Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 21:24

Jamendo---Djbouly---Mozilla-Firefox_2013-03-09_21-26-44.pngJe l'ai déjà mentionné dans certains de mes articles mais j'ai décidé d'en écrire un qui revient sur cette véritable supercherie orchestrée par Jamendo pour défendre son fonds de commerce.

Lorsque vous téléchargez un album sur www.jamendo.com le bouton "Télécharger" a en sous-titre : "C'est gratuit et légal pour un usage privé"

Que doit-on comprendre par usage privé ? fondamentalement l'usage privé s'oppose à l'usage public. Pour bien comprendre prennons l'exemple du principe de la copie privée qui est en fait une exception au droit d'auteur, en vigueur notamment dans Union Européenne (détail intéressant : sauf au Luxembourg). Le cadre de la copie privée est celui de la famille et depuis peu des "amis proches" (cas de jurisprudences en France). Ce principe est bien connu de tout le monde, notamment pour les films. Ainsi, "l'usage privé" est un usage qui par définition restraint l'utilisation d'une oeuvre, ici musicale, à un cadre familial ou cercle d'amis proches. Notez également que Jamendo associe en plus cet "usage privé" à une utilisation non-commerciale des oeuvres.

A présent que l'on sait de quoi on parle, Jamendo a-t-il le droit d'utiliser ce principe d'usage privé et est-ce compatible avec les licences libres Creatives Commons ? Rappelons déjà ce que sont les licences libres CC. Déjà soyons très clair : Creative Commons est un complément au droit d’auteur. Les CC qui s’adressent aux auteurs souhaitant :

- partager et faciliter l’utilisation de leur création par d’autres
- autoriser gratuitement la reproduction et la diffusion (sous certaines conditions)
- accorder plus de droits aux utilisateurs en complétant le droit d’auteur qui s’applique par défaut
- faire évoluer une oeuvre et enrichir le patrimoine commun (les biens communs ou Commons).
- économiser les coûts de transaction.
- légaliser le peer to peer de leurs œuvres.

(Source : www.creativecommons.fr)

Si vous avez bien compris cela, vous avez aussi compris qu'une licence CC (ou autre licence libre) ne remplace pas le droit d'auteur et ne permet donc pas de "protéger" les auteurs. Les CC ont deux objectifs : 1) permettre une diffusion sans entrave de la musique, comme souhaité par un auteur, et 2) protéger là les auditeurs/téléchargeurs/partageurs de ces auteurs (contre par exemple des outils répressif comme Hadopi). Une licence CC a toujours une mention BY (Attribution) obligeant à citer le nom ou le pseudonyme de l'auteur. Elle offre également une autorisation non exclusive de reproduire, distribuer et communiquer l’oeuvre au public à titre gratuit.

Une licence CC comporte aussi 3 options :

  • NC (Pas d’Utilisation Commerciale, pour Non Commercial en anglais) signifie que le titulaire des droits se réserve les exploitations commerciales qui pourront être monétisées et négociées dans un contrat complémentaire. Sans l’option NC, le public pourra utiliser vos oeuvres à des fins commerciales sans demande d’autorisation préalable. La définition d’une utilisation commerciale dépend des cas et des secteurs.
  • ND (Pas de Modification, Non Derivative en anglais) signifie que le titulaire des droits ne souhaite pas que son oeuvre soit modifiée sans son autorisation.
  • SA (Partage à l’Identique, ShareAlike en anglais) implique que les utilisateurs qui modifient l’oeuvre distribuent la version modifiée selon la même licence.
    (Source : www.creativecommons.fr)

Déjà on comprend que la notion "d'usage privé" telle que définie plus haut n'existe pas pour les licences CC. En fait, elle existe seulement si un auteur décide de diffuser ses créations uniquement contre rémunération, là c'est le régime général du droit d'auteur qui s'applique, par exemple pour ceux inscrits à la Sacem. Et c'est bien normal, car un artiste qui fait le choix d'ajouter une licence CC le fait car il veut diffuser plus librement sa musique. Restreindre ensuite ces mêmes "droits étendus" par une notion "d'usage privé" n'aurait alors aucun sens.

Également, on comprend que la mention par Jamendo d'un "usage privé" ne peut pas non plus souffrir l'argument de la diffusion non-commerciale d'une oeuvre. Prenons un exemple : un auteur choisi la licence CC-BY-SA-ND. Dans ce cas, le public peut tout-à-fait utiliser son titre ou album publié sous cette licence à des fins commerciales sans demande d'autorisation préalable. Donc là encore, le principe d'un usage privé opposé à un usage commerciale ne peut pas s'appliquer, c'est impossible.

CCPlus---CC-Wiki---Mozilla-Firefox_2013-03-09_22-59-56.pngMais alors, pourquoi Jamendo a introduit cette notion "d'usage privé" ? Tout d'abord, il faut savoir que Jamendo vit à 95% de son activité de vente de licences CC+ (ou licensing). Avant de revenir sur ces CC+, notez que c'est par la plateforme pro.jamendo.com (JamendoPRO) que cela s'effectue. Donc un artiste qui s'enregistre chez Jamendo et uploade son album, choisira obligatoirement une licence CC qui s'appliquera pour le site www.jamendo.com. Mais il peut s'il le souhaite céder de manière non-exclusive la gestion de l'usage commerciale de son album. Sur le papier, JamendoPRO se contente de vendre son album à ses clients pour divers usages et reverse une partie de ces revenues à l'auteur. On comprend dès lors que Jamendo a tout intérêt à introduire une notion "d'usage privé" auprès aussi bien de ses clients que de ces auditeurs lambda. Sauf que, vous l'aurez compris, celle-ci est une pure invention de Jamendo et n'existe pas dans les licences CC.

Qu'est-ce que ces licences professionnelles CC+ ? Fondamentalement c'est très simple, tout comme une licence CC s'ajoute à vos droits d'auteur, une licence CC+ s'ajoute à votre licence CC et permet plus de permissions pour un usage commerciale et une monétisation de vos oeuvres (Source : wiki.creativecommons.org/CCPlus). Par exemple, un auteur distribue sur www.jamendo.com son oeuvre en CC-BY-NC. Il s'inscrit aux programmes JamendoPRO et signe un Contrat de distribution PRO (une licence CC+ en somme). Et bien désormais pour les clients utilisant le site pro.jamendo.com il devient possible de passer outre la restriction NC (non commercial) et même la clause BY (soit pour rappel l'obligation de citer le nom de l'auteur) n'est plus prise en compte. Le but est de permettre aux entreprises (avec l'aval des auteurs qui signent ce genre de contrats) de fournir un outil plus souple et permettant moins de contraintes pour vendre des licences. (Source : wiki.creativecommons.org/CCPlus)

Ce n'est pas l'aspect le plus glorieux des CC ni la meilleur idée de la Fondation Creative Commons. Mais ça existe, le tout est d'être bien au courant. Et là aussi le bas blesse pour Jamendo, qui a une communication très floue sur le sujet. Car vous comprenez bien que ces licences CC+ causent par la suite un problème aux artistes voulant sortir du système. Prenons là encore un exemple : un auteur diffuse un titre sous CC-BY-ND-SA-NC. Par JamendoPRO il ajoute en plus une licence CC+. Sur le site pro.jamendo.com, un client achète une licence CC+ de son single pour une durée de 2 ans. Mais au bout d'un an, quelqu'un repère son titre sur www.jamendo.com et décide de négocier en direct une utilisation commerciale contractuelle avec l'auteur (ce que permet la clause NC). Et bien le client JamendoPRO, détenteur de la licence CC+ est alors en droit d'interdire une telle utilisation, de par les droits très souples de sa CC+.

Pour conclure, il est clair que Jamendo donne là une image fausse et trompeuse des usages permis par les licences CC (et plus globalement de la Musique Libre) auprès de ses auditeurs. Communication déficiente et source de confusion que cautionne apparemment bon nombre d'artistes présent sur Jamendo. Ce qui est tout aussi condamnable.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 12:26

http://a407.idata.over-blog.com/300x297/0/45/36/90/ben-le-4----mdr/trahison_.jpgEt plutôt deux fois qu'une ! Cet article a été murement réfléchi, il va poser un nouveau fondement pour le blog. En effet, jusqu'à présent mes articles repris dans les rubriques "Les scandales de JamPRO" et surtout "le livre noir de Jamendo" avait deux objectifs : 1) informer la communauté de Jamendo pour lui permettre de prendre des décisions en toute connaissance de cause et de comprendre le fonctionnement des licences CC et CC+, 2) dénoncer la politique de Jamendo, dans l'espoir d'une prise de conscience même à minima. C'est deux objectifs n'ont plus lieu à partir d'aujourd'hui...

J'avais déjà en fait amorcer un virage éditorial sur le 2ème point cité précédemment, car je ne me fais plus aucune illusion sur les intention purement mercantile de Jamendo. Comme je l'ai toujours dit : avoir un fonctionnement de type Société Anonyme ne m'a jamais causé le moindre problème (et comme je l'ai déjà dit dans ce blog, le système associatif n'est pas toujours le plus efficace ni le plus efficient). Mais c'est l'éthique morale, la politique de Jamendo qui me navre au plus haut point. Jamendo fait en ce moment beaucoup de mal aux valeurs de la Musique Libre, qui sont la liberté et la libéralisation du partage et de la diffusion de la musique, sans intermédiaires, car la musique ne devrait pas être un "produit" commun ! La musique appartient à chacun, elle est universelle ! Les dérives de la réécriture du "copyright" dans les années 80 donnant la part belle aux ayants droits et aux Majors du disque amène des aberrations comme le dépôt des droits liés aux chants des oiseaux (véridique!). Par un lobbying intensif, Jamendo a réussi à créer une communication où cette société basée au Luxembourg apparait pour beaucoup d'acteurs institutionnels comme le "porte parole" de la musique libre. C'est bien simple, quand on parle licence libre on se tourne vers Jamendo, une hérésie !

Jamendo ne cache absolument plus ses intentions : appliquer les méthodes des Majors dans le cadre d'un business de licensing lowcost basé sur les licences CC+. Exit la promotion des valeurs historiques du mouvement de la Musique Libre ! Non, Jamendo veut grossir et juste grossir. Le cynisme de Jamendo atteint son paroxysme le 24 avril 2012 avec la version 3 de Jamendo, prélude à la mise en place prochainement d'un modèle freenium (inspiré de Deezer). Notez que Jamendo n'a jamais démenti cette information, malgré mon insistance à obtenir une réponse. Qui ne dit mot... Bref, Jamendo est désormais prêt à tout, y compris à demander à ses artistes de s'asseoir sur leurs droits d'auteurs pour quelques euros à la fin du mois. Jamendo le dit très clairement : leur rôle est juste d'héberger les artistes, la promotion c'est leur affaire ! Ce qui m'amène à évoquer un autre point, là vraiment nouveau... et douloureux aussi :'(

L'objectif n°1 cité plus haut n'existe plus : je ne souhaite plus informer les membres de Jamendo, artistes ou auditeurs. Pourquoi ? Parce qu'ils sont à présent, à mes yeux, complices de Jamendo ! Ils sont complices par leur silence, leur passivité, par le fait de permettre à Jamendo de s'arranger avec l'éthique propre aux licences libres pour continuer à toucher des revenus des programmes JamPRO. Et tout ça en sachant très bien ce qu'il en est !! La dernière campagne d'information pour les nouvelles CGU de Jamendo a eu raison de mes dernières illusions sur cette... "communauté". Seuls ceux qui ont déjà quitté le navire Jamendo ont signé cette pétition où l'ont utilisé comme base de débats. Oui je suis très amer ! Parce que j'aime la musique libre, je me revendique humblement militant de ses valeurs. Et lire ce que j'ai pu lire de la part des "artistes" présents sur Jamendo me dégoûte au pus haut point ! Et ce n'est pas mieux de cette masse terriblement silencieuse, détournant le regard pour que leurs petites consciences ne les tourmentent pas !

Un texte dur ? Sans doute... mais horriblement honnête aussi. Ça m'est très pénible de faire un tel constat.

Si le 24 avril 2012 est de l'entière responsabilité de Jamendo, le 8 mars 2013 sera lui de sa communauté d'artistes. Ils ne pourront plus être simples "victimes" quand Jamendo sortira du bois avec ses abonnements ou autres "trouvailles" de marketing, car ils auront cautionné ses agissements... ils seront là pleinement responsables de ce qui leur arrivera et aussi responsables collectivement du mal fait à la Musique Libre. Déjà aujourd'hui, beaucoup de ceux qui ont découvert la musique libre exclusivement par Jamendo, sont des auditeurs qui ont une vision complètement tronquée voire éronée des licences libres...

Ainsi, à présent ma ligne éditoriale sera claire : le Blog de Chefgeorges parlera de ce qui est intéressant en rapport avec la Musique Libre, et continuera de dénoncer la politique de Jamendo ET de sa communauté. Point à la ligne, à chacun de prendre ses propres responsabilités désormais. Dont Acte.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Évènements
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 21:24

http://blogs.lesinrocks.com/chesterfield/files/2012/02/mouth-tape.jpg

PETITION : tiny.cc/petition-cgu-jamendo


Il y a eu un 24 avril 2012, la disparition de toute une communauté et de l'esprit jamendien. Il y aura aussi un 8 mars 2013 !

En effet, le 8 mars 2013, Jamendo va imposer de nouvelles Conditions Générales d'Utilisations (CGU) à tous ses membres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Jamendo montre un nouveau visage : celui d'un entreprise mégalo et décomplexée qui castre ses artistes, leurs paroles et leurs droits !

Morceaux choisis des pires passages (et je n'exagère rien !) du nouveau texte :

 

 

"3.1.3 - Droits concédés à JAMENDO
L'Artiste concède à JAMENDO à titre gratuit, de manière non-exclusive, pour le monde entier, et pour la durée de la mise en ligne des Œuvres, les droits de :
> reproduire et faire reproduire, fixer et faire fixer sur tout support, publier et faire publier, diffuser et faire diffuser, distribuer et faire distribuer ou transférer sous tout format les Œuvres et le Matériel remis par l'Artiste;
> adapter les Œuvres et le Matériel en tout format que ce soit pour les besoins de JAMENDO ou de ses partenaires ;
> utiliser les Œuvres et le Matériel sur tout support afin de promouvoir l'Artiste et JAMENDO ;
> monétiser les services JAMENDO par l'insertion de publicités pouvant ouvrir droit ou non à une rémunération pour les Artistes."

Notez que ce sont bien les CGU et NON LES CONTRATS DE DISTRIBUTION PRO ! donc c'est ce que vous signez simplement en uploadant un album sur Jamendo, sans vous inscrire ensuite à JamPRO.
Pourtant, on lit qu'ON CÈDE A JAMENDO l'utilisation de nos oeuvres pour"promouvoir (...) Jamendo", "monétiser les services de Jamendo PAR INSERTION D'UNE PUBLICITÉ (!!!) pouvant ouvrir droit OU NON à une rémunération".
En clair, Jamendo peut maintenant faire ce qu'il veut de vos oeuvres, sans vous demander votre avis, y compris utiliser un de vos titres sans votre permission pour ses pubs perso. Ça veut dire aussi qu'IL FAUT S'ATTENDRE A DE LA PUBLICITE DANS LE PLAYER JAMENDO, COMME POUR DEEZER, et que le seul moyen d'en recevoir des bénéfices sera de signer un contrat PRO, sinon rien !

Choquant ! C'est le principe du Freenium cher à Pierre Gérard, et ça signifie aussi la création prochaine d'une offre auditeur-prenium avec abonnement sur Jamendo ! Soit LA FIN PURE ET SIMPLE DU MODELE DE LA MUSIQUE LIBRE !!! En tout cas, pour Jamendo. Vous en doutez ? ne soyez pas naïf...


Article 3.1.1:
"L'Artiste a la possibilité de retirer l'ensemble ou une partie de ses Œuvres à tout moment via son Compte Artiste.
En tout état de cause, l'Artiste déclare être informé et accepte que les Œuvres ayant été téléchargées par les Utilisateurs ou tout tiers autorisé par JAMENDO avant leur retrait du Service seront susceptibles, après sa demande de retrait, d'être diffusées, échangées et reproduites par tout moyen. L'Artiste déclare garantir JAMENDO contre tout recours de tout tiers à ce titre."

 "TOUT TIERS AUTORISÉ PAR JAMENDO" ? QUI EST-CE DONC ?? et rendez-vous compte : même en retirant un album de Jamendo, on en perde définitivement le contrôle ! Notre droit d'auteur en prend un coup là ! Si pour les utilisateurs c'est normal (principe de la libre diffusion), ne sachant pas qui sont ces fameux "tiers autorisés par Jamendo" c'est plutôt flippant si la référence est faites aux clients de JamPRO !!!


Article 3.1.4 :
"L'Artiste s'engage à ne pas promouvoir de services concurrents de JAMENDO ou JAMENDO PRO sur les Services proposés et notamment, sans que cette liste soit exhaustive, les profils des Artistes, les pages consacrées à un Album ou à une Œuvre, les forums, les espaces de discussion, et les pages consacrées à JAMENDO ou JAMENDO PRO sur des services tiers (notamment réseaux sociaux)."

LA DICTATURE SELON JAMENDO !!!!!!!!! Consternant ! révoltant !!!!!!!

Jamendo, non content d'avoir fait voler en éclat la communauté il y a 6 mois, décide d'en museler les derniers vestiges ! Il faudrait creser un peu, mais à vue de nez net clause parait bien abusive.

 

Et là ce ne sont que 2 articles, j'aurai pu aussi vous citez la définition de l'article 1 qui met en place ce que j'ai toujours annoncé : la généralisation de la certification à tous les artistes de Jamendo, non-PRO compris. Ou j'aurai pu vous citer cet autre article qui protège Jamendo contre toute plainte pour non paiement des sommes dues aux artistes. Bref, ce texte est juste honteux et dangereux !


 


 

TRES SOLANNELLEMENT,

J'ENCOURAGE TRES VIVEMENT

TOUS LES MEMBRES DE JAMENDO A

LIRE AVEC LA PLUS GRANDE ATTENTION

LES NOUVELLES C.G.U. DE JAMENDO

AVANT DE SIGNER ,

 ET A USER DE LEUR DROIT LEGITIME

A QUESTIONNER OFFICIELLEMENT JAMENDO

SUR CES CHANGEMENTS MAJEURS.

 


Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 20:31

Ils n'ont plus peur de rien sur Jamendo, même pas à mettre une interview de Pierre Gérard faites par le site du LABEL PUR (Hadopi) :/

Le pire, c'est que c'est un ramassis d'inepties consternantes ! (et accessoirement insultantes si vous êtes un tantinet militant du Libre).


Voici l'interview :

Donner la parole à Jamendo c'est bien, vérifier leurs dires c'est mieux la démonstration.


"Nous utilisions au départ la licence « Art Libre » que nous avons abandonné, et rapidement"

Normal, car la LAL (Licence Art Libre) est ce qui se rapproche le plus de l'esprit de la Musique Libre (avec la licence Domaine Public). Et si Jamendo l'a abandonné "rapidement" c'est qu'elle ne permet la vente de licence lowcost, le fonds de commerce de Jamendo.


"Cela nous a donné raison d’avoir choisi ce mode de protection de la création sur internet."

Pardon ? Les licences libres, CC en tête, n'ont jamais été crée pour protéger la "création" ou pour garantir le respect du droit des auteurs, mais pour protéger les utilisateurs ! Grande nuance, car le paradoxe c'est que les licences libres servent à protéger les internautes qui veulent télécharger, puis diffuser librement (y compris sur réseaux P2P) de système de répression comme Hadopi :/


"Il y a 6 licences « Creative Commons ». Elles sont toutes gratuites dans le cadre privé"

(...) Je n'ai rien compris ! que veut dire Pierre Gérard ? Elles sont gratuites, à l'usage ? Bien évidemment ce sont des licences LIBRES. Sous-entend-il qu'une musique en licence libre, CC par exemple, est forcément "gratuite" ? Si oui, c'est totalement faux ! Licence libre n'est en aucun cas synonyme de gratuité. Si il est vrai qu'une majorité font ce choix, un nombres conséquent d'artistes ne le font pas et propose des albums payant en CC (voir Bandcamp par exemple). Ce qui est libre en CC ou LAL c'est la DIFFUSION des œuvres. Autre aberration, la notion de "cadre privé" n'existe pas dans les licences libres, y compris les CC. C'est une invention de Jamendo, car un titre présent sous CC sur Jamendo peut tout-à-fait être utilisé dans un cadre "non-privé", commercial ou associatif par exemple. Où qu'on me prouve le contraire.


"Les artistes gardent l’utilisation commerciale, et c’est pour cela que nous avons un deuxième pilier d’entreprise, « Jamendo Pro », qui va les aider à commercialiser leurs musiques."

Oui, et comment les "aidez" vous ? Concrètement, comment ça fonctionne ? Est-ce que ça se limite à une présentation de 5 albums par semaines sur une page facebook peu suivi ? Très sérieusement j'aimerai bien savoir et j'aurai bien aimé qu'on pose la question à monsieur Gérard.


"Très généraliste, car nous rejoignions toute la génération Y"

Bien, vive l’opportunisme !  En 8 ans, je n'ai jamais entendu un collaborateur de Jamendo parler de ça, y compris c'est deux dernière année.


"Nous n’avons pas de produits « marketé »"

Hallucinant... déjà, quid de ce qu'est un "produit maketé" pour Jamendo ? et grosse contradiction avec ce qui est dit juste au-dessus : "car nous rejoignions toute la génération Y avec désormais un artiste Y qui (...) utilise les nouveaux outils de marketing pour être diffusé" :/ C'est aussi assez hypocrite à la vue du soutien appuyé de Jamendo à certains de ses "artistes stars", sans parler des tentative régulière de buzz médiatique (voir page facebook de Jamendo).


"Nous avons également organisé un concert le samedi soir avec We are FM et Kellee Maize à Cannes dans le cadre du Midem Off. Nous sommes une partie prenante du nouvel écosystème de la musique.[...] On apporte du contenu, on essaye de marketer le meilleur de tous nos contenus, on encourage les internautes à partager ces contenus sur les réseaux sociaux."

Oui, pas de "produits markétés" sur Jamendo, lol.


"L’originalité de Jamendo aujourd’hui est d’être une plateforme comme les autres finalement !"

Ce genre de slogans ineptes et sans aucun sens, calibrés pour une pub pour un yaourt, pur produit sophique, ça me dégoute profondément ! Je dirais plutôt que Jamendo n'a aucune ambition, si ce n'est d'augmenter son catalogue de musique libre pour augmenter ses revenues liées au licensing lowcost. La preuve ? le 24 avril 2012, Jamendo a tourné le dos à 85% de ses fonctionnalités de partages communautaires, et cela sans aucun regret ni état d'âme...

 

Pour donner vous aussi votre avis, voici le lien de l'article : http://blog.pur.fr/2013/02/jamendo-est-une-reponse-aux-nouveaux-usages-ou-la-notion-de-gratuite-est-bien-presente-pierre-gerard-jamendo/#comment-23

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 18:01

Avant tout je souhaite faire un point sur la situation du blog.

Malheureusement la migration du blog vers la nouvelle version d'OverBlog avec toutes ces nouvelles fonctionnalités déjà détaillées dans un précédent article, et bien elle n'est pas tout de suite :( Les retards sont importants, tellement important que je ne suis pas sûr de conserver OB comme hébergeur en septembre prochain. J'attendais la mise à jour annoncée en décembre 2012, mais étant repoussée à une date indéterminée je vais reprendre la mise en ligne d'articles.

Par contre vous risquez d'être surpris car la ligne éditorial n'est plus la même. En effet, la nouvelle version est censée permettre jusqu'à la création de 5 blogs interconnectés entres eux. Je voulais utiliser cette fonction pour créer au moins 2 nouveaux blogs et scinder les lignes éditoriales en spécialisant les blogs. Mais là je vais "mélanger" les articles de ce projet. Ainsi il y aura pour le moment beaucoup plus d'articles sur le cinéma (mon autre passion), la BD, la geek-attitude, mais aussi sur les jeux-vidéo et la culture vidéoludique, etc.

Vous voilà prévenu ;)

 


 

Pour cet reprise, une petit BD de Pirate Sourcil.

http://img593.imageshack.us/img593/6890/unehistoiredecocktaillo.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 11:01

http://f0.bcbits.com/z/34/92/3492128759-1.jpg

Petit maxi de 3 titres aujourd'hui. Mais c'est d'un habitué de la maison, alors ça va :)

Je veux parler de Just Words de Hu Creix. Si vous aimez l'éclectisme, la boulimie instrumentale, l'amour du son qui sonne juste et l'imprévisibilité artistique... n'allez pas plus loin, vous êtes au bon endroit ;)

Hu Creix c'est un vrai univers né du mariage de plusieurs cultures et sources d'inspirations. On peut citer le jazz, le blues, la culture indienne, mais aussi newyorkaise, etc. Pas besoin d'une liste exhaustive, il suffit d'écouter et de se laisser happer par le son sur sax, véritable fil d'ariane des dernières créations de l'auteur.

Hu Creix pour un néophyte ça peut surprendre, voire déstabiliser. Mais au final on reste fasciné par la performance. D'autant que l'auteur et musicien qu'est Hu Creix fait sa musique avec amour et humilité. Petite anecdote qui en dit long : personnellement j'ai découvert Hu Creix sur Jamendo, il y a quelques années. Mon premier contact fut avec un single dance qui ne me convainc pas, ce que je n'avais pas manqué d'expliquer dans ma critique. Et bien qu'elle ne fut pas ma (bonne) surprise que de lire Hu Creix lui-même confirmer mon analyse. Un regard aussi honnête sur son travail pousse forcément un artiste à l'intransigeance sur le qualitatif, mais aussi à une forme de liberté musicale complète.

Bref, Hu Creix mérite amplement de se délester de quelques euros pour soutenir son travail...

A noter aussi que ces 3 titres font parti d'un album complet disponible en édition physique (lien) et que le titre Just World a été finaliste d'un concours à Helsinki (plus d'infos dans les commentaires)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums de légende
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 18:48

Un album EP poprock-electro vraiment très enthousiasment :D

Je laisse la critique de @difuser.net qui a tout dit :)


Ils ont laissé pousser la moustache, les cheveux, la barbe… Pour toutes ces bonnes raisons peut-être, et plus sûrement parce qu’ils en avaient simplement envie, les 4 garçons dans le vent (montréalais) de GIRL ont changé de nom. Il sont désormais Human Human et ont débarqué il y a quelques jours avec un nouvel EP.

Et dès la première écoute, on peut également se rendre compte qu’ils ont laissé pousser leur talent !

Si en 2009 (déjà !), ils délivraient de l’énergie pure à travers des chansons bien rock et immédiates, on découvre sur ce 2ème opus un univers bien plus vaste et travaillé. L’immense talent de ces jeunes hommes, que l’on percevait déjà il y a 3 ans, éclate aujourd’hui au grand jour : une finesse de composition et d’arrangement qui confèrent une ambiance incroyable à chaque titre, un son ample et imprégnant, une section rythmique toujours aussi subtile et au service de chaque morceau, des parties vocales parfaitement maîtrisées… et tout cela sans sacrifier leur don pour les mélodies entraînantes !

Maintenant qu’ils ont fait entrer leur son dans notre époque, qui saura résister à la musique de Human Human ? Quel amoureux de rock mélodique teinté de pop sera capable de faire la moue devant la délicieuse montée en puissance de Forest, l’énergie organique de Control, les errements de City ou l’imposance de Home ?
Je pense vraiment que cet EP est annonciateur de grands moments à venir pour Human Human… et pour nous ! J’avais trouvé qu’il y avait un peu de U2 période Boy/War dans l’EP de GIRL. Toutes proportions gardées, je dirais qu’ils en sont rendus avec celui-ci à The Unforgettable Fire … et il va sans dire que j’attends avec impatience leurs The Joshua Tree et Achtung Baby !

Un énorme et sincère MERCI à eux pour continuer à diffuser leurs œuvres sous licence Creative Commons. N’hésitez donc pas à diffuser cet excellent EP autour de vous : copiez-le, partagez-le, donnez-le, diffusez-le, remixez-le (tout ceci dans la limite de clauses non commerciales et partage des conditions initiales à l’identique, bien entendu)… Vu qu’ils ne veulent même pas de don (un « Free Download » et pas d’option « name your price » sur la page Bandcamp de l’EP), les faire connaître est le moins que l’on puisse faire !

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums de légende
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 09:58

mib-jamendo.pngJamendo vient de se mettre tout seul dans une situation délicate et pourrait bien voir la suppression pure et simple de sa page facebook Jamendo.fr.

Revenons sur les faits...

Vendredi 16 novembre, l'administrateur de la page FB Jamendo.fr (le Community Manager je présume) a posté un petit concours permettant de gagner deux places pour le prochains festival A l'Ere Libre. Voyez-vous même :

http://nsm08.casimages.com/img/2012/11/19//12111910294013239310570767.pngProblème(s) : c'est en totale infraction avec les règles imposées par Facebook ainsi qu'avec la Loi Française. C'est bien simple, Jamendo n'en respecte pratiquement aucune ! Et c'est grave sur ce coup :/

1) Les concours directement sur les Fan-Page sont interdit. On ne peut pas créer de concours sur un mur FB et encore moins utiliser comme moyen de participation les "commentaires" sur celui-ci. Hors c'est exactement le contraire dans l'exemple de Jamendo.fr.

2) On ne peut pas conditionner l’inscription ou la participation d’un utilisateur à toute action à l’aide d’une fonctionnalité Facebook. C'est-à-dire qu'on ne peut pas imposer d'utiliser un "J'aime la page" pour pouvoir participer ou restreindre la participation. Hors, je suis la preuve que c'est tout le contraire car étant "banni" par Jamendo je ne peux pas y participer.

3) Pas de notification aux gagnants par FB. Là encore Jamendo est en total infraction, car le gagnant a été averti par le système de messagerie interne de FB.

4) FB impose tout naturellement d'être en complète conformité avec la Loi. Problème : le concours n'a pas été déclaré (ce qui rappelle l'affaire des Jamendo Awards 2011), aucune mention légale n'accompagne le message du concours.

Quelles risques pour Jamendo ? La suppression immédiate et sans préavis de la page FB, avec bien entendu tous ces fans, messages, etc. Bref une grosse bévue :/

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 11:24

J'ai attendu pour vous présenter ce youtubeur frenchy qui parle cinoche moisi :) Déjà parce que je ne suis pas d'accord à 100% avec ses choix (par exemple, Die Hard 4 j'ai plutôt bien aimé contrairement à lui), et puis je voulais voir si il allait continuer.

Et bien oui, et en plus ça se bonifie avec le temps. Voici donc sa dernière chronique, et vous verrez qu'on apprend aussi pas de choses au final. C'est ce que j'aime, car ce ne sont pas de banales "critiques rigolotes" de films passablement mauvais, non il y a un vrai cinéphile derrière.

[Chaine de Mister 3D]

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Ciné-noobs
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 10:57

Qu'est-ce qui changera sur le blog dans quelques mois ? Vous vous posez peut-être la question :) Pour enfoncer de suite quelques portes ouvertes, sachez que la ligne éditoriale du présent Blog ne changera pas, ça c'est aquis. Néanmoins il sera recentré sur la culture libre et rien d'autre. Je vous ai habitué jusqu'à présent à parler aussi de ce qui m'intéresse (cinoche, jeux-vidéo, BD, etc.), et d'ailleurs en attendant les futurs modif' je continuerai à la faire (pas plus tard qu'après cette grosse news). Mais la nouvelle mise à jour d'Overblog (mon hébergeur) permettra bien plus :) Explications :

1) Avec un seul compte, je proposerai plusieurs blogs thématiques. Je n'ai pas encore eu le loisir de tester la chose, mais en théorie ça me permettra de créer comme une "mini-communauté" de 5 blogs maxi. Du coup, chacun sera spécialisé sur une thématique (comme le ciné par exemple).

2) Le look du blog va changer. Ça vous le saviez déjà ;) Il sera sans doute plus dynamique et encore plus personnalisable au niveau du code html. Ce qui veut dire aussi plus de "tests" donc faudra être un peu indulgent avec moi au début ;p

3) Vous pourrez vous inscrire sur mon blog ! Et oui, la mise à jour le permettra et vous pourrez même être désigné rédacteurs, c'est pas cool ça :D

4) Ce point je ne l'ai pas choisi, malheureusement. Il concerne FB et TW. Apparemment les notifications liées à tout nouvel ajout d'article sur le blog sera automatiquement transféré sur FB et TW. Jusqu'ici je pouvais choisir de le faire manuellement, ce qui me permettait de ne mettre que l'essentiel sur FB et TW. On verra à l'usage...

5) Tout sera fait aussi pour que le blog soit suivi sur smartphone et tablette numérique.

Voilà ce que je peux vous en dire pour le moment. Je ne connais toujours pas la date de la dite mise à jour (fin décembre 2012 ou début janvier 2013... peut-être ! lol).

Restez donc aux avant-postes du Blog pour être au courant le moment venu ;D

Repost 0
Published by ChefGeorges
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier