Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:15

jam-euros-copy.jpgPeut-on encore contester ou remettre en cause quoique ce soit sur Jamendo ? la réponse est semble-t-il non !

En effet, je viens encore de me prendre la tête avec le Community Manager frenchy (CMfr) de Jamendo, qui décidément n'aime pas beaucoup le débat contradictoire. J'ai rarement vu autant de demi-vérités et de tentatives de marginalisation de la parole d'un artiste sur Jamendo !

Pour remettre les choses dans leur contexte, il faut déjà savoir que la communication n'est plus le fort de Jamendo, notamment depuis janvier 2010 et le rachat par MusicMatic. Depuis Jamendo a pris de plus en plus une posture entrepreneuriale. Et que les chose soit claire : le fait que Jamendo soit une entreprise privé n'a jamais causé de réel problème de conscience à ses membres, tant que Jamendo n'oubliait pas d'où il venait (une association de promotion du Libre). Hors là, il est manifeste que tout l'héritage de Jamendo Bleu (2005-2006) n'est plus du tout à l'ordre du jour. Jamendo veut être un entreprise lambda qui n'a d'autre objectif principale que son développement économique. C'est d'ailleurs depuis peu très clairement exprimé, sans ambages. Le Service PRO est d'ailleurs en train de complètement fusionner et associer www.jamendo.com !

Dans ce contexte, le CMfr joue le rôle de garde fous avec la Communauté : surtout pas de vagues et pas de contestations ! Souvenez-vous il y a quelques mois des menaces de bannissements adressées à celles et ceux qui voulaient afficher le Label No-PRO. Pourtant sur le papier quoi de plus normal que de signifier sa différence et son désaccord. Jamendo (JamFREE) n'est-il pas censé offrir un service différent de JamendoPRO ? Un service gratuit pour les internautes, alors que PRO lui vend des licences spécifiques à des clients professionnels ? Oui mais voilà, la défense du Libre n'est plus depuis longtemps une priorité pour Jamendo. Je n'ai d'ailleurs vu aucune initiative dans ce sens depuis plus d'un an ! Dernier évènement en date où Jamendo participe officiellement en tant que sponsor : l'Open World Forum qui est accès sur le business des licences ouvertes, c'est dire ! Et voyez plutôt comment s'exprime désormais Jamendo par la voix de son CMfr :

"Bon voilà, Jamendo a pris cette tournure, vous ne l'aimez pas et il devient donc difficile d'échanger ! Je comprends votre point de vue et votre position, mais nous ne sommes pas d'accord sur ce que doit ce site doit être ! On a choisi de travailler d'une certaine façon, si ce n'est pas à votre goût, on en est désolé."(lien)

"Jamendo PRO ne vous plaît pas ? Soit. Si ça ne vous convient pas c'est votre droit d'y adhérer ou pas. Par contre, mener sur Jamendo-même une campagne de dénigrement de notre politique commerciale n'est pas acceptable. Dans ces conditions nous ne pouvons pas vous garantir l'hébergement gratuit dont vous bénéficiez pour partager et promouvoir votre musique depuis des années."(lien)

"Nous ne sommes manifestement pas sur la même longueur d'ondes. Jamendo PRO est notre seule source financière, et la politique commerciale construite autour de ce service ne changera pas. Je suis désolé que notre activité soit devenue incompatible avec les attentes et les besoins de certains, mais on ne peut rien faire pour vous malheureusement. Je le répète, on ne changera rien. Pas la bannière, pas la politique commerciale. On a une entreprise à faire tourner. On ne peut pas continuer à utiliser de l'énergie pour répondre aux inlassables revendications de 5 contestataires sur ce forum sur les 37000 artistes."(lien)

"Cette publicité présente sur le site et qui renvoie sur PRO est une accroche commerciale, pour faire évoluer Jamendo et vous donner le meilleur service possible."(lien)

"La bannière restera telle quelle. Dans une démarche commerciale, c'est un argument pour accrocher des clients."(lien)

Ce n'est pas exhaustif mais ça traduit assez bien l'état d'esprit de Jamendo. Surtout qu'à force d'insister on arrive à avoir des réactions du CMfr... mais des réactions surprenantes. Dernière en date, il a répondu à des questions très précises sur l'orientation de Jamendo et sa situation financière de la manière suivante :

"Je ne te ferai pas un bilan financier de la société! Non mais c'est quoi ces questions! :bigsmile:
De plus, c'est vrai quoi, quelle entreprise divulgue EN DETAIL sa stratégie interne?
Je te redis simplement nos objectifs: plus de moyens techniques, plus de visibilité, un catalogue mieux fourni, plus de licensing.
Voilà.
On gagne de l'argent ici chez Jamendo, on pourrait être bénéficiaire, mais on choisit de ne pas l'être pour l'instant et de réinvestir pour atteindre les objectifs cités, afin d'être stable financièrement avec de meilleurs moyens!
Sinon moi, j'interviens pour répondre aux problèmes et annoncer des changements, je ne peux pas faire beaucoup plus!"

Vous noterez au passage que oui (en payant de 50 à 150€) on peut connaitre le bilan financier d'une société, il n'y a donc rien de top secret. Ensuite j'ai beaucoup aimé la contradiction : oui on gagne de l'argent, mais non on est pas bénéficiaire... hin ? Pour faire simple, on associe aux charges des profits, le plus ce sont les bénéfices. Comme il le dit, souvent on réinvestit directement cette argent dans l'entreprise pour son développement. Donc il y a bien bénéfice, sinon comment réinvestir quelque chose qui n'existe pas ? lol. Encore plus pertinent, ce sont les objectifs de ces investissements financiers :

1) Plus de moyens techniques : et là on se dit qu'à Jamendo on aime surement jeter l'argent par les fenêtres vu que les serveurs n'ont jamais autant buggés, qu'aucune nouvelle fonction n'a été ajouter depuis 2 ans (sauf le passage du player en html5 compensé par la fermeture des boutiques, lol) et que le nouveau site n'a finement que 6 mois de retard :)

2) Plus de visibilité : noter bien que le CMfr parle de plus de visibilité pour la société Jamendo, il ne parle pas ici des artistes. Une précision important qui démontre bien que Jamendo pense avant tout à Jamendo, les artistes c'est après... C'est même assez indécent de parler de ça, car mis à part des campagnes de Pub pour PRO, la seule pseudo initiative de visibilité des artistes en 2 ans est les Jamendo'Awards-2011, qui n'a pas rencontré un grand succès hors de la sphère Jamendienne.

3) Un catalogue mieux fourni : mais quel intérêt pour les artistes ??? Pour la promotion de PRO je n'en doute pas, mais les artistes n'en ont rien à faire que Jamendo compte 300.000 ou 10.000.000 de titres ! Qu'est-ce que ça nous rapporte mis à part une plus grande difficulté à être visible sur le site. Plus il y a de titres, moins on est visible, donc écouté, non ?

4) Plus de licensing : là tout est dit ! amen... Je l'ai déjà suffisamment dit et redit : seul 15% des comptes artistes de Jamendo adhèrent à PRO. Donc pour 85%, plus de licensing ne sert à rien. Pire, le discours est souvent de dire que pour avoir plus de visibilité, de promotion, etc. point de salut en dehors de PRO. Ce qui signifie que Jamendo ne se préoccupe que des artistes affiliés aux programmes de rémunérations PRO, les autres...

Plus préoccupant, après 2 ans de PRO, avec plus de 100.000 titres disponibles sous licences PRO, et une rallonge pour Jamendo et Radionomy de 1.800.000€, Jamendo n'aurait pas encore atteint un état de stabilité financière (si on en croit les propos du CMfr) ? Inquiétant !

Après, je veux bien qu'on m'accuse de tout, mais après ça avoir outrecuidance de me dire que Jamendo défend encore et avant tout les intérêts des artistes serait d'une candeur invraisemblable !

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:17
J'ai toujours peur quand je vois triphop (grand fan) et encore plus quand je lis le tag sperimental... Mais pas d'inquiétude :)
Avec Sister Soleil on es en présence de 2 titres de ce que j'appelle du triphop-fusion. Avec une once de bigbeat et de pop-electro. C'est enlevé, puissant, tenace, prenant, tripant même, et purée : ça envoie de la poutre par A380 !!! :D
Superbes titres, "Hope" est donc une très jolie découverte pour moi et franchement j'attends la suite (un album please !!!) avec beaucoup mais alors beaucoup d'impatience ;D
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums libres
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 07:42

Comme j'ai dit que je chouchouterai un peu mes lectrices & lecteurs non-artistes, voici une nouvelle BD d'une illustratrice douée, drôle, geek et fan de jeux vidéo (la fille parfaite quoi ! lol). Elle s'appelle Lullaby et avec oursemou, le lapin de baskerville, et peche esquimau, je crois que je tiens la combinaison presque parfaite :)

 


http://geek-not-geek.webcomics.fr/files/tootgeekornottogeek/Lullaby-taspasuntuyau-lullabywonderland.com.jpghttp://i.creativecommons.org/l/by-nc-nd/2.0/fr/80x15.png

Cliquez pour agrandir

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:31

Pour se détendre un peu, vous et moi (...pas ensemble, pervers !), j'ai décidé de reprendre ma bonne vieille série sur ces pochettes venues d'une autre galaxie. Vous savez cette contrée lointaine de l'univers d'où sont déjà venu les legis roses, la kangoo, le slip léopard et la coupe de cheveux de Pujadas :)

Cette fois les pochettes troncquées auront toutes le bénéfices du doutes, vu que c'est un gros bug et que Jamendo s'en fout... en fait ils disent pas ça : "ce bug nous le connaissons mais seul le nouveau site réglera le problème... quand il arrivera... bientôt... peut-être ?"

 


 

http://imgjam.com/albums/s98/98501/covers/1.200.jpg

Je ne le répèterai jamais assez : trop de conceptuel tue le concept !

J'ai beau retourné la pochette dans tous les sens, impossible de  comprendre le bout qui va devant l'autre.

Alors à la base y avait-il un concept autour de l'origami ?... Peut-être, mais même en partant de cette idée bin... je sèche là, lol. Cover incompréhensible = souvent perplexité et donc résistances à écouter.

http://imgjam.com/albums/s98/98496/covers/1.200.jpg

Aah ! mes p'tit chouchous de cette semaine :)

Ils sont pas mimis tout plein ? Franchement ! Avec leur look entre glam-rappeurs, footeux et rudby, la typo italique de bal-musette, l’accordéon devant et le superbe dégradé rose violacé dans le fond, ils tiennent assurément la palme du Kitsch décalé, lol.

http://imgjam.com/albums/s98/98503/covers/1.200.jpg

Certes, ce n'est pas la pire que j'ai présenté.

Mais voilà, je continue de penser que trop de couleurs (en l'occurence ici toute la palette) c'est... trop, lol.

Plus de simplicité, 2 voire 3 couleurs maxi (de préférence en aplat), donne souvent un résultat plus convainquant, surtout sur des pochette sans décor.

http://imgjam.com/albums/s98/98463/covers/1.200.jpg

Il a déjà tout dit : "n'importe quoi..." :)

Si vous retrouvez le single, vous verrez que même musicalement c'est n'importe quoi. Bref, ici on tue un décor sympa par une typo illisible en majuscule, totalement inappropriée, avec le zolie zaune baveux qui l'fait bien...

http://imgjam.com/albums/s98/98421/covers/1.200.jpg

(...)

Non n'insitez pas, mais pour vous ça se passe de commentaires...

(...)

http://imgjam.com/albums/s98/98410/covers/1.200.jpg

Oui c'est très, très moche, lol

Et puis le message envoyé... à part qu'il se drogue ne faisant ses pochettes je vois pas (mdr)

Le comble étant ici qu'en plus d'être moche c'est aussi mal fait...

http://imgjam.com/albums/s98/98405/covers/1.200.jpg

Est-ce un padawan de Dj Martinez ?

En tout cas il a le même look bidasse-bof, lol.

C'est bien entendu horrible, ce vert moche, cette photo maltraité par Freddy lui-même, tout est moche, moche et remoche ici.

Aussi vite-fait que sa musique par contre :)

http://imgjam.com/albums/s98/98343/covers/1.200.jpg

Ne cherchez plus, il (ou elle) n'avait rien compris à Jamendo et avait téléchargé du M.Pokora (beurk!).

Par contre cette... euh pochette et la preuve que choisir un modèle pour ces photos c'est bien, mais bien choisir c'est mieux :)

Là j'ai juste l'impression qu'elle va m'égorger dès que je lui tournerai le dos, lol.

Heureusement, vous le savez je termine toujours par les bons élèves, dans des styles différents mais toujours recherchés, réfléchis et aboutis ;)

http://imgjam.com/albums/s98/98339/covers/1.200.jpg http://imgjam.com/albums/s98/98342/covers/1.200.jpg http://imgjam.com/albums/s98/98297/covers/1.200.jpg
http://imgjam.com/albums/s98/98510/covers/1.200.jpg http://imgjam.com/albums/s98/98412/covers/1.200.jpg http://imgjam.com/albums/s98/98409/covers/1.200.jpg
Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 07:38

Youpi c 'est mercredi ! :D et qui dit mercredi dit Joueur du Grenier :)

Voici un nouvel épisode qui fait suite au précédent test (Retour vers le Futur II). La fin est terrible ! je vous laisse découvrir...


 


Joueur du grenier - Retour vers le futur III -... par joueurdugrenier

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Joueur du Grenier
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:47

Une nouvelle escapade BD :)

Cette fois-ci je vous propose l'humour caustique de oursemou. Et cerise sur le museau, l'artiste diffuse en CC !

(Notez bien qu'il y a des clauses à respecter si des p"tit rigolos de clients PRO viennent ici, lol)


princesse_copy.jpghttp://i.creativecommons.org/l/by-nc-sa/2.0/fr/80x15.png(Cliquer pour agrandir)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 10:41

http://www.professorkliq.com/wp-content/uploads/2011/09/donation_banner1.jpgProfessor Kilq vous connaissez peut-être (surement si vous venez régulièrement sur le blog). C'est en tout cas un sacré musicien qui depuis quelques années bossent sur ordinateur. Depuis quelques jours, il a lancé un appel aux dons sur son site, que je relaye ici.

Mike Else (de son vrai nom) est étudiant au Columbia College de Chicago. C'est manière assez touchante qu'il nous expose son parcours, au début assez déoeuvré pour finalement trouver sa voie. Parmis ses projets ambitieux, il veux travailler à la démocratisation des licences libres et notamment des CC. Il nous explique travailler, avec un de ses professeur, sur la création d'un Programme d'Etude Indépendant autour des CC. Mike en parle avec une conviction et une passion communicative :)

Oui mais voilà, il n'a pas assez d'argent pour finir son semestre (crise surement oblige, son Ecole n'a plus de fonds à débloqués). Il lui faudrait 5000$.

Professor Kliq est un jeune artiste qui voudrait faire de sa passion son métier et son combat. Un artiste qui se sent aussi très redevable à ses fans. Alors à chacun de décider, mais il me semble qu'on a vu pire et qu'ici la démarche est louable et mérite surement qu'on s'y arrête un instant, non ?

Pour plus d'infos et éventuellement faire un don : www.ProfessorKliq.com

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 18:32

(Article Numerama)

lady-glagla-copy.jpgLes états membres de l'Union Européenne disposent de deux ans pour transposer la directive européenne, adoptée la semaine dernière par le Conseil des ministres, qui augmente de vingt ans la durée pendant laquelle les enregistrements d'oeuvres musicales ne passent pas dans le domaine public.

La prochaine majorité parlementaire aura la difficile tâche de faire passer une réforme d'extension de la durée de protection des droits des producteurs et artistes-interprètes ; mais elle aura au moins comme consolation de pouvoir une nouvelle fois accuser Bruxelles. Même si tous les députés nationaux participent, via leur formation politique, à la vie parlementaire européenne...

La semaine dernière, profitant d'un revirement du Danemark, le Conseil l'Union Européenne a réussi à trouver une majorité d'états membres pour faire passer la réforme d'allongement des droits de 50 à 70 ans après l'enregistrement de l'oeuvre musicale. Dans un communiqué (.pdf), le Conseil a précisé que les pays membres de l'Union Européenne disposeront de deux ans pour transposer la nouvelle règle en droit national. Ainsi d'ici fin 2013, le domaine public sera amputé de 20 ans d'oeuvres qui auraient dû passer dans le domaine public.

Pour le Conseil, qui ne dit pas un mot sur le bénéfice pour les producteurs, explique que "la nouvelle directive vise à étendre le niveau de protection des artistes-interprètes en reconnaissant leurs contributions créatrices et artistiques".

"Les artistes-interprètes débutent généralement leurs carrières en étant jeunes et la durée actuelle de production de 50 années souvent ne protège pas leurs enregistrements pour toute leur vie", ose ajouter le communiqué. Qui ne peut dire pire ânerie. 

D'une, si l'objectif était de faire que les artistes bénéficient des droits sur leurs oeuvres toute leur vie, autant l'affirmer tel quel, comme le fait le droit des auteurs et compositeurs, qui va même jusqu'à conserver le monopole 70 ans après la mort de l'auteur.

De deux, au nom de quelle règle divine un artiste aurait-il le droit de vivre toute sa vie d'une oeuvre créée il y a plus de 50 ans, alors que le boucher n'a été payé qu'une fois pour son morceau de viande coupé en 1956, et que le maçon qui a bâti une maison en 1973 a dû un construire une autre en 1974 pour nourrir sa famille ? "Certains artistes font face à une chute de revenus à la fin de leur vie", explique le communiqué du Conseil. Mais c'est malheureusement le lot de beaucoup de professions libérales, et le remède à ce problème est une meilleure gestion des retraites des artistes, pas un amoindrissement du domaine public.

Bien sûr l'IFPI, qui représente les majors du disque à travers le monde, s'est félicitée de la nouvelle, en prenant elle aussi les observateurs pour de sombres idiots. Elle affirme que "la décision d'étendre la durée de protection des enregistrements en Europe est une excellente nouvelle pour les artistes-interprètes", qui "bénéficieront d'une réserve de revenus plus importante qui sera disponible pour investir dans de nouveaux talents". Alors que c'est tout l'inverse. Conserver le monopole sur les vieilles oeuvres à succès est la meilleure garantie de ne pas avoir à encourager la production de nouveautés, puisque les maisons de disques n'en sont plus dépendantes et qu'elles n'ont plus à prendre autant de risques. Mieux vaut sortir une énième compilation des Beatles que de miser sur un groupe inconnu.

 

Publié par Guillaume Champeau,
le 12 Septembre 2011 à 15h26
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:19

Voici une chronique assez orientée "artistes et groupes" comme il y en a eu pas mal ces derniers temps. Promis je ferai un effort tout spécial les jours prochain pour faire des chronique plus "grand public" où les simples auditeurs (si on peut dire) seront à l'honneur ;)

Pour ce qui est de cet article, j'y pose une problématique propre aux artistes : rémunération ou pas ? si oui, comment ? Pour répondre à un tel questionnement il faut au moins deux articles, je n'aborderai donc ici qu'une partie du problème ;)

Tout d'abord : un artiste diffusant sa musique sous une licence libre doit-il chercher à en tirer de l'argent ? Dans l'absolu, je serai tenter de dire non. C'est comme la nourriture ou l'eau : pourquoi payer pour des aliments qui poussent naturellement et de l'eau qui coule sans aide ? Faire de la musique est tout aussi naturel. Aujourd'hui on est, nous dit-on, "obliger" d'acheter de la nourriture et de l'eau, et donc on est obliger d'acheter de la musique, payer pour l'apprendre, etc. ? Et demain on attaquera au tribunal un oiseau qui fredonne le dernier Rihanna ? (lol) C'est un peu dans cette optique que pour des artistes jusquauboutistes, la musique doit toujours être gratuite (d'où la licence "domaine public"). Après, pour d'autres il y a une distinction à faire entre musique pour les auditeurs et musique pour un usage commerciale. On parlera ici surtout ce cette approche de la chose.

Il est évident qu'on va déjà distinguer 2 cas très précis : ceux qui essaient de vivre de leur musique et ceux qui ont une autre source de revenu principal (on parle parfois de "pros" et "d'amateurs" sans que l'un ou l'autre terme ne soit péjoratif). Pour les "pros", le problème est évident : réussir à soulever suffisament de revenus (concerts, ventes CD, goodies, contrats, etc.) pour subvenir à ses besoins (logements, nourriture, locomotion, etc.) tout en dégageant un profil qui permettra un investissement dans l'achat et le remplacement de matériel (guitares, amplis, lumières, etc.). Et si je parle de profit (qui compensent les charges) je ne parle pas de bénéfices, car en général ces "pros" qui diffusent leurs albums sur le net en licences libres ne cherchent à se starifier et donc ne cherchent pas à  gagner beaucoup d'argent pour s'acheter la dernière Ferrari. Vous l'aurez sans doute déjà compris, un tel groupe qui décide de partager librement et gratuite sa musique aux internautes devra être assez inventif pour trouver d'autres sources et moyens de revenues avec sa musique. Parmi les pistes que j'ai déjà pu observer (en plus des concerts, ventes de CD et de goodies) il y a bien entendu le don. Si ça rapporte une certaine somme d'argent, il est évident que ça ne peut servir à combler toutes les charges mensuelles. Peut venir s'y ajouter la vente de versions numériques spéciales d'un album (unplugge, en live, etc.),  et la publicité sur le site officiel (mais c'est tout de même peu utilisé). Et puis... bin c'est presque tout, car pour les "pros" il est évident que le net propose peu de source de rémunération. C'est d'ailleurs là que cherche à intervenir des concepts comme JamendoPRO ou Bemysound (dont je reparlerai plus complètement dans un autre article). Mais la plupart du temps, les "pros" préfèrent gérer eux-même ce que ces sites proposent : les contrats commerciaux. Plus au fait de la législation et des prix pratiqués, ils négocient aux-même (ou par le biais d'un agent) ces contrats pour des pubs, des campagnes de promotion, des illustrations sonores, etc.

Et pour les "amateurs" ? La situation est bien entendu différente, vu que toutes les formes de rémunérations sont complémentaires au salaire principal de l'artiste. Du coup, beaucoup de solutions insuffisantes pour des "pros" deviennent intéressantes pour des "amateurs". Là le don, la pub, la vente de mp3 HQ peuvent vite devenir appréciables. Mais tout ça dépend essentiellement de l'exposition de l'artitste. En effet, il est facile de comprendre que plus on a de fans et d'écoutes sur le net, plus ces sources de revenues augmenteront proportionnellement. Une société comme Jamendo va donc surfer sur ce "besoin de notoriété" pour proposer des services de rémunération. Malheureusement, manquant d'expérience les "amateurs" sont souvent prêt à accepter les pertes d'un certains nombres de droits sur leurs musiques dans l'espoir de toucher des compensations financières (pourtant bien en-deça des prix habituellement pratiqués par les artistes libres "pros"). Pour reprendre le cas de JamendoPRO, il faut bien comprendre comment il fonctionne. Lorsqu'on upload un album sur les serveurs de Jamendo, on a à choisir une licence CC et on bénéficie de l'audimat globale du site. Mais on ne gagne rien. Dès qu'on choisit d'adhérer à l'un des services PRO, Jamendo applique en plus une licence spécifique, créée par Jamendo pour son service PRO. Donc un artiste a alors 2 licences pour un même album (ce qu'on appelle parfois le dual-licensing). Sauf que les licences PRO sont nettement moins rigoureuse et contraignante que les licences CC (en claire : pas d'obligation de citer le nom de l'auteur, possibilité de remanier à loisir un morceau, de la sampler, possibilité de le redistribuer sous une licence non-CC, possibilité aussi de choisir une durée d'utilisation infinie, etc.). Du coup, l'artiste ne peut pas vraiment après coup prétende à faire valoir ce qu'il pense être des droits légitimes (comme faire apparaitre son nom au générique d'une vidéo d'un client PRO, là où pourtant une licence CC l'aurait rendu obligatoire). D'ailleurs Jamendo explique clairement que l'artiste ne peut se retourner contre lui pour toute réclamation quant à l'utilisation de ses oeuvres ainsi vendues avec des licences PRO. Ce système explique aussi la faible rémunération propre à ce service. Au final pour les "amateurs", gagner quelques centaines d'euros par mois facilement avec ses musiques est proche du fantasme malheureusement. Pour PRO par exemple, sur les plus de 5000 artistes inscrits aux programmes de rémunération, à peine une cinquantaine touche plus de 100€/mois (d'après ma propre évaluation, Jamendo s'étant toujours refusé à communiquer sur le sujet).

Si je reviens au cas JamendoPRO, ceux qui ne sont pas d'accord avec ce système commercial sont souvent taxé par Jamendo d'opposant à toutes formes de rémunérations, ce qui est faux ! Non, c'est artistes reprochent simplement à Jamendo de chercher à "se tourner les pouces" en attendant l'argent tombé chaque mois. En effet, un service PRO qui serait basé sur des licences CC-BY ou CC-BY-ND par exemple serait tout-à-fait viable. Mais ça demanderai plus d'investissement du personnel de Jamendo, c'est certain (rien que pour bien contrôler que les clients respectent les clauses). Tout comme sur la plateforme grand public de Jamendo, où on se refusent à modérer les uploads d'albums acceptant tout et n'importe quoi du moment que ça vient grossir le catalogue, sur JamendoPRO on ne veut pas prendre une position qui reviendrait à faire le tri parmi les "bons" et "mauvais" clients (quant à leur respect des droits des auteurs sous CC et vis--vis de tarifs plus "justes"). La voie de la facilité en fin de compte.

C'est donc un choix, JamendoPRO n'étant pas (pour le moment) illégale. Néanmoins on sait à quoi on s'expose. Dommage, car la rémunération des artistes sous licences libres reste un vrai enjeux qui pourrait facilement être bientôt récupérer par des Majors si on n'y prend pas garde...

 

(To be continued...)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 14:05

 

Superbe interpretation et une melodie arabo-andalou , une signature digne d'un prof qui a bien su joué des instruments pour impregner une signature tres personnalisé tres honnoré Khoya Hadchi Zine Sla3annebi pour le 2éme Morceau"Kannadi" est mon préféré


Ma préféré est Kannadi avec la trompette, cela fait comme un soupçon de jazz et la voix du chanteur trés arabophone.
un beau mélange de genre.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Albums libres
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier