, il se trompe complètement ! Les contrats de distribution d'avant septembre 2011, beaucoup les ont conservé et peuvent tout-à-fait les faire valoir ! ce sont, comme je l'ai expliqué, de vrais contrats en bonne et dû forme.

Jamendo est donc au bord d'un gouffre juridique immense, et seule une réaction immédiate pour payer les artistes et réparer le site pourrait (peut-être) les sauver, mais mon avis que la machine juridique est finalement déjà enclenché par certains. Ils vont le sentir passer là...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 14:22

http://www.article11.info/spip/local/cache-vignettes/L260xH260/marteau_juge2-737f3.jpgLes plaintes s'accumulent d'artistes n'ayant toujours pas été payé par Jamendo. Déjà en mai/juin de cette année, Jamendo avait eu du retard. Des engagements solennelles avaient donné par la direction de Jamendo. Seulement voilà, rien n'a été réglé malgré cette newsletter, envoyée par email à tous les artistes de Jamendo en septembre 2011 : "Jamendo a récemment mis en place un nouveau système pour le règlement des artistes dont les revenus générés sur Jamendo excèdent les 100 euros ou 100 dollars. Désormais, dès qu'un artiste fait sa demande de paiement dans son menu d'administration, il recevra son argent entre le 15 et le 20 du mois suivant. En clair, si vous faites votre demande n'importe quel jour de septembre, vous serez payé entre le 15 et le 20 octobre. "

Oui mais voilà, Jamendo est incapable de tenir son engagement. D'ailleurs à y regarder de plus près, il n'y a rien de nouveau, je dirai même qu'on y perd. Pire c'est presque illégale ! En effet, pour le paiement des revenus générés par PRO, il est bien spécifié de se référer aux Contrats de Distributions. J'ai donc était relire un de mes CdD datant de septembre 2010, et il est écrit à l'article 4.4 : "L'ARTISTE pourra demander le paiement pour chaque compte (USD ou EUR) qui dépasse 100 unités de devises (100 USD ou 100 EUR). Les paiements demandé seront effectués dans la première semaine du mois suivant. Le solde peut également être transféré lors de la résiliation de son compte par L'ARTISTE." Donc 1) de 7 jours maximum de délais on est passé de 15 à 20 jours, et 2) Jamendo est de toute façon tenu de respecter ces contrats.

Jamendo est donc dans une mauvaise posture, car n'importe quel artiste est légitimement et légalement en droit demander la nullité du contrat, voire même de demander une compensation financière pour préjudice morale et financier. Jamendo s'est engagé, les deux parties ont signé. Jamendo ne respecte pas une clause du contrat, il est annulé et il y a préjudice au minimum.

http://www.agglo-choletais.fr/vivre_agglo/images/20-10-09_log_point_acces.jpgJ'encourage celles- et ceux qui vivent ce "blocage" des paiements d'aller dans un PAD (Point D'accès au Droit), c'est gratuit (toutes les infos ici et avec votre ami Google)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 19:16

Préambule : Vous avez sans l'ombre d'un doute constaté mon absence ces derniers jours. La faute à une perte de connexion internet. Et j'ai été très frustré par cette situation, ça l'actualité a vu une nouvelle de taille que je n'ai pas pu couvrir en temps réel. Je vais donc me rattraper par cet article (en espérant trouver dans les semaines à venir une solution internet qui évitera ce genre de tracas).

 


 

Depuis 2 jours, Jamendo a annoncé en bombant le torse que les nouveau site internet de Jamendo est enfin en ligne ! Aah, on l'attendait celui-là ! Et moi qui disait qu'on ne le verrait pas avant 2012, pfff, j'avais même "prédit" que le site PRO arriverait avant le site de JamFREE, ah,ah, on en rigole maintenant... hin ? quoi ? Attendez... euuuh, mais en fait... mais oui !... c'est pas le nouveau site internet de Jamendo(FREE) mais c'est le nouveau site internet de Jamendo-PRO !!!

Ma prédiction était donc vrai :( Les hypocrites quant même ! Ils ont le culot d'annoncer fièrement la mise à jour de la plateforme commerciale de Jamendo alors qu'on attend une nouvelle version de www.jamendo.com depuis 2 ans ! Et notre gentil Commnunity Manager frenchy, en mode "fantome" depuis des mois sur les forums, à le toupet de s'en tenir à un laconique : "Le nouveau Jamendo PRO est arrivé ! Ca se passe ici : http://pro.jamendo.com/fr/ Bonne visite! :surfing:" (au passage vous apprécierez "l'ironie" de l'émoticon choisi...)

Et il donne quoi ce nouveau site ? Soyons clair : JamendoPRO devient un danger certain pour la Musique Libre, pour les licences libres (et pas que les CC), et surtout pour les auteurs, compositeurs, musiciens, interprètes et artistes musicaux ! PRO démontre que Jamendo est désormais clairement positionné comme un MusicMatic-bis, avec l'indécence de se donner une image "respectable" de défenseur underground du Libre (honte à eux !). Regardez plutôt cette horrible page d'accueil :

NEW-PRO-2011.jpgNon mais ils ont aucun scrupule ! Regardez comme ils prennent les artistes pour des cons ! Oui, "pour des cons" !!!

"Le meilleur de la musique libre de droit"... vous y croyez à ça ?! On avait entamé un bras de fer avec Jamendo autour de sa publicité honteuse il y a plus de 6 mois de ça, on avait arraché le compromis "musique libre de droits Sacem", et là hop! diiisparuuute... Si c'est pas du mépris, qu'est-ce que c'est ?!

Mais il y a bien pire ! Jamendo se permet de tenter de fourfoyer le sens de l'expression "Musique Libre". En effet, cette page de publicité (car c'est bien son but), met en parallèle les expressions "Musique libre" et "Musique d'ambiance", tout en sous-titrant "...pour vos projets vidéos, audio ou interactifs". Donc pour Jamendo, de la "Musique Libre" c'est de la musique "libre" pour ses clients :( et rien d'autre ! Vive l'éducation des internautes...

Pour le reste il y aurait beaucoup à dire, je retiendrai l'utilisation de chiffres qui ne veulent rien dire (100.000 titres... mais combien de "bons" titres ?) associé à des concepts incompatibles avec la notion de "catalogue" (comme le concept de "musique idéale", qui ne peut être vrai que dans un projet partagé avec l'artiste), et puis surtout Jamendo ment ! Car oui omettre une partie de la vérité c'est mentir : quand Jamendo annonce à ses futurs clients un partage équitable des rémunérations des artistes à hauteur de 50%, c'est faux ! Ou du moins ça ne peut être vrai que dans un seul cas : l'achat unique d'un seul titre dans le cadre d'un seul projet d'achat, ce qui n'arrive pratiquement jamais ! La plupart du temps, les clients achètent plusieurs titres, à plusieurs artistes (normal me direz vous). Donc au final les 50% sont subdivisé en plusieurs parts et donc les artistes touchent bien moins que 50% du prix de vente. Par contre, quelque soit le cas de figure, Jamendo percevra 50% des ventes !

Je n'ai pas encore parcouru le reste du site PRO, mais c'est consternant... J'y reviendrai très vite.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:54

exclupro.jpgDans son FAQ, Jamendo nous explique, je cite : "Creative Commons offre des licences gratuites permettant aux artistes de protéger leur droits. Simples à utiliser et intégrées dans les standards du web, ces autorisations non exclusives permettent aux titulaires de droits d'autoriser le public à effectuer certaines utilisations, tout en ayant la possibilité de réserver les exploitations commerciales, les œuvres dérivées ou le degré de liberté (au sens du logiciel libre)."

Jamendo a toujours mis en avant le caractère non-exclusif de la démarche d'upload d'album sur sa plateforme www.jamendo.com par le biais des licences libres Creatives Commons.

Vous le savez aussi si vous suivez mon blog, les licences PRO spécifiquement créées pour le secteur d'activité de la société Luxembourgeoise ne sont pas des licences libres CC. Par contre ce qu'on savait moins c'est que ces licences PRO ne sont pas non-exclusive. En effet, une nouvelle affaire (impliquant encore le groupe Fresh Body Shop) a mis en lumière ce que Jamendo cache soigneusement depuis des mois. Voici le récit du problème que FBS a donné sur les forums de Jamendo :

"J'ai récemment supprimé une partie de mon catalogue de jampro, afin de pouvoir ensuite les inscrire à l'Ascap, ce qui m'est permis par le contrat jampro (ça m'a été confirmé par le staff).
Or, je reçois en ce moment des messages d'une personne de chez jampro qui me précise que certains clients ayant acheté une licence du temps ou mes morceaux étaient chez jampro doivent être assurés qu'ils n'auront rien à payer à l'Ascap, sinon, jamendo se retournera contre moi. (et quelle a été la durée de ces licences? qu'ont-ils assuré au client sans que je ne sache rien du contrat qu'ils ont conclu avec lui? etc...)
J'ai été trés respectueux du contrat avec jampro. Aucune de mes licences n'a été vendue alors qu'un morceau aurait été à l'Ascap. Morgane (de chez jamendo) pourra en témoigner, j'ai refusé une licence à 300 euros parce que je venais juste d'inscrire le morceau à l'Ascap (qui n'était même pas encore validé chez eux).
Et là, sachant que l'Ascap est une usine à gaz, même si j'essaye, je ne pense pas que l'Ascap acceptera d'étudier la liste de tous les clients à qui jampro a vendu une de mes musiques...
Autrement dit, tu as le droit de quitter jampro et de t'inscrire ensuite à une société de collecte, mais il faudra t'attendre à des risques d'actions de jamendo contre toi pour toutes les licences qu'ils ont vendu précédemment si il y a litige avec un client."

Edifiant témoignage n'est-ce pas ? On est donc bien au final en face d'une licence exclusive interdisant de changer la gestions de ses oeuvres sous peine de poursuites. Sans parler de la position dans laquelle Jamendo met ses propres clients. On notera aussi avec intérêt que Jamendo est bien peu prompt à vouloir garder ses artistes et encore plus à défendre ou soutenir leurs intérêts.

Cette affaire rappelle aussi un paragraphe assez trouble de la Certification PRO (qui est le seul document que Jamendo fait signé, y compris pour les non-adhérents à PRO) : "Je m'engage en mon nom et le cas échéant au nom des titulaires de droits que je représente, à ne confier les droits des oeuvres remises à Jamendo Pro de manière exclusive et/ou rétroactive à aucune société de gestion collective et de répartition de droits pendant la durée du Contrat avec JAMENDO et pendant toute période qui couvrirait tout ou partie de la durée de votre engagement chez JAMENDO.
Je garantis donc JAMENDO contre tout recours à cet égard; Je suis conscient que cette attestation pourra être produite en cas de litige et que toute fausse déclaration de ma part m'expose au remboursement total des éventuelles sommes que JAMENDO devra payer au titre de cette fausse déclaration."

Ainsi, si dans les faits vous êtes libre de quitter JamPRO, vous serez lié avec effet rétroactif aux contrats PRO qui ont été vendu. Sachant que certaines licences PRO proposent une durabilité infini, vous comprenez le malaise...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 16:14

Le récent article de Framablog (oui je le cite souvent en ce moment, mais que voulez-vous il m'a marqué) a permis de rappeler l'utilisation parfois abusive du terme "artiste". En effet, artiste n'est pas métier mais un statut social. En effet, il faudrait plus parler d'auteurs, de musiciens, d'interprètes, de compositeurs, etc. Pourquoi je dis ça ? Et bien parce que je pense que chez Jamendo le terme "artistes" à un tout autre sens. A mon avis il désigne simplement les internautes qui upload de la musique sur leur site, et rien d'autre. En effet, parler d'auteur, de compositeurs et tout ça, forcément ça impliquerait plus de "responsabilité" de la part de Jamendo vis-à-vis d'eux. Donc paradoxalement, en parlant "d'artistes" Jamendo se lave un peu les mains de tout problème éthique lié aux droits d'auteurs (dans leur idéologie en tout cas).

Regardez plutot cette magnifique vidéo de VW.de que Jamendo.PRO montre fièrement sur son facebook (ou twitter je sais plus très bien) :

>> http://www.vw-club.de/index.php?page=1723

Comme il est amusant de constater que bien entendu il n'y a aucune mention du groupe que l'on écoute sur le clip de promotion commerciale :) Et là sans doute Pierrot Gégé nous dirait que tout est "légal". Certes, vu que les licences PRO permettent de ne pas mentionner le nom de l'auteur de la musique achetée. Ce qui revient mine de rien à faire un bon de 100 ans en arrière (yen a qui doivent se retourner dans leurs tombes). Mais du coup, si j'aime ce groupe et sa musique, comment le retourver ? Ils sont sur jamendo.com.... ça m'fait une belle jambe, lol. D'autant que comme rien n'indique Jamendo nul part, faut que j'ai un sacré esprit de déduction pour penser spontanément à Jamendo (et encore plus pour penser à de la musique libre). Jamendo invente le promotion secrète :) il promeut "ses" artistes façon bouteille à la mer : "on entend le son d'un groupe, mais qui sont-ils ?" Et bien Jamendo compte surement sur le dévouement obsessionnel des internautes qui vont écouter des milliers de chansons sur des dizaines de plateformes dans l'espoir d'entendre et de reconnaitre le dit groupe... wouah ! lol. Non franchement, là Jamendo fait fort avec une telle technique de promotion artistique, chapeau bas messieurs, plus de doute permis : PRO est un atout majeur, que dis-je essentiel pour la promotion des auteurs-compositeurs et musiciens de tout horizons...

boulquies-copy.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 22:58

Si vous avez été voir le très bon article de Framablog sur Jamendo, je vous conseil la réponse de Pierre Gérard (Pierrot Gégé pour les intimes). Un grand moment de démago voire de fou rire :) Je me suis bien entendu permis de réagir et sans doute que Framablog ou l'auteur de l'article n'y manquera pas non plus ;)

Sinon, pour ceux qui croivent comme paroles d'évangiles les belles paroles de Jamendo, comme quoi Jamendo promeut la musique libre et les artistes, blabla tout ça, et bien je vous propose cette interview d'un client PRO. Vous allez voir à quel point Jamendo valorise les artistes, valorise la musique libre et garanti le meilleur pour les intérêts financiers des artsites, lol. En fait ce commerçant nous démontre comment Jamendo "vend" nos oeuvres et accessoirement comment la confusion entre Jamendo et JamendoPRO est de plus en plus présente...

 


 

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 10:38

Apparemment chez Jamendo on aime les contradictions (et pondre des communiqués à chacun de mes articles un peu poils à gratter, lol). Bin oui souvenez-vous, en juin un "bug" avait sois-disant fait la confusion entre les CDD (Contrats de Distribution) FREE et les CDD PRO. Sauf que le récent communiqué de Jamendo ne dit pas ça du tout :)

Voici donc la fameuse réponse de Jamendo, par son Community Manager Fr (qui à la fin gueule un "MERCI!". J'ai pas compris... lol) :

"Salut!
Je passe dire un mot sur les changements dans l'utilisation de Jamendo:
Comme vous le savez, les Conditions Générales d'Utilisation de COM et de PRO ont été modifiées le 21 juin et ont pris effet le 15 juillet.
Désormais, on ne peut plus parler de "certification PRO", car la certification s'est étendue à tout le service Jamendo. Depuis mi-septembre, tout le monde doit être certifié pour mettre sa musique sur Jamendo.com. C'est un moyen pour nous de ne plus avoir le moindre artiste affilié à des sociétés de gestion de droits d'auteur, même s'il n'utilise pas Jamendo PRO.
Avant c'était obligatoire pour PRO, maintenant c'est aussi obligatoire pour Jamendo.com.
Donc avis à tout ceux qui ne l'ont pas encore fait, merci de remplir votre certification (à télécharger dans votre Menu d'administration) et de la renvoyer à certification@jamendo.com !
MERCI!
martin"

Donc mes observations de l'article précédent sont confirmées : Il n'existe plus de certification ou CDD-Free, c'est-à-dire pour une stricte utilisation libre et gratuite des musiques uploadées par des artistes voulant rester sous licences CC ! C'est un sacré coup de pied dans la tronche de la doctrine des débuts de Jamendo :(

Donc pour être tout à fait clair Jamendo.com est mort ! Non ? Pourtant on pourrait croire qu'il n'est plus qu'une "partie" de Jamendo.pro désormais,  tous les CDD étant à présent des CDD-PRO (car une seule certification possible).  Ça confirmerait aussi qu'à moyen terme Jamendo souhaiterait se débarrasser des licences CC. Et oui, suivez le raisonnement : si on a un contrat de distrib' PRO, comment garantir l'utilisation de licences CC vue que JamPRO n'utilise que des licences spécifiques PRO créées par eux-même ?!

Autre détail de la certification rendu obligatoire depuis juillet 2011 :

"Je m'engage en mon nom et le cas échéant au nom des titulaires de droits que je représente, à ne confier les droits des œuvres remises à Jamendo Pro de manière exclusive et/ou rétroactive à aucune société de gestion collective et de répartition de droits pendant la durée du Contrat avec JAMENDO et pendant toute période qui couvrirait tout ou partie de la durée de votre engagement chez JAMENDO."

Intéressant... ça confirme aussi les ambitions de Jamendo : devenir une socitété de gestion collective de droits d'auteurs. On prépare le terrain si vous préférez ;)

En tout cas, chacun fait comme il veut mais franchement Jamendo commence vraiment à ressembler à tout ce qui nous plait pas dans les Majors et la Sacem...

Pour finir, voici les question (pour l'instant sans réponse) que j'ai laissé sur le forum de Jamendo suite à ce communiqué :

1) Depuis le début, les artistes ont toujours dû certifier sur l'honneur qu'ils n'étaient pas affilier à une Société de Gestion de droits d'auteurs comme la Sacem et que leurs oeuvres ne contenaient pas de copyrights. En quoi une certification "PRO" serait-elle différente ? D'autant que les Sacem & Co. commencent à assouplir leurs positions par rapport aux licences libres type CC.
2) Pourquoi obliger des artistes à devoir certifier un contrat de distribution PRO alors qu'ils n'ont aucune intention de s'inscrire aux programmes de rémunération PRO ? Ou bien cela signifit-il que Jamendo ne souhaite plus héberger à terme d'artistes utilisant exclusivement des licences CC ?
3) Tout ça remet au gout du jour une question soulevée en juin dernier : que ce passera-t-il pour les artistes qui continueront de refuser de valider cette certification PRO ? Ces artistes honnêtes, sans copyrights et non-adhérents à la Sacem, seront-ils renvoyés du site ?

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 23:17

[Article mis à jour - voir plus bas]

Alors avant le coup de griffe l'info : Jamendo sort une compile d'artistes du site. L'info est tombée sur le facedebouc francophile de Jamendo. Voici l'image qui dit tout :

jam-cd.jpgJamendo propose donc sa première compile officielle... sauf que ça me cause 2,3 p'tits problèmes de fond. En effet, depuis un petit moment je ne cesse de dire que PRO prend de plus en plus la première place et que la partie gratuite et grand public de Jamendo pourrait bientôt être complètement absorbée par PRO (sans pour autant arrêter le téléchargement gratuit... enfin pour le moment). Et on m'a souvent traité de neuneu à moitié parano de penser une telle chose... ah, ah comme c'est drôle :)

Vous aurez sans doute remarqué que cette compile censée être le fer de lance du site "Leader mondial de la Musique Libre" (c'est eux qui l'affirme on est bien d'accord, et leurs chevilles gonflent dangereusement on est bien d'accord aussi, lol) est en fait dispo sur... PRO ! tadam ! Eh, éh comme ils sont amusant chez Jamendo, oh, oh...

Et oui, tout en haut qu'est-ce qu'on voit : "Jamendo PRO - volume 1", bin voyons ! C'est donc officiel : PRO distribue nos musiques gratos, mdr. Sûr que la boite va pas faire des bénef' à ce rythme :D

On a donc la jolie compile et là... mais attendez, une compile ça veut dire sélection, et sélection ça veut dire choix, et choix ça veut dire qu'on a pris ce qu'on pense être les meilleurs morceaux de Jamendo !... Mais attendez... il n'y a pas si longtemps on nous avez pas dit que ce n'était pas le rôle de Jamendo d'avoir une approche plus éditorialiste, moins catalogue ? Ah, Ah, quel humour désopilant chez Jamendo :)

Après je ne me suis pas tapé toute la liste, mais c'est avec délice que je vois que l'ami Xcyril semble être devenu le faire-valoir attitré de Jamendo ;) La dernière fois, ils s'étaient amusés à mettre une vidéo d'une utilisation désapprouvée d'un de ses titres pour faire la promo de PRO. Là on dirait que c'est la caution "pas tous amis avec PRO" lol. J'attends avec impatience sa réaction ;D

Enfin, il est amusant de voir la pub et la réduction de 15% pour PRO pile à côté de la compile censée être gratuite et libre donc. Me vient alors des questions très connes (si, si!). Par exemple, est-ce que les titres de la compile sont tous sous la même licence CC ? Bin oui, si d'un côté on a du CC-BY, de l'autre du CC-BY-NC ou encore du CC-BY-ND-NC ça risque d'être compliqué pour l'utilisateur, non ? Et puis en plus, cette compile, elle est elle-même diffusée sous quelle licence par Jamendo ? Bin oui, parce que j'ai bien regardé et nul part on ne parle de "licence libre" ou de "licence Creatives Commons" (Chez CC ils vont bien se rendre compte un jour ou l'autre que Jamendo se fout un peu d'eux, non ?). Bon c'est pas grave, je clique sur Downloading, j'aurais peut-être plus d'infos... Ah effectivement j'ai (enfin, lol) l'info : la licence est CC-BY-NC-ND pour la compile. D'ailleurs si on clique sur chaque titre, on retrouve bien la même licence. Pfff quelle mauvaise langue je fais... Tiens, et si je clique, comme ça, sur www.jamendo.com et sur chaque titre, histoire de vérifier... lol, comme c'est amusant, j'en ai pris quelques uns au hasard et déjà c'est la fête du silp, regardez c'est deux là :

Heifervescent - When the Stars Fall from Grace

heifer heifer2.jpg

Donc là, une licence CC-BY-NC-SA devient une CC-BY-NC-ND

Plus parlant encore : BertycoX - The Signal

berti.jpg berti2.jpg

Et là une licence CC-BY-ND devient donc une CC-BY-NC-ND

Magnifique n'est-ce pas ? :)

D'ailleurs, le cas du titre de BerticoX est intéressant, car sa licence CC autorise normalement l'usage commerciale et encourage à négocier en direct avec lui. Sauf que là Jamendo s'en fout totalement, met une clause NC imaginaire et propose du coup à côté d'acheter une licence PRO. Oui je l'ai entendu dans le fond : "c'est scandaleux !"

Un dernier truc qui m'énerve, c'est ces 2 boutons côte-à-côte :

free-vs-pro.jpg

Ça me rappelle ces site qui proposent une offre gratuite et une offre "prenium". Et puis ça veut dire quoi pour un usage personnel ? Donc pas possible d'en faire profiter les potes, de partager sur son blog, ou de diffuser sur les réseaux internet ou P2P ? Sacré régression de la musique libre et de "l'idéologie" jamendienne, non ?

Bref, encore un idée bien moisie, qui sent bon le plan marketing. Moi j'veux bien être candide à donf' et vivre au pays de Oui-Oui, mais purée vous allez pas m'dire que ça donne pas l'impression de chercher par tous les moyens comment faire plus de fric ???!!!!!


[Mise à Jour - 30/09/2011, 11h57]

Réponse de Jamendo par la voie de son Community Manager Fr, que je vous donne telquelle :

"Confusion involontaire à propos de la compilation:

Les infos données lors du téléchargement ne sont pas correctes, et sont comprises comme une licence CC-BY-NC-ND. Aucune licence n'a été modifiée. Nous allons corriger le texte aujourd'hui et le remplacer par : "Cette compilation est sous licence Creative Commons. Vérifiez sur Jamendo la licence attachée à chaque titre pour savoir quelle utilisation est permise."

Sinon, l'opération en elle même: la compile entre dans le cadre de la promotion de Jamendo et de son offre PRO (cf Conditions Générales d'Utilisation). Tous ces artistes sont sur Jamendo PRO. C'est un outil promotionnel, donc libre et gratuit."

correctif.jpg

Je m'suis permis quant même de faire remarquer l'absence d'une compile officielle Jamendo avec des non-inscrits à PRO.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 15:16

Depuis de long mois je bataille avec d'autres pour qu'enfin Jamendo prenne conscience que son système de rémunération est à terme voué à l'échec. Beaucoup trop laxiste, simpliste et basé sur des licences non-CC il désert plus qu'il ne sert les intérêts des artsites, car les titres sont vendus à des tarifs dérisoires avec des licences tellement permissives qu'elles permettent tout et n'importe quoi. Des groupes avaient fait le choix de quitter le service PRO de Jamendo. Aujourd'hui ces une grosse locomotive de Jamendo qui quitte PRO : les excellent frenchies de FRESH BODY SHOP. Le groupe, qui pourtant jusque là était plutôt positif sur PRO, l'on subitement quitté après avoir par hasard découvert une affaire des plus embarrassante pour JamendoPRO. Je vous donne leur témoignage, posté sur les forums de Jamendo, vous verrez, c'est édifiant !

 

"Bon.... j'ai pas vraiment l'habitude de critiquer jamendo, ni jampro (plutôt le contraire en général), mais je vais bien être obliger de mettre le doigt sur un truc qui me pose problème à propos de jampro, je m'explique...

Il y a peu, un auditeur m'a raconté qu'il avait découvert ma musique sur une pub (dont je tairai le nom, quand même=)). Il me donne le lien, et je me rends compte qu'une grosse société que je connais (11 500 000 euros de capital) utilise un de mes morceaux pour sa nouvelle pub. Par ailleurs, cette société met un lien vers la librairie Audiosparx et cite le nom du groupe. Or, il s'avère que Audiosparx n'a rien vendu, la licence a été achetée sur Jamendo, et à un prix tellement dérisoire que je ne le citerai pas nom plus (oui, là j'ai un peu honte=)).

Après m'être renseigné, il s'avère que c'est une petite société qui a acheté la licence, monté la video, et l'ont vendu (pour un prix plus correct déjà) à une grosse société qui du coup, utilise la musique pour presque rien. Il faut savoir que si elle avait dû acheter la licence sur Audiosparx, le prix aurait été 30 fois plus élevé.

C'est vrai que le prix si faible des licences me met dans une situation problèmatique vis à vis des autres librairies sur lesquelles j'ai de la musique, mais ce n'est pas ce qui me gêne le plus. Après tout si ça ne me convient pas, je peux toujours quitter jampro...

Non, ce qui me laisse perplexe, c'est la démarche de cette entreprise pour utiliser la licence, le tout encouragé par jampro (car eux me disent que c'est légal et très répandu). Bon, soit, chacun se fera son avis... Mais j'ai quand même du mal à comprendre ou est la légalité de la chose.

La sous-traitance est possible si il s'agit de farine et d'oeufs en guise de matière première, mais qu'en est-il d'une oeuvre musicale?

Il est pourtant clair que lorsqu'une société achète une licence commerciale sur jampro, elle acquiert le droit de l'utiliser dans le cadre de SON activité, mais n'a aucun droit de revendre l'utilisation de la musique à une autre société. Cela, seul un publisher avec qui je signe un contrat d'édition peut le faire.

Normalement, il aurait fallu que la grosse société achète elle même la licence (car c'est pour SA publicité), et qu'elle paye par la suite une entreprise pour monter la video, car cela n'a RIEN à voir avec le licencing de la musique.

Si j'extrapole, alors une je peux acheter sur jampro au nom de ma petite personne une licence d'un morceau, revendre une video avec la musique pour une pub énorme et empocher un paquet de thunes=)

Non, décidément, je ne vois pas en quoi cette démarche est légale, et du coup je pense que je vais être obligé de quitter jampro.

On m'a dit chez jampro que les grosses boites vont rarement acheter elles mêmes les licences, or il y a à peine une 2 semaine, la librairie Beatpick m'en a vendu une (directement au client, comme c'est normalement le cas dans les librairies), et sachant que c'est une société équivalente, la somme est 40 fois plus élevée. Et à chaque fois qu'ils vendent un de mes morceaux, c'est au client directement.

Voilà, tout ça pour dire que même si à la base je n'ai rien contre jampro, les licences sont cheap mais on y adhère ou pas, j'ai par contre un problème avec cette démarche dont je ne saisi pas l'aspect légal."

 

Et là ce n'est pas un petit artiste anonyme qui se plaint, non ! c'est un groupe qui rien que sur Jamendo compte plus d'un million d'écoutes ! Un coup dur donc pour PRO, en espérant enfin une réaction positive de Jamendo...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 12:32

http://recruteuretcandidat.blog.rhonealpesjob.com/public/concombre-courrier-3.gifOui, les vrai-faux emails de JamendoPRO (que certains considèrent comme du spamming) sont-ils légaux en France ? Avant tout, sachons bien de quoi il est question. Je parle ici des emails envoyés automatiquement aux non-inscrits au service PRO de Jamendo ou venant tout juste de s'en désinscrire. Voici le dernier modèle en date de ce type d'email :

"Bonjour,
Je me permet de vous contacter parce que un client souhaite sonoriser son projet commercial avec votre musique.
Si vous êtes intéressé de faire disponible vos pistes aux programmes PRO, je vous invite de m'envoyer la certification signée et de vous inscrire aux programmes et d'accepter les conditions.
Merci
Bien à vous
Support Executive"

Les utilisateurs des forums Jamendo on depuis longtemps découvert le poteau rose : "aucun client" n'a fait une demande spécifique, c'est un message automatique, une publicité qui ne dit pas son nom, presque une tentative de "vente détournée". On pourrait croire Jamendo à l'abri de toute démarche juridique à leur encontre sur ce type de méthodes douteuses car les artistes n'ont rien à "acheter". Sauf que, un cas de jurisprudence est toujours possible, notamment au regarde de l'esprit de la Loi sur la Consommation.

Par exemple, l'Article L121-1, Sous-section 1 : Pratiques commerciales trompeuses dit la chose suivante : "I.-Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l'une des circonstances suivantes : 1° Lorsqu'elle crée une confusion avec un autre bien ou service, une marque, un nom commercial, ou un autre signe distinctif d'un concurrent ; 2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants : a) L'existence, la disponibilité ou la nature du bien ou du service (...) 3° Lorsque la personne pour le compte de laquelle elle est mise en œuvre n'est pas clairement identifiable. (...)"

On peut même aller un peu plus loin d'ans l'esprit de la Loi. En effet, l'Article L121-1-1 précise que "Sont réputées trompeuses au sens de l'article L. 121-1 les pratiques commerciales qui ont pour objet : (...) 7° De déclarer faussement qu'un produit ou un service ne sera disponible que pendant une période très limitée ou qu'il ne sera disponible que sous des conditions particulières pendant une période très limitée afin d'obtenir une décision immédiate et priver les consommateurs d'une possibilité ou d'un délai suffisant pour opérer un choix en connaissance de cause". Hors, dans le cas présent  Jamendo "déclare faussement" qu'un client s'intéresse aux œuvres musicales d'un artiste "afin d'obtenir une décision immédiate" de ce dernier.

En fait, Jamendo flirte avec la légalité (pas vraiment du spamming, pas vraiment du démarchage trompeur). Tout une façon de penser n'est-ce pas ? Car ce message automatique pourrait tout simplement être le suivant : "Nous nous permettons de vous contacter pour vous rappeler que votre musique peut servir à sonoriser un projet commercial pour un client du service Jamendo PRO. Si vous êtes intéressé, nous vous invitons à envoyer la certification signée et de vous inscrire aux programmes et d'accepter les conditions."

Vous avourez que ce n'est pas du tout le même état d'esprit, c'est pourtant aussi simple que l'email précédent...

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans LES SCANDALES DE JAM'PRO
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier