Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 07:19

http://artlibre.org/wp-content/Logo_Licence_Art_Libre.pngDans le petit univers des licences libres, il n'y a pas que les Creatives Commons (CC). On trouve une autre approche qui se nomme la Licence Art Libre (LAL). Il faut savoir qu'au tout début on trouvait des licences LAL et Domaine Public (on en reparlera une autre fois) en plus des CC. Mais Jamendo a fait le choix de ne plus proposer ces licences à ses artistes, tout simplement parce que les LAL ne sont absolument pas compatibles avec PRO.

Une LAL c'est en fait la simplicité même, et c'est toute l'idée d'ailleurs. Là où par exemple CC décline plusieurs versions de sa licence par un système de clause (By, Nc, Sa, etc.), on ne trouve qu'une seule LAL. Complètement ancrée dans l'esprit de la culture Libre, du Copyleft, les LAL donnent l'autorisation de copier, de diffuser et de transformer librement les oeuvres dans le respect des droits de l'auteur, et rien d'autre :)

Le but d'une LAL est de stimuler la création, de favoriser le plus possible sa diffusion, tout en garantissant le respect du droit d'auteur et en légitimant le droit à la libre diffusion et à la modification d'oeuvre. Pour comparer, une LAL équivaudrait à une CC-BY-1.0.

http://artlibre.org/wp-content/copyleft2.jpgPour l'utiliser c'est vraiment très simple, il suffit d'ajouter, par exemple dans le zip de téléchargement de votre album, la mention : [Nom de l'auteur, titre, date et le cas échéant, le nom des auteurs de l'oeuvre initiale et conséquentes ainsi que leur localisation]. Copyleft: cette oeuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://artlibre.org

Même le logo est au choix ;) Bref, les licences LAL, pour qui est veut juste diffuser sa musique sans chercher une rémunération commerciale, est une excellente alternative aux CC.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 11:34
http://www.catnappers.net/data/thumb_end_of_the_dark_cover.jpg

(Chronique AuBoutDuFil)

Nous partons en Finlande à la découverte de la musique de Carl Phaser, le side project de Moosefrog. La musique en écoute “Domination” est extraite de son EP “End of the Dark”.
Des beats dansants, des mélodies accrocheuses et pour couronner le tout, un solo de guitare électrique à la fin du morceau… et oui de la gratte sur de la musique electro/house, ça gère! Bravo Carl Phaser!

Certains droits réservés. Voir les conditions d'utilisation de la musique

Carl Phaser - Domination
(electro, house)


Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums libres
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 21:49

sacem-cc.jpgOn savait déjà que des discutions étaient menées entre Creative Commons et la Sacem. Selon le site Numerama, le 9 janvier prochain, ceux-ci vont officialiser la signature d'une convention.

Lors d'un débat, dans le cadre du festival MaMa 2011, Mme Catherine Kerr-Vignale (membre du directoire de la Sacem) a confirmé que les licences Creative Commons seraient bientôt autorisées pour les membres de la Sacem. Cette dernière aura en charge la gestion des droits commerciaux lorsque les sociétaires de la Sacem optent pour des licences qui autorisent exclusivement l'exploitation non commerciale de leurs œuvres.

Jamendo serait exclu de fait du dispositif, tout comme l'association Dogmazik. Mais également tout blog de passionné de musique qui aurait le malheur d'avoir quelques publicités Google Adsense pour payer son hébergement. Les artisans et commerçants qui diffuseront des morceaux Sacem sous licence Creative Commons dans leurs locaux seraient aussi priés de payer la taxe, parce qu'ils seront réputés en faire une exception commerciale.

On est donc très dubitatif devant ce qui ressemble à un geste contraint et forcé de la part de la Sacem. Maintenant est-ce que des auteurs inscrits à la Sacem vont franchir le pas et utiliser les CC ? Dans le "haut du panier" c'est peu probable quand on se souvient de la campagne pro-Hadopi, et anti-P2P, qu'ont mené bon nombre de "Stars" française. Pour les autres, pourquoi pas. Mais actuellement l'accord est tellement compliqué qu'il sera sans doute assez difficile à mettre en place pour les artistes. Maintenant est-ce une bonne nouvelle pour la Musique Libre ? J'aurai tendance à dire non, car l'esprit du libre partage et de la libre diffusion sans intermédiaire ni contrainte est mise à mal par un tel accord. Et la lisibilité et la crédibilité des licences libres CC auprès du grand public va en prendre un coup. En effet, jusqu'à présent l'argument phare des CC, c'était la garantie pour les playlisteurs, téléchargeurs et partageurs d'être automatiquement couvert, dans la légalité. Après accord, faudra-t-il constamment vérifier qu'un auteur sous CC n'est pas aussi à la Sacem pour éviter toute poursuite ? Creative Commons semble aussi s'éloigner un peu plus du Libre (déjà mis à mal par la controversée version 3.0 de ses licences CC-by);

Il y a aussi un autre danger. Car si la Sacem freine autant c'est qu'une large ouverture aux CC et autres licences libres marquerait sa fin. Hors, du jour au lendemain des Goldman & Co. pourraient venir sur des plateformes qui les accueilleraient en CC et CC+ à bras ouvert... comme Jamendo ! Dans un pack prenium plus, bien entendu (lol).


(Article réalisé à partir de sources Numerama)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Évènements
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 13:50

http://www.undernews.fr/wp-content/uploads/2011/07/hadopi.jpgL'Hadopi n'est plus. Ses deux organes, le collège et la Commission de protection des droits (CPD), n'ont plus le nombre de membres imposé par la loi, depuis la fin de certains mandats au soir du 23 décembre 2011. Le décret qui devait nommer de nouvelles personnalités n'a pas été publié.

C'est une situation incongrue, qui visiblement embarrasse le gouvernement. Depuis le 24 décembre 2011, l'Hadopi n'a plus d'existence juridique ; ou cette dernière est en tout cas entâchée d'irrégularité. En effet, alors que la loi prévoit que le collège de l'Hadopi est composé de neuf membres, parmi lesquels figure le président (en l'espèce la présidente) de l'autorité administrative, trois des membres n'ont plus de mandat depuis la veille de Noël. Et ils n'ont pas été remplacés.

C'est par un décret du 23 décembre 2009 que les neuf membres du collège de la Haute Autorité avaient été désignés. Par principe, la loi prévoit que ces membres sont nommés pour six ans. Mais pour permettre une rotation régulière, le gouvernement a prévu par décret que l'Hadopi procède avec effet rétroactif "au tirage au sort des trois membres dont la durée du mandat sera de deux ans et des trois membres dont la durée du mandat sera de quatre ans". C'est par une délibération du 8 janvier 2010 (.pdf) que l'Hadopi a procédé à ce tirage au sort, et ainsi constaté les noms des trois membres dont le mandat n'était que deux ans, et s'arrêtait donc au soir du 23 décembre 2011 :

  1. Jean Musitelli, nommé par le Conseil d'Etat ;
  2. Patrick Bouquet, nommé par la Cour des comptes ;
  3. Michel Thiollière, nommé par le président du Sénat.

Ces trois membres n'ont plus de mandats, et n'ont pas été remplacés. L'Hadopi, dont la loi dit qu'elle est "composée d'un collège et d'une commission de protection des droits", est donc amputée de son premier organe, qui n'a plus d'existence juridique. S'il n'a plus ses neuf membres, imposés par l'article L331-16 du code de la propriété intellectuelle, le collège de l'Hadopi ne peut plus fonctionner. Pire, "le président du collège est le président de la Haute Autorité". Cela veut-il dire que l'Hadopi n'a plus de présidence ?

Interrogé la semaine dernière, le ministère de la Culture nous a répondu que "la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet étant une autorité publique indépendante du ministère de la Culture et de la Communication", c'est auprès d'elle qu'il fallait nous renseigner. Or les nominations des membres du collège de l'Hadopi, réalisées par décret, sont de la responsabilité du pouvoir réglementaire (donc du gouvernement), et non de l'autorité administrative. Relancé sur ce point, le ministère de la Culture ne nous a plus répondu. Quant à l'Hadopi, nous n'avons pas réussi à la joindre.

En revanche, son site internet a été modifié. Les trois membres échus du collège de l'Hadopi ne figurent plus sur la page du site officiel consacrée aux membres du collège.

Pire. Même le bras armé de l'Hadopi, la Commission de protection des droits, n'a plus d'existence juridique. L'article L331-17 du code du CPI dit que la CPD est composée de trois membres, qui ont eux-aussi été désignés le 23 décembre 2009. Parmi eux figurait Jacques Bille, dont le mandat de deux ans a échu. Il n'est plus sur le site officiel.

Or tant qu'il ne sera pas remplacé, la CPD ne pourra plus se réunir, et ne pourra donc plus envoyer de recommandés ou transmettre des dossiers aux juges.

Gageons que l'Hadopi et le gouvernement sauront rétablir la situation. Mais dans l'attente, l'Hadopi n'est plus.

 


 

Publié par Guillaume Champeau,
le 2 Janvier 2012 à 12h03
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:38

Salut à toutes & tous, pour cette nouvelle année 2012 je débute avec un petit dossier au choix "Je l'ai dit mais je le pensais pas vraiment" ou "je le pensais à l'époque, mais l'argent fait voir les choses autrement" (lol)

Je me suis intéressé au système de don. Les dons sur Jamendo ce fut une vraie institution au début, le symbole d'une manière différente d'aborder la relation auditeur/auteur. Avec l'avènement de la Musique Libre, pour la première fois on n'imposait pas un prix sur un album, seul sésame pour écouter et posséder le dit album, mais on proposait de télécharger gratuitement cet album, puis de laisser l'auditeur décider de soutenir ou pas par un don l'auteur, sans lui porter le moindre jugement qu'il donne ou pas. Révolutionnaire ! Et Jamendo a mis très vite l'accent dessus : le don apparaissait comme la source première de rémunération pour les artistes du site (et même la seule à l'époque). On pouvait même choisir au début d'afficher ou pas le bouton "donner" (vous noterez le changement radical d'état d'esprit aujourd'hui quand on voit que le bouton "acquérir une licence commerciale PRO" est imposé par défaut à tout le monde).

Voici l'annonce du lancement du système novateur de dotation, par sylvain Zimmer le 10 juin 2005 sur le forum officiel de Jamendo :

"Vous pouvez désormais faire un don direct aux artistes sur jamendo par carte bancaire. Vous pouvez consulter la liste des derniers dons en page d'accueil ainsi que dans les pages consacrées à chaque artistes. Déjà 55 euros, on compte sur vous pour faire exploser les compteurs !!

Le don minimum est de 5 euros, sur lesquels jamendo conserve 50 centimes. 90% à 99% sont donc reversés à l'artiste.

Tous les artistes n'ont pas encore activé ce nouveau système, si c'est le cas de l'artiste auquel vous voulez faire un don venez faire une réclamation ici nous le recontacterons pour qu'il active la fonction !

Comme d'habitude, nous sommes à l'écoute de vos commentaires sur ce nouveau système "

Il est assez amusant de constater que oui! au début on pouvait donner par CB alors qu'aujourd'hui seul paypal est "autorisé" (seuls les clients PRO en bénéficient désormais). On constate aussi le prélèvement de 50c de Jamendo sur les dons. Aujourd'hui ça fait beaucoup polémique car 1) Jamendo prétend ne plus l'utiliser alors que lorsqu'un artiste reçoit un don il apparait bien sur son compte, et 2) beaucoup considère ce prélèvement automatique abusif, car Jamendo a son service PRO pour principale source de revenus.

Encore plus amusant, regardez la suite ;)

Il y a peu voici ce que me répondait un officiel de chez Jamendo sur ces questions :

"Nous avons choisi de rémunérer les artistes par Paypal car c'est un mode de paiement sûr, sécurisé et pratique dans la mesure ou l'artiste n'a pas à nous donner ses informations bancaires. L'avantage de Paypal est donc que seule la connaissance de l'adresse mail de l'artiste suffit pour lui effectuer un virement par Paypal."

Mais voici la réponse du big boss Sylvain Zimmer en 2005 à un membre de Jamendo :

"On a laissé le bouton paypal en bas à droite de la page où tu rentres ton nom de donneur.... il faut pas le dire. c'est déconseillé maintenant qu'on a un meilleur systeme.

On fera revenir paypal plus tard pour le payement vers jamendo pour l'instant c'est cetrel, parce qu'à partir d'un certain montant (d'ou le don minimal 5 euros), ils prennent moins de commission que paypal."

lol, en 5 ans Paypal est passé de "persona non grata" à "meilleure des solutions" :) On remarquera aussi que Sylvain Z. nous indique qu'à partir de 5€, un service bancaire en ligne prend moins de frais que Paypal (ce qui est toujours vrai aujourd'hui). Hors, en plus du prélèvement automatique de Jam' (qui, note intéressante, n'apparaissait que sur les transaction par CB, et pas par Paypal !) des frais supplémentaires Paypal s'ajoutent aux dons perçus par l'auteur.

J'avais déjà évoqué précédemment l'argument bidon cité plus haut comme quoi "Paypal car c'est un mode de paiement sûr, sécurisé et pratique dans la mesure ou l'artiste n'a pas à nous donner ses informations bancaires". Et bien toujours en 2005, là c'est Laurent Krazt (co-fondateur de Jamendo) qui disait, je cite :

"La confiance c'est important quand on paie en ligne. Et donc pour rappel, nous ne voyons pas passer vos numéros de carte Visa/MunsterCard, seul CETREL fait la transaction. Et CETREL c'est un truc très sérieux"

Ça se passe de commentaires je crois...

Autre preuve que Jamendo voulait (ou du moins donnait l'impression de) favoriser le système de dotation, voici un autre post de Sylvain Z., cette fois-ci le 8 avril 2006 :

"Il n'y a pas eu des masses de dons sur jamendo depuis le début (on a franchi le cap des 3000 euros), mais récemment le rythme s'est bien accéléré et c'est très positif.. les mentalités évoluent...

Nous avons quelques idées pour faire encore grossir ce chiffre :

- garder une bonne visibilité en première page, comme actuellement.

- de nouveaux spots audio sollicitant les dons

- des redirections sur une page expliquant les différentes facons d'aider les artistes, après un certain nombre d'écoutes par exemple.

- etc..

Si vous avez de votre côté des idées/commentaires/critiques/suggestions relatives aux dons, ca nous intéresse beaucoup !"

Rien de tout cela ne sera mis en place, pas plus que les idées des membres (le topic a même été coulé). En moins d'un an, les dons avait rapporté 3000€. En 2012, chaque moins les dons représentent entre 2000€ et 3000€, sans aucune valorisation de Jamendo et avec une visibilité ultra-réduite. C'est à ce demander si Jamendo ne voit pas désormais les dons comme une "concurrence" au service PRO.

Pour finir, j'aurai pu aussi vous parler de retournement de veste de Jamendo sur le P2P mais ce sera pour un autre dossier ;) Je me contente de mettre ici des vraies-fausses pub faites par Sylvain Z. lui-même pour promouvoir Jamendo et son crédo, en janvier 2005 :

http://www.jamendo.com/img/pool/both_kazaa.jpg

http://www.jamendo.com/img/pool/naked_jam.jpg

 

http://www.jamendo.com/img/pool/hippiesjam.jpg

http://www.jamendo.com/img/pool/sylvain.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 19:59

http://medias.lepost.fr/ill/2011/05/07/h-20-2488030-1304777508.jpgOui c'est comme ça. Je n'aime pas cette période de l'année... je ne vois pas bien en plus ce qui mérite de célébrer un changement d'année. Je ne juge pas ceux qui veulent respecter "la tradition" mais ça n'a jamais été ma tasse de thé. Faut dire aussi que souhaiter "Bonne et heureuse année" et entendre en retour "Merci mais je viens de perdre mon mari et mon fils unique ne marchera plus jamais"... euh, ça calme et ça rend très con, non ? Enfin bref, chacun fait comme il l'entend, n'est-ce pas ? ;)

Par contre, on peut tous faire chaque jour du bien autour de soi, et pas besoin d'une "bonne résolution" annuelle pour ça, vous ne pensez pas ? Une bonne idée aussi pour ce soir : ne pas boire comme un trou et d'avoir la courage de dire à son pote "tu reste ici ce soir... et même demain je pense... voire une semaine" (non j'dis des bétises, le vrai courage c'est de ne pas boire et de s'amuser néanmoins)

Et si je dis ça c'est que je voudrai pas perdre des chers lecteurs adorés ce soir ;

Un grand merci à celles et ceux qui me suivent depuis des mois voire plus. Bizou à vous ;)

http://www.controleradar.org/data10/alcool-au-volant.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 12:13

Attention ! C'est tout du lourd sur le Blog de Chefgeorges :)

Le tout dernier album de Hu Creix, "all I can't touch". Personnellement je suis fan depuis longtemps de Creix. Creix c'est un véritable auteur-compositeur-interprète. Et ne vous faites pas de fausses idées parce que son style est electronic : pas de samples à gogo ici, non c'est de la pure composition, avec tous ces p'tits doigts :)

Mais ce qui me fait vraiment plaisir, c'est que l'artiste semble enfin tendre de nouveau vers plus d'apaisement. Après une période très dark, Hu Creix nous revient avec un album plus lumineux, presque "optimiste". Certains titres sont plein de douceur et de délicatesse. Et même si son côté dark revient de ci de là sur l'album, on apprécie la légèreté de morceaux comme "I am Free" ou "Waves are flying".

Bref, un cuvée fin-2011 de Hu Creix qui fait vraiment du bien aux oreilles ;)
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums libres
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 19:09

De nouveaux auteurs vont entrer dans le domaine public le 1er janvier 2012, dont le philosophe Henri Bergson, le peintre Robert Delaunay et l'écrivain Maurice Leblanc, créateur d'Arsène Lupin. Cependant, si les œuvres originales sont concernées, les œuvres dérivées, comme les traductions, sont toujours soumises à des restrictions.

En l'état actuel de la législation française, lorsqu'un auteur décède les droits d'auteur persistent au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours au moment du décès, et pendant les 70 années qui suivent. En principe, sauf cas particuliers

comme la mention "Mort pour la France", toutes les œuvres des auteurs décédés avant 1941 devraient donc être libres de droit en France depuis le 1er janvier.

Avec la nouvelle année qui approche, c'est donc une nouvelle fournée d'auteurs qui devraient entrer dans le domaine public au 1er janvier 2012. Comme le rappelle Calimaq sur Twitter, cette date est en effet l'occasion de célébrer l'arrivée de nouvelles œuvres dans le domaine public, via l'opération Public Domain Day. En conséquence, le site a publié une liste des auteurs entrant dans le domaine public dans trois jours.

Citons par exemple le philosophe français Henri Bergson, l'écrivaine anglaise Virginia Woolf, le peintre français Robert Delaunay ou encore l'auteur Maurice Leblanc, comme le remarque Aldus. Ce dernier est notamment connu pour avoir donné vie à Arsène Lupin, le célèbre gentleman cambrioleur. Au total, Public Domain Day a recensé 34 personnalités d'une vingtaine de nationalités différentes.

Il faut toutefois rappeler que seules les œuvres originales des auteurs sont concernées par l'entrée dans le domaine public. Les traductions sont une œuvre dérivée, tout comme les adaptations musicales (arrangements, orchestrations...). Leur entrée dans le domaine public est donc dépendante de celui qui a réalisé l'œuvre dérivée et non pas de l'auteur original. Un point rappelé par Public Domain Day.

En d'autres termes, les traductions en français des ouvrages de Virginia Woolf ne sont pas exemple par concernés. Cela engendre évidemment un décalage très curieux, dans la mesure où les adaptations d'œuvres étrangères ne sont pas dans le domaine public alors que leurs auteurs sont décédés depuis longtemps. À moins de s'attaquer soi-même à la traduction, seul ou en coopération.


(Source: article Numerama de Julien L. - publié le Jeudi 29 Décembre 2011 à 17h14)
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 17:14

La vie sans ADSL c'est la loose, lol.

Alors voilà, j'ai eu d'important problèmes de connexion qui m'ont empéché de maintenir à Jour le blog, vraiment désolé.

En plus, n'étant pas non plus au mieux de ma forme physique, je me contente de ce petit message pour l'instant.

Mais sachez que si tout va bien, je prépare des articles plus costaux pour le début d'année 2012 sur Jamendo :) Mais j'en profite tout-de-même pour dire un petit mot sur la pétition en cours et qui est un... échec. Ne nous le cachons pas. Une majorité de membres de Jamendo (auditeurs et auteurs) semblent se contenter d'une situation qui pourtant les lèse allègrement. Triste constat, qui montre aussi que Jamendo, après avoir chasser les artistes de talent, cherche désormais à créer une "communauté" d'artistes peu scrupuleux sur la défense de la musique libre et des droits des auteurs (pour peu qu'ils touchent quelque argent). Bref, des moutons heureux de leur condition...

Ce qui me fait dire que la communauté peut se représenter de la manière suivante :

graph.jpg

(PS: avant le lynchage, ceux qui sont inscrits à PRO, ne sont pas tous automatiquement dans les 30% ci-dessus. Je parle de tout ceux qui t'envoient balader dès que tu veux leur parler des problèmes liés à PRO, pour l'unique raison que ça leur rapporte de l'argent de poche. Les artistes "pro" qui utilisent PRO tout en restant prudent et attentif, sont plus dans les 8% d'artistes attachés aux valeurs du Libre. Après c'est juste du ressenti, pour faire une chronique tristounette, j'ai pas payé l'Ipsos pour ça, lol)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:39
Soun-Music, la communauté de la musique indépendante.

Aah ça fait du bien un bon p'tit album atypique de zik electro-ambient qui se veut inspiré et de bon goût. Franchement, il n'y a pas grand chose à jeter voire rien du tout :)

L'album des Robots Zombis fait la part belle aux instrumentalisations enrobées de sonorités et de d'effets electro, dans des nappes d'ambiances délicieuses, où on nous narre cette histoire d'anticipation...

Bref, c'est un excellent album, à découvrir absolument ;)

 

LES (i) ROBOTS ZOMBIS DU FUTUR


(PS: désolé que le nom "djbouly" apparaisse sur ce Player. Apparemment il demande à être adapté à l'exportation d'autres albums que le sien par Soun-Music. Vous avez évidemment compris que je n'ai rien à voir avec les Robots Zombies)

 

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums libres
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier