Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 09:59

http://desmond.imageshack.us/Himg140/scaled.php?server=140&filename=voleur.jpg&res=mediumEn voilà une grosse affaire. Oui je dis grosse car à côté les violations de copyrights d'Anitek et Kellee Maize, c'est de la rigolade, car ici Jamendo est réellement en premier ligne.

Cette affaire (qui n'est pas sans en rappeler d'autres d'ailleurs) met clairement Jamendo sur le banc des accusés. Et ce n'est pas une banale métaphore, car Jamendo risque bel et bien le procès.

Les faits : Un artiste inscrit depuis plusieurs années sur Jamendo (Javagore) a découvert sur son compte artiste qu'il avait reçu 2 paiements pour 2 ventes PRO : l'un pour un projet intitulé "Autour de l'image 2009" (50€, vente d'une licence, date 19/05/2011) et l'autre pour M6 Web (78,12€, synchronisation audio, date 23/01/2012). Problème : aucun de ces titres n'est inscrit à un programme PRO !

Au début de PRO, vers fin 2009, Javagore avait été tenté par l'inscription à PRO. Seulement voilà à l'époque il n'a jamais renvoyé la certification (donc logiquement, aucun titre ne pouvait figurer à un quelconque programme de rémunération). Peu motivé, il a simplement laissé tomber et a continué de partager gratuitement sa musique sur Jamendo. D'ailleurs, il n'a pas non plus signé la nouvelle Certification 2011.

Dans son tableau de bord on peut lire les informations suivantes :

"Vous n'avez pas effectué la certification"

Jamendo Pro : 0 morceaux sur 41.

Utilisation : aucune utilisation.

Œuvres dans les programmes Jamendo Pro : rien.

En fouillant dans tableau de bord, on peut même découvrir qu'au moins 1 de ces titres tourne dans les sélections de musiques d'ambiances que Jamendo vend également, générant de petits revenus.

C'est donc en tout illégalité que Jamendo vend des titres non-autorisés par son auteur, ce qui démontre à l'évidence le manque de sérieux de JamendoPRO, mais également le peu de scrupule de cette société Luxembourgeoise. Un musicien a clairement été lésé, mais les clients de Jamendo eux aussi, car n'étant pas certifiés ils ne peuvent fournir aucun document à la SPRE en cas de contrôle. Mais cet aspect de l'affaire est peut-être même encore plus troublant... en effet, Jamendo donne un document à ses clients, une certification. C'est une procédure obligatoire chez eux ! Donc ont-ils fourni un faux à leurs clients PRO ?! Ça mériterait de poser par exemple la question à M6, non ?

Il semblerait que l'auteur spolié veuille un règlement à l'amiable (ce qu'on peut comprendre). Ces revenus illicites ayant généré 203€ sur son compte Jamendo, donc Jamendo devrait logiquement (au minimum) rembourser les 50% qu'il a perçu sur chaque vente (soit 203€ de plus). Soit 406€ dans la poche de l'artiste (sans compter la négociation des dommages et intérêts légitimes). Mais je suis très curieux de la réaction de Jamendo... tout comme de la réaction des clients, qui eux ne sont surement pas à procès au civil près :)

jam.png

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:00

http://www.amelimelo.fr/wp-content/uploads/9782012248656FS.gifTic,Tac, Tic, Tac... nous sommes le 1er mars est il est lààà !!!! le nouveau site de Jamendo est là !! Oui, ils l'avaient promis, contre vents et marées ils avaient affirmé qu'il y avait bien des développeurs travaillant sur le nouveau site de Jamendo !

Je me sens bête d'avoir ainsi douté... C'est vrai c'est pas comme si ça faisait 2 ans qu'ils en parlaient et 1 an qu'il était annoncé tous les 2 mois... Euh, ah bin tiens, si en fait :S

Mais peu importe car il est là désormais ! :D Youhou Happy beurzdé !...

(...)

Vous y avez cru hin ? :) Bin non il est toujours pas là, vous vous attendiez à quoi. Et oui le super méga site dont a eu en 2 ans de développement seulement 2 captures d'écrans non-vérifiées n'est toujours pas arrivé. Pourtant on nous l'avait annoncé fin décembre 2011, et promis juré les "râleurs" et autres trolls devaient avoir la méga honte fin février 2012. Sauf que c'est Jamendo qui s'est de nouveau ridiculisé.

Donc pas de site internet (oooh quelle surprise) et de vous à moi, je doute même qu'il en ait jamais été question chez Jamendo, tout au plus autour de la machine à café. Ce site salvateur arrivera-t-il avant juin 2012, soit 1 an après la première annonce de son arrivée imminente ? la suite au prochain épisode :)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 17:22

http://nokiaconnects.com/wp-content/uploads/2012/02/8x8mwcbanner2012.jpgVous feriez quoi vous pour défendre la Musique Libre et les intérêts des auteurs sous licences libres ? Vous feriez des concerts un peu partout en France ? Des conférences en accès libre sur le sujet ? Des campagnes de promos décalées pour mettre en avant les zikos libristes ? etc... Et bien vous n'avez rien compris, lol.

Non, parce que chez Jamendo on a compris que tout passe par l'utra-promotion de son service payant PRO. Oui pour parler respect des artistes et de leurs droits d'auteurs, libre et gratuit partage sur le net, rien de mieux que de se farcir tous les Congrès Industrielles, même les plus improbables, pour serrer des paluches à des types qui méprisent la Musique Libre. Alors après le MaMA, le WebParis2, le eG8, le Midem (et j'en oublie, car Jamendo ne nous tient pas au courant de toutes ses escapades) voici les aventures de Jamendo au Mobile World Congrès de Barcelone... wouhouuu...

Alors, qu'est-ce qu'ils vont bien faire là-bas, vous dites vous ? Et bien, je cite : "Nous sommes en ce moment au Mobile World Congress à Barcelone pour présenter notre activité et nos récents travaux sur l'expérience mobile de Jamendo!"... C'est génial les mecs ! Sauf que vos propres artistes ont jamais eu de retour de votre part sur le sujet :)

Bref, encore un congrès de plus, avec des frais d'avions, de logements, d'inscriptions, non pas au frais de la princesse, mais grace à la générosité de milliers d'artistes (un peu naïfs). Si seulement ces mêmes artistes pouvaient enfin comprendre que : non, Jamendo ne prend pas "sa part" sur les ventes de PRO, mais que les artistes "cèdent" leur part à Jamendo, ce qui sur un aspect moral devrait pousser ces même artistes à demander des comptes..

Ah oui, et pour finir : Jamendo va diffuser de la musique de son catalogue pour l'occasion. Comme pour l'EG8 ou la MaMA, je pose 2 questions toutes simples (qui n'auront pas de réponse de la part de Jamendo) :

1) Qui passera, seulement les auteurs inscrits sur PRO ?

2) Comment seront-ils rémunérer ? Jamendo vends des licences PRO à l'organisateur du MWC ?

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 13:54

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/24//1202240218131323939483935.pngJamendo de nouveau dans l'illégalité au regard du droit français et européen sur le droit d'auteur.

Et c'est encore une artiste, à l'image d'Anitek (voir son afffaire), Kellee Maize qui a les honneurs de la communication et promotion active de Jamendo (dont là aussi les titres sont vendus sur PRO et dont l'artiste a signé la Certification de Jamendo).

Comme pour Anitek, Jamendo cautionne ouvertement et propose à la vente un titre qui utilise des samples copyrightés. C'est même plus qu'un sample, car c'est l'intégralité du générique de la série TV Mad Men qui est utilisé sur le titre "Mad Humans" de l'album "Integration".

Vérification :

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/24//1202240213491323939483927.png

[>écouter "Mads Humans"...]

Vous pouvez comparer avec le générique original et pas besoin d'être fin mélomane pour entendre que c'est carrément du copier-coller ! Et le plus drôle ? Regardez bien cette capture d'écran, la pub youtube sur Mad Men est pour JamendoPRO ! lol, si ça c'est pas extraordinaire :D

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/24//1202240213491323939483926.png

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 11:56

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/20//1202201206481323939462857.pngVoici donc ce que peuvent voir tous les artistes qui tentent depuis des jours de consulter leurs statistiques. Comme d'habitude, Jamendo qui n'en vraiment plus rien à faire, laisse les artistes sans réponse ni aucun communiqué sur le problème.

Mais ce qui a vraiment retenu mon attention c'est que le widget d'attente (qui commence tout de même sur "Monsieur l’escargot") est titré : "Undefined-undefined" étrange... Je tente de clique sur le widget mais je tombe sur ça :

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/20//1202201206481323939462856.png

Je me rabats donc sur Google est finalement je retrouve l'album et l'artiste en question :

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/20//1202201206481323939462858.png

Bah, Jamendo est-il vraiment à un bug près désormais, et surtout qu'est-ce qu'ils en ont à faire d'un petit artiste spolier de son droit d'auteur (Je rappelle que aussi bien le droit français que la licence CC-by impose de citer le nom de l'auteur, et pour les CC le nom de l'album également).

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:52

Bon, Jamendo l'a voulu son concert, c'est génial. Et quand je dis concert, je m'attendais (peut-être vous aussi) à un truc à défaut d'être éthique au moins énorme... bin non, lol.

Je suis tombé tout d'abord sur les photos du concert. Alors je vous ai mis la seule photo où on voit un bout du public (oui parce qu'il y en a que 7, et plutôt moches en plus) :

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/427062_312866265430700_281891188528208_978725_1503325169_n.jpg

Voilà, voilà... la Jamendo-Night c'est en fait déroulé dans un bar (pas hyper spacieux en plus) devant une qurantaine de personne à tout casser, en comptant les groupes qui étaient dans le public, l'équipe de Jamendo et surement 2 ou 3 producteurs du Midem venus se marrer un bon coup. C'est d'ailleurs confirmé par les seuls vidéos de la soirée que vous verrez, celles réalisées par la femme d'Anitek (merci madame), voici l'une d'entres-elles et le lien :

(J'adore tous ces mecs qui restent assis devant la prestation d'un Dj, lol)

Donc Jamendo a traité ce concert en fénéant de première ! Et dire que ça avait été présenté, je cite, comme "le plan concert ultime !"... je rigole...

Cela confirme une fois de plus que Jamendo a été au Midem avant tout pour se faire de la pub, enfin faire de la Pub pour son service PRO, les artistes ont servi de jolie faire-valoir. Je dirai bien autre chose, mais ce serai trop méchant ;)


[Mise à jour - 20/02/2012 - 11h38]

Aah la magie d'internet :) à peine j'ai eu une conversation avec Martin G. (Promotions Manager pour la France chez Jamendo) aussitôt 2 nouvelles photos sur le facebook.fr de Jam', extraordinaire ! (lol)

Sur l'une d'elles on voit d'ailleurs très bien les "300 à 400 personnes" présentent au concert Jamendo/midem (voir commentaires).


[Mise à jour - 22/02/2012 - 16h36]

En surfant sur le facebook du "Midem festival", j'ai découvert des photos de la Jamendo Nights. Déjà déception, c'est les mêmes photos (question: c'est le Midem qui a prit les photos de Jamendo, où l'inverse ?) à une exception près et non des moindre. Sur cette photo, je veux bien croire Jamendo comme quoi au début ils étaient 200 puis c'est monté à 400, mais là ils ont pris la photo quand il y avait embouteillage aux WC, lol.

http://a7.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/409144_317993674917959_281891188528208_990195_1484698765_n.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 12:06

http://www.legavox.fr/images/articles/depots/1301-clause%20abusive.jpgVoilà un article qui mijote depuis plusieurs semaines... Vous avez sans doute constaté que Jamendo a imposé une nouvelle certification à l'ensemble des auteurs/musiciens inscrits sur son site web (depuis septembre 2011). Pendant un temps, la communication officielle fut de dire que cette certification n'était là que pour "prouver" la bonne foi d'un artiste ou d'un groupe diffusant sous CC. Il est à noter que cette certification remplissait effectivement cet office depuis 2009 et la mise en place de JamendoPRO, mais elle n'était alors destinée qu'aux seuls artistes utilisant les programmes de rémunérations (licensing et synchronisation). Fin 2001, Jamendo l'a étendu à tous ses artistes, non sans avoir ajouté deux étranges paragraphes, paragraphes bien tenus au secret jusqu'à ce jour. Les voici :

"Je m'engage à renoncer au droit à la Rémunération Équitable au titre des droits voisins et donc à ne pas aller réclamer de rémunération auprès de la ou des sociétés de gestion collective et de répartition de droits concernée(s), dans les pays concernés pendant toute la durée d'engagement avec Jamendo. Cette renonciation est définitive.

(...)

Je m'engage en mon nom et le cas échéant au nom des titulaires de droits que je représente, à ne confier les droits des œuvres remises à Jamendo Pro de manière exclusive et/ou rétroactive à aucune société de gestion collective et de répartition de droits pendant la durée du Contrat avec JAMENDO et pendant toute période qui couvrirait tout ou partie de la durée de votre engagement chez JAMENDO.

Je garantis donc JAMENDO contre tout recours à cet égard."

Tout d'abord qu'entend-on par "Rémunération Equitable des droits voisins". Et bien il est fait ici référence à la SPRE. La SPRE collecte par mandat légal la "rémunération équitable", c'est-à-dire les recettes d'exploitation TV, radios, Bars, etc. soit pour les entreprises dont la musiques constitue un élément essentiel de leur activité. Ce n'est pas d'aujourd'hui que Jamendo a des problèmes avec la SPRE (voir article), enfin ses clients et utilisateurs surtout. Pourtant la SPRE n'est pas non plus le grand méchant loup (bien que critiquable), car l'idée est avant tout de préserver les intérêts des créateurs et producteurs, tout en favorisant et développant la création, la diffusion du spectacle vivant et la formation des artistes.

Ce premier paragraphe y fait donc référence mais constitue aussi une clause clairement abusive. En effet, il engage de manière "définitive" l'artiste à renoncer à la perception de cette "rémunération équitable" pour tous les albums diffuser sur Jamendo. Si cette mesure est là pour rassurer les clients de PRO, elle désert totalement les intérêts des artistes (sans compensation financière de Jamendo qui plus est !). D'autant que la légalité de ce document n'est pas confirmée (j'ai d'ailleurs pris contact avec la SPRE pour en savoir un peu plus, et je en vous tiendrai informé).

Autre point noir : dans le deuxième paragraphe, les artistes s'engagent "à ne confier les droits des œuvres remises à Jamendo Pro de manière exclusive et/ou rétroactive à aucune société de gestion collective et de répartition de droits pendant la durée du Contrat avec Jamendo et pendant toute période qui couvrirait tout ou partie de la durée de votre engagement chez Jamendo". Cela signifie tout simplement qu'un auteur qui a opté pour Jamendo Pro n'a plus le droit d'adhérer à la SACEM, qui précisément gère les droits de manière "exclusive et/ou rétroactive", même après rupture éventuelle du contrat avec Jamendo Pro (rétroactivité oblige). La SACEM s'accorde le droit de réclamer des droits non perçus sur 3 ans. Ainsi, un auteur qui voudrait quitter Jamendo Pro après avoir trouvé des opportunités de diffusion commerciale (production d'un album par une maison de disque, diffusion radio et télé, etc.) devra attendre 3 ans avant de pouvoir adhérer à la SACEM. A moins que le groupe ou l'artiste en question ne change complètement de nom, et produise de nouveaux titres. Complètement abusif, n'est-ce pas ?! Là encore, si la clause est abusive, rien ne démontre qu'elle soit illégale, en tout cas tant qu'une procédure judiciaire pouvant faire jurisprudence n'aura pas été engagée.

Cet article s'adresse aussi aux sceptiques et aux défenseurs de Jamendo. Je tiens à les informer et attends leurs demandes d'informations. En effet, trop d'artistes et d'auditeurs sont encore abusés par les paroles doucereuses de Jamendo. Il est grand temps que chacun réveille son sens de l'autocritique ;)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 19:44

http://www.blogzimbalam.fr/wp-content/uploads/2010/04/logopartner_jamendo.jpg[Article du 10/02/2012 - remonté]

Petit flash d'info pour signaler un fait étonnant et qui démontre bien ce qu'ici je dénonce depuis des mois : contrairement aux affirmations de Jamendo, la Certification 2011 n'est absolument pas "obligatoire". Une nouvelle preuve avec ce qu'on peut appeler la mésaventure d'un auteur du site.

La publication de ses titres sur Jamendo étant bloquée depuis mi-novembre 2011, celui-ci refusant de signer la nouvelle certification, l'artiste en question a décidé de publier ailleurs (notamment sur viinyl, bandcamp, soun-music et altermusic). Revenant vérifier son compte sur Jamendo (donc presque 3 mois plus tard), ce dernier découvre que finalement ses titres ont bel et bien été publiés sur Jamendo (en date du 16 nomvembre 2011 qui plus est !). Bien entendu, l'artiste a exprimé sa profonde déception devant l’attitude de Jamendo sur les forums du site.

Il est aussi à signaler que des albums comportant des copyrights ont quant même réussi à être certifié par Jamendo, alors que cette procédure est pourtant manuel (mais les cas signalés sur les forums ont été très vite supprimés)

http://videos.senat.fr/vidimg/logo.pngPlus fort encore, si j'ose dire :) Dans les débats du 11 janvier dernier (voir article) de la Commission du Sénat sur la liberté d'internet et la rémunération des créateurs, on comprend en partie lors d'un échange (très intéressant d'ailleurs) entre Jean-Paul Bazin, (président de la Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes de la musique et de la danse (SPEDIDAM)) et notre Pierrot Gégé national la raison de la Certification "imposée". Si Jamendo veut faire les yeux doux à la SPRE, il faut montrer patte blanche ;) sauf que comme le précise Mélanie Dulong de Rosnay (responsable juridique chez Creative Commons), les Sociétés de gestion collective de droits d'auteurs (comme la Sacem) interdisent de fait à leurs artistes adhérents d'utiliser des licences libres de type CC, LAL, DP ou autres. Donc un auteur sous licence libre n'a pas à se justifier (par une certification par exemple) de sa non-appartenance à la Sacem. Pour être clair, on fait les choses à l'envers chez Jamendo : ce sont les auteurs qui se justifient de leur honnêteté, et non la SPRE ou la Sacem qui pourtant remettent celle des auteurs sous licences libres en question par leur suspicion.

Je retiendrai aussi que CC a pris la défense des artsites présent sur Jamendo, mais pas si ouvertement que ça "de" Jamendo. Tout comme J-P.Bazin a bien souligné indirectement le manque de soutient juridique et de protection offert par Jamendo à ses auteurs.


[Mise à jour - 11/02/2012 - 19h44]

Ça se confirme, Jamendo valide des albums sans tenir compte de la certification. Un autre musicien a vu son album validé, alors que dans son cas, bien qu'il ait renvoyé sa certification, Jamendo ne l'a pas validé (illisible apparemment).

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:37

Un truc amusant pour celle et ceux qui ne connaissent que peu les fondateurs de Jamendo et notamment Pierre Gérard (Pierrot Gégé pour les intimes), ce dernier ne manque pas de souligner dès que possible dans une interview qu'il est certes à la base entrepreneur mais qu'il vient aussi du "monde de l'open source", sans doute pour donner une caution à l’orientation du développement de Jamendo. Oui mais voilà, l'open source : primo le mouvement a bien une filiation avec la musique libre est aussi assez différent, et secondo les défenseurs de l'open source regrettent et dénoncent aussi le "pillage" du concept et de l'esprit originel du mouvement. Tout ça pour dire que ce qui va suivre démontre bien que Pierrot et Jamendo ont décidément une notion toute personnelle de certains concepts.

http://www.alsacreations.fr/img/logo_alsacreations.pngVous connaissez tous le widget de Jamendo ? vous vous dites qu'il a été développer en interne rien que pour vos beaux yeux ?... et bien non :) c'est pas le plus pur des hasards que j'ai découvert le poteau-rose ! En effet, si vous cherchez un lecteur flash gratuit pour votre blog ou site web, sans doute connaissez-vous le dewplayer un player web sous licence libre CC. Ses créateurs, alsacréation, le mette gratuitement à disposition du grand public, tout en proposant une alternative payante, qu'ils personnalisent sur mesures pour leurs clients. Et bien dans les exemples qu'ils donnent, devinez quoi ? Oui on voit le Widget de Jamendo ! Et ne cherchez pas dans le code Html du widget, vous ne trouverez aucune mention d'alsacréation. Alors même si Jamendo a payé en plus de la création originale du widget le droit de ne pas citer le nom d'alsacréation, pour une entreprise se prétendant issue du monde de l'open source et défendant la musique libre... c'est peu éthique et honnête, non ?

D'autant que Jamendo présente son widget entre autre comme un argument démontrant qu'ils bossent pour nous, auteurs et auditeurs, et que ça leurs prends du temps, et blabla... Sauf qu'ils achètent les codes ! Du coup, comme le nom des créateurs des codes n'apparaissent sans doute jamais, la suspicion est de mise pour l'ensemble du site Jamendo (quid des player html5, ou de la page administration par exemple). Et ce n'est pas une surprise pour celles et ceux qui avaient déjà remarqué que le forum n'a pas été développé par Jamendo, mais par Vanilla.

Ainsi, Jamendo démontre encore une fois son manque de professionnalisme et surtout ses choix stratégiques, car quand on voit la liste des membres du staff on se rend compte qu'il y a bien plus de monde sur le markéting et la com' que sur le développement web. Donc d'ici à ce que le nouveau site web n'est pas aussi été soustraité, il n'y a pas loin...

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/06//1202061223341323939401390.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/06//1202061223341323939401389.png

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 19:20

http://www.greenunivers.com/wp-content/uploads/2011/09/Tribunal-300x270.jpgEn à peine quelques heures, Jamendo a bien failli connaitre sa première plainte juridique officielle. En effet, vous le savez si vous lisez régulièrement ce blog (voilà ça c'est dit, lol) Jamendo joue un jeu dangereux sur les paiements dû aux artistes inscrits à son programme PRO. De nombreux auteurs, musiciens et groupes se sont plaints sur les forums de retards de paiements, parfois jusqu'à 2 mois. Le pire pour Jamendo, c'est que par manque évidant de professionnalisme, il s'est imposé un modus operandi impossible à tenir semble-t-il : très officiellement, dans une newsletter d'octobre 2011, Jamendo annonçait la mise en place d'un nouveau système permettant de payer les artistes entre le 15 et 20 du mois suivant la demande, et quelque soit la date de la demande. Mais voilà, Jamendo est incapable de le faire, empêtré dans des bugs laissés trop longtemps à l'abandon, mais surtout empêtré dans sa nouvelle usine à gaz : la certification 2011 (dont on apprenait récemment qu'une seule personne s'en occupe à Jamendo!).

Le résultat ? Le résultat c'est que, comme Jamendo oublie qu'il n'y a pas que des "amateurs" sur son site, un musicien a rappelé un avocat avec qui il avait déjà travaillé, sur une affaire similaire mais concernant un litige avec un Label. Mis au courant par email, Nicole M. (Community Manager Jamendo) s'est empressé de répondre. L'artiste fut d'autant plus surpris de la réactivité que celle-ci et Jamendo n'avait pas donné suite à ses demandes répétées depuis plus de 2 mois. Et là, miracle (lol) une réponse, mais vous allez rire : "Après vérification, notre base de donnée indique que vous avez été payé, pourriez vous vérifier svp?". Oui, dans les heures qui ont suivit l'envoie du courriel (fin de matinée) les sous sont tombés sur le compte paypal de l'artiste. Amusante la formulation de la réponse de Nicole M. qui fait style "vous vous êtes emballé pour rien... à quelques heures près... etc."

D'autres cas ont eu le même résultat : pas de paiement dans les délais > menaces de plaintes > paiement dans les heures qui suivent. Et si ce zikos n'avait pas contacté avant Jamendo par courrier ? Et bien Jamendo aurait été devant le premier dépôt de plainte à son encontre par un de ses artistes en plus. Sa communication et son image en aurait pris un sacré coup. Patience, ce n'est peut-être pas fini...

Mais une ultime question me travaille : chez Jamendo, ils attendent aussi 2 mois pour toucher leur 50% ?

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier