Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 16:20

http://s3-ak.buzzfed.com/static/imagebuzz/web04/2011/10/25/13/just-me-or-is-this-the-vibe-i-should-be-getting-7776-1319562594-43.jpgTout petit article, car trop long pour un tweet afectueux :)

Voilà mon problème : je repensé au "délais" qu'à donné Jamendo à un modo des forums espagnols, entre le 15 et le 25 avril prochain. Et puis, je sais pas ce qui m'a pris, j'ai été regardé un calendrier... et là surprise : le 15 avril tombe un dimanche, et accessoirement le 25 avril un mercredi.

J'ai alors soudainement été pris d'un doute... dans un cas comme celui-là, à la place de Jamendo vous auriez donné quoi comme date d'un délais ? Parce que moi, comme un con, j'aurai donné un truc du genre du lundi au vendredi, quand les dév' bossent, non ? Ils travaillent du dimanche au mercredi chez Jamendo ? Si oui, le Luxembourg est plus exotique qu'il n'y parait...

C'est donc des dates "étranges", qui surement démontrent qu'à Jamendo on en sait rien et que la personne ayant donné cette information sous-le-manteau a écrit ce qui lui passait par la tête à ce moment là.

Où il y a une dernière explication, que je vous donne, en guise de private joke : le délais donné par Jamendo est pour 2013 ! Car oui, le 15 avril 2013 tombe bien un lundi ^^

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:34

http://kanar.ci0.org/~oursemou/images/echelle%20copy.jpg

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 18:54

Creative Commons planche sur la quatrième version de ses licences non exclusives. Parmi les objectifs de cette nouvelle mouture, l'association souhaite prendre en compte avec plus d'efficacité les particularités locales de la propriété intellectuelle. Ce travail doit aboutir à une version globale du document qui ne nécessitera plus d'adaptation en fonction des législations nationales.

C'est un vaste chantier qu'a ouvert Creative Commons. L'association américaine à but non lucratif a décidé pour la quatrième version de ses licences non exclusives de mieux intégrer les spécificités locales de la propriété intellectuelle, comme le droit des bases de données ou le droit moral. Pour Creative Commons, l'objectif est de parvenir à un document unique ayant une portée globale.

Cette nouvelle mouture doit répondre à plusieurs objectifs, définis lors d'un sommet organisé l'an dernier en Pologne. Il s'agit de renforcer la longévité et la facilité d'utilisation des licences Creative Commons, de maximaliser l'interopérabilité, de réduire la prolifération de licences et de promouvoir la standardisation. La quatrième version doit aussi régler les portages nationaux des licences.

En effet, les licences Creative Commons peuvent différer légèrement entre elles selon le pays dans lequel elles atterrissent. Jusqu'à présent, cela fonctionne ainsi : une version générale ("unported") est diffusée, sans tenir compte des caractéristiques des législations nationales. Les branches de l'association, lorsqu'elles existent, doivent ensuite en réaliser la traduction et l'adaptation.

C'est ainsi que le chapitre français de Creative Commons a indiqué l'an dernier avoir "re-travaillé la version 3.0 qui avait été produite" en 2010 "afin de mieux respecter la compatibilité avec les licences Creative Commons international et un ensemble de directives visant à assurer la cohérence du système". Une situation que Creative Commons veut désormais abroger.

L'idée force avec cette mise à jour est donc d'intégrer directement dans la version générale les particularités locales de la propriété intellectuelle. Droit moral, droit des bases de données, droits voisins, copyright... la tâche s'annonce ardue, puisqu'il faudra donc faire cohabiter l'ensemble au sein de définitions succinctes. D'où l'appel à commentaires.

Lundi, Creative Commons a invité toutes les bonnes volontés à venir commenter le brouillon de la version 4 de ses licences afin d'en améliorer significativement le contenu.


Publié par Julien L.,
le 4 Avril 2012 à 16h36
Source Numerama
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 15:43

http://www.boosterbuzz.com/wp-content/uploads/2010/08/david-hasselhoff-drole-2.jpgIl y a 7 ans, Jamendo était vraiment une toute jeune plateforme qui pouvait sans problème se targuer d'être innovante et dans l'aire du temps. Aujourd'hui ? Et bien Jamendo est en passe de devenir hasbeen à 100%, explications...

Petit explication sur ce qu'on entend par l'anglicisme "hasbeen" : littéralement "a été", hasbeen ou has-been est un terme à connotation péjorative qui sert à qualifier quelqu'un ou quelque chose de désuet, obsolète, passé de mode ou ringard. Quant est-il de Jamendo ? Parlons déjà du concept. On ne peut pas vraiment dire que Jamendo est le seul site sur lequel on puisse écouter de la musique en streaming, télécharger des albums, faire des playlists ou même écouter des radios thématiques. Le fait que tout ça se face uniquement en licence Creative Commons ne change pas grand chose à l'aspect désuet du concept du site, tout au plus ça vous fait une belle jambe (lol... désolé). Il faut dire aussi qu'on est passé d'un site voulant faire évoluer les habitudes des "consommateurs" numériques en les éduquant au Mouvement de la Musique Libre, se présentant en alternative au système établi dit des Majors, voulant défendre en priorité les intérêts et les droits des artistes, à un banal site de contenu (de l'aveu même d'un de ses co-fondateurs qui le répète à qui veut bien l'entendre), au "business model" calqué justement sur les Majors et où les artistes n'ont plus leur mot à dire.

Le contenant est-il moins hasbeen que le concept ? Pas vraiment. Certes les premières versions étaient à la fois épurées graphiquement et chargées en fonctions diverses et le plus souvent en béta. Mais au moins c'était dynamique. Après un passage difficile à une version 2 du site, on pouvait découvrir un site plus coloré, mieux agencé et plus claire. Sauf que ça fait 5 ans qu'il n'a pas bougé ! Seule la page d'accueil a eu droit à un petit lifting en 2010 (sauf qu'on ne peut la voir qu'en étant déconnecté). Lifting très basique est qui ne masque pas l'aspect cheap et ringard du site, des couleurs à l'aspect vieillot du fonctionnement. Même un non-initié ressentira une certaine gêne en surfant sur le site, tant des outils gratuits comme wordpress mettent une gifle permanente à Jamendo.

Mais si le contenant et le concept sont hasbeen, c'est peut-être différent pour le contenu ? Franchement, ça me fait mal de le dire, mais quelqu'un qui débarque pour la première fois sur le site devra faire preuve d'une sacrée persévérance pour trouver son bonheur. Noyé au milieu de dizaines d'albums et de singles au mieux bof, au pire eux aussi hasbeen voire médiocres et insipides, on trouve effectivement des albums époustouflants, qu'ils proviennent de "pros" ou "d'amateurs". Mais si le site avait un système de classement moins anarchique, et une politique d'upload moins débridée, ça ne me causerait pas de problème, et sans doute à vous non plus. Et même une bonne idée comme les critiques d'albums a été complètement sabordée par Jamendo. Et pourtant ça, encore aujourd'hui ça n'a rien d'hasbeen, car je ne connais pas d'autres plateformes ou on trouve un système qui se différencie autant des banals "commentaires". Mais voilà, la préservation de cette dernière once d'originalité n'entre pas dans le business model de Jamendo ; du coup rien n'a été fait pour éviter que ces critiques se transforment en messages kooky-lol (on ne va pas me faire croire qu'on ne pouvait pas techniquement imposer genre 500 caractères minimum).

Sincèrement, si vous me trouvez trop sévère : demandez à une connaissance utilisant assez régulièrement internet de vous donner un avis objectif sur sa première visite de Jamendo, et on en reparlera. Ce qui est assez incroyable et démontre bien que les dirigeants de Jamendo sont suffisamment chanceux pour jouer au loto les yeux bandés et gagner le gros lot, c'est l'audience du site. En plus, si on ajoute à cette chronique les innombrables bugs qui ne laissent même pas un mois de répit, on se dit que les internautes sont peut-être suffisamment malin et aiment suffisamment la musique pour faire abstraction du côté complètement hasbeen de Jamendo. Les artistes de Jam' peuvent vraiment remercier leurs auditeurs et fans, mais sûrement pas Jamendo.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:56

http://cache0.bigcartel.com/product_images/32048347/its-alive.jpgLol, il est vraiment incorrigible ce Pierre Gérard :D à force de parler autant pour ne rien dire, ça va forcément se voir, mdr.

Croyez-le ou non, mais notre bon Gégé a tout simplement annoncé dans un article du Monde.fr que le nouveau site sera là... (roulement de tambours)... tadam : Fin mars 2012 !

Faut dire qu'ils ne sont pas, chez Jamendo, à une annonce farfelue près. Et de toute façon, comme une immense majorité n'en a plus rien à faire et bien beaucoup ne réclame pas de compte à Pierrot. Le nouveau site web de Jamendo c'est entre le vapoware et l'arlésienne, lol.

Allé, juste pour le plaisir je vous mets le lien de l'article (où Pierrot dire d'autres "approximation", notamment en disant que le téléchargement en 320 kbps est gratuit, alors qu'il est payant et uniquement sur PRO) et sa fameuse annonce :

"Nous lancerons fin mars une nouvelle version de notre site, avec un lecteur en HTML5, pour écouter sans se soucier des changements de page. L'objectif de cette version est de permettre d'éditorialiser plus facilement la plateforme, notamment au travers des radios, et de mettre en avant la part sociale"

Par twitter, je me suis permis de toute même rectifier 2,3 choses :)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 15:44

C'est une première, que les faits rendent particulièrement complexes. La justice australienne a condamné une réalisatrice à verser à un artiste des dommages et intérêts pour avoir demandé la suppression d'une vidéo qu'elle avait elle-même filmée. La cour a estimé que c'était bien l'artiste qui était le titulaire des droits, et non la réalisatrice qu'il avait embauché.

Nous manquons de détails pour bien comprendre les faits, mais l'affaire est en tout cas intéressante en ce qu'elle constitue une première pour l'équilibrage du droit d'auteur sur Internet. Le cabinet King & Wood Mallesons indique qu'il a défendu avec succès l'artiste australien Richard Bell, très connu dans son pays, qui s'était plaint du retrait abusif d'une vidéo sur la plateforme Vimeo.

L'artiste, défenseur de la communauté aborigène en Australie, avait engagé la réalisatrice américaine Tanya Steele pour réaliser en 2010 un documentaire sur son séjour artistique à New York, baptisé "The Blackfella’s Guide to New York". Sans doute parce que les choses n'avaient pas été bien contractualisées en amont, la réalisatrice a ensuite prétendu détenir les droits sur le film, alors que Richard Bell affirmait être lui-même le titulaire des droits d'auteur. Il explique notamment qu'il a développé le concept du film en 2009.

"Je l'ai employée en lui disant que c'était mon film. Ca me fait stresser. Je ne comprends pas pourquoi quelqu'un prétend posséder quelque chose qui m'appartient", racontait-il l'an dernier dans un journal australien. La réalisatrice venait alors d'obtenir la suppression d'un trailer de 2 minutes publié sur Vimeo.

Selon le cabinet d'avocats, la Cour fédérale aurait reconnu que M. Bell était bien le titulaire des droits sur le film, et aurait surtout condamné la réalisatrice américaine pour avoir demandé (et obtenu) abusivement le retrait de la vidéo hébergée sur Vimeo, au nom de prétendus droits d'auteur qu'elle n'avait pas. The Register indique que la vidéo avait une visée promotionnelle pour Richard Bell, qui avait pour habitude de montrer son travail dans des vidéos pour que ses oeuvres prennent de la valeur, et que la réalisatrice devra payer à l'artiste 147 000 dollars australiens de dédommagement.

"C'est la première fois que dommages et intérêts sont octroyés parce qu'un tiers a obtenu la suppression d'un contenu sur Internet sans justification juridique", se félicite John Swinson, l'avocat de l'artiste. "Même si le fichier Vimeo était hébergé à l'extérieur de l'Australie, sa suppression indue a causé à M. Bell des dommages importants en Australie. La cour l'a dédommagée pour ce préjudice".


Publié par Guillaume Champeau,
le 19 Mars 2012 à 17h51
[article Numerama]
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 11:31

http://humour-fun.net/photos/27.jpg19h32, mercredi... voilà 10 min que je tente en vain d'accèder à www.jamendo.com :(

Je tente donc un accès à pro.jamendo.com qui comme toujours tourne comme un charme, me narguant avec sa vitesse d'affichage. Bon je retente ma chance sur www.jamendo.com... houra ! j'accède au site :) bon allé, je clique sur "forums" histoire de voir ce qui s'y passe. Ah, la dernière réaction date d'au moins une heure, ok. Je clique sur un message, c'est ok aussi. Bon je vais répondre... je clique pour valider mon post... bin il fait quoi là ? ça tourne depuis plus d'une minute... Hin ? encore une page de maintenance ? Bon je fais quoi maintenant... pfff, je vais attendre et réactualiser la page... voilà avec tout ça il maintenant 19h46 et j'ai tout juste taper 5 mots. Allé, je réactualise la page... ça marche mais... hé! mais mon message n'est pas au bon endroit dans le topic ?? Bon j'en ai marre, je vais voir chez les english y'a des discussions musclées en ce moment. Je clique... noooon, pas encore ?! Et si une nouvelle page de maintenance. Et j'ai beau réactualiser rien à faire, il faut de nouveau que j'attende au minimum 1 minute (et c'est long 1min à poireauter devant son écran...)

Voilà comment passer 20 min sur Jamendo en ne faisant rien ou quasiment ! Et dire que les bizounours de Jamendo nous linchent dès qu'on évoque ce genres de problèmes intolérables. Le plus surprenant c'est que Jamendo semble pouvoir se permettre le luxe d'un site buggué à plus de 50% :(

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 14:24

Qui sont les "perturbés", les malades mentaux agités du bocal, et autres dérangés ? Et bien à croire M. Sylvain Zimmer à qui l'ont doit cet élégant qualificatif, ce sont ceux qui affirment haut et fort que Jamendo dit n'importe quoi sur l'usage de copyrights sur son site (rappels).

Suivant donc les conseils avisés de Jamendo se résumant à "Jamendo l'a dit, taisez-vous et obtempérez, car si Jamendo le dit c'est que c'est forcément vrai", un artiste a eu la bonne idée de poster un gouaillant album :

 

 

Vous noterez le "subtile" jeu de mots qui donnera son nom à l'album (je vais pas vous faire l'injure intellectuelle de vous l'expliquer quant même ? lol). Ici l'auteur a suivi la même démarche qu'Anitek : il s'est seulement "inspiré de" certains morceaux très connus et sous copyrights, faisant ce que Jamendo considère comme "une démarche critiquable, mais légale", bref un "usage raisonnable" des copyrights dans un album sous licence CC (oui je ne me lasse pas de reprendre mots pour mots les propos de Jamendo sur le sujet, mdr).

L'album c'est hisser parmi les albums les plus populaires de la semaine :) Malheureusement nous n'aurons pas la joie de le voir se vendre sur PRO, quel dommage ;)

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 12:00

La Free Software Foundation Europe (FSFE), qui défend le logiciel libre en Europe, a lancé mardi une campagne de communication pour faire comprendre conscience aux utilisateurs et aux développeurs que le système Android de Google n'est pas totalement libre et transparent. Elle souhaite encourager une plus grande ouverture du principal concurrent de l'iOS d'Apple, et expliquer aux consommateurs comment retrouver leur pleine liberté sur leurs smartphones et tablettes tactiles.

La Fondation reproche notamment le fait que certains téléphones sous Android sont équipés du système Carrier IQ qui récolte un grand nombre de données sur l'utilisateur faite des téléphones, ou qu'il existe des applications comme Twitter qui puissent obtenir une copie intégrale du carnet d'adresses.

"Si le système d'exploitation Android est en grande partie libre, beaucoup d'applications, elles, en revanche, ne le sont pas", regrette Karsten Gerloff, le président de la FSFE. "Les appareils mobiles contiennent énormément de données personnelles. Grâce à cette campagne, nous allons non seulement faire prendre conscience aux utilisateurs des téléphones intelligents et tablettes de l'importance de la notion de respect de la vie privée et de liberté ; mais aussi leur donner les moyens de perfectionner leurs appareils".

Sur le site de l'opération, la FSFE invite notamment les utilisateurs à installer des distributions alternatives d'Android, comme le célèbre CyanogenMod, même s'il reconnaît qu'il n'est pas non plus entièrement libre. En particulier parce qu'il repose sur des drivers et firmwares non libres. Il incite également à utiliser des boutiques d'applications exclusivement libres, comme F-Droid, ou à contacter les développeurs d'applications propriétaires pour leur demander de les publier en open-source sous licence libre (un wiki est dédié aux réponses obtenues).

L'objectif de la FSFE pourrait cependant être atteint plus efficacement avec le système Boot To Gecko de Mozilla, que nous présentions ce matin en vidéo. Il repose en effet exclusivement sur des logiciels libres et des formats ouverts, et peut être installé par exemple sur un téléphone Samsung Galaxy S2, vendu sous Android.


 

Publié par Guillaume Champeau,
le 28 Février 2012 à 16h40
Source : Numerama
Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:59

[Article - forum -Numerama]

http://www.wikinoticia.com/images/alt1040/alt1040.com.files.2010.03.190310-sinde.jpgEn Espagne, la loi Sinde passée en toute hâte permet à une commission, sur requête des ayant-droits, de demander le bloquage d'un site soupçonné d'enfreindre le droit d'auteur.
Un juge doit alors, sous dix jours, déterminer si le site enfreint la loi ou non et le cas écheant demander son blocage et éventuellement l'identité des présumés pirates.
Cette loi fait couler beaucoup d'encre en Espagne qui appliquait jusqu'ici une certaine tolérance vis-à-vis du téléchargement.
En réponse à cette loi, les opposants encouragent à diffuser un lien de téléchargement vers une chanson d'Emo Navarro.
Eme Navarro est un artiste membre de la Sociedad General de Autores et Editores (sacem française je suppose) mais opposant à loi Sinde et adepte des Creative Commons.
Mais pour cette occasion il a écrit une chanson sous copyright, diffusée à travers déjà plusieurs centaines de sites à partir d'un lien sur http://wertdeenlaces.net/.
Armé de 200 sites qui se sont volontairement "dénoncés", Emo Navarro est allé voir la commission.
Le but de la manoeuvre est de tester cette loi (le mode opératoire de la commission n'est pas encore clairement connu), en démontrer l'absurdité et noyer la commission sous les requêtes qu'elle devra traiter une par une.
Tout le monde peut participer, y compris si vous êtes à l'étranger. Il suffit de se rendre sur :
http://wertdeenlaces.net/ de copier le lien ou le code et de remplir le formulaire en-dessous (précisions : j'ai regardé quelques sites de la liste, et certains n'ont pas correctement recopié le lien, en mettant http://wertdeenlaces.net/ au lieu de
http://www.wertdeenlaces.net/enlace.php' class='bbc_url' title='Lien externe' target='_blank' rel='nofollow external'>http://www.wertdeenl....net/enlace.php )
Vous pouvez suivre la progression de cette histoire en direct ici
Source : torrentfreak.

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Chroniques diverses
commenter cet article

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier