Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 15:45

You-Know-What-----Louloufrompluton--www.deezer.pngMe voici donc de nouveau en train de parler de Jamendo à l'heure où, hasard total bien entendu, je me retrouve encore une fois banni sans motif des murs Facebook de Jamendo (avec disparition des commentaires. Voir la page FB du blog pour plus de détails).

Tout est parti de la colère (légitime) d'un artiste inscrit sur Jamendo. En effet, Loulou From Pluton a fait une très désagréable découverte. Celle-ci concerne une application Deezer que propose Jamendo à ses artistes. Après avoir rempli et renvoyé une Certification à Jamendo et s'être inscrit au service de rémunération Jamendo-PRO (uniquement "Programmes additionnels"), on a accès à ce qui était avant un simple programme de promotion (donc hors Programmes de Rémunérations) qui permet de diffuser ses oeuvres sur Deezer... voilà, voilà... Sauf que cette diffusion est pour le moins problématique. Déjà, de tout temps, elle a fait s'arracher des cheveux à plusieurs artistes qui voyaient leur discographie incomplète, parfois même erronée, quand ce n'était pas des problèmes d'encodage, le tout avec des délais entre la soumission des titres et leur apparition sur Deezer allant parfois jusqu'à 3 mois.

Mais le cas de Loulou From Pluton est encore plus trouble. En effet, cet artiste s'est plaint de la vente non-autorisée de son album "You Know What" par Orange Music (via le service Ogone). Une surprise désagréable pour l'auteur, qui n'a jamais souhaité participer à Jamendo-PRO, c'est-à-dire proposer ses albums au licensing (vente de licences à usage commerciale). Seul l'aspect promotionnel de Deezer l'intéressait. Il n'a donc pas signé pour ça, pas plus qu'il n'a touché le moindre centime (car c'est bien Orange Music qui "vend" le titre).

Une situation extrêmement ambiguë et un silence total de la part de Jamendo, qu'il a pourtant tenté de contacter à plusieurs reprises, y compris sur le mur FB officiel (toujours sans réponse à ce jour). Et ce n'est pas mieux du côté de Deezer, car voici la seule réponse qu'il a reçu :

"Bonjour,
La gestion du flux et des titres diffusés sur Deezer sont gérés par votre label ou distributeur numérique. Ce sont eux qui nous livrent ces données.
Nous vous conseillons donc de vous rapprocher de celui-ci afin d'en savoir d’avantage sur votre nom d'artiste, présent sur le catalogue Deezer.
Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez aux services Deezer.
Cordialement,
Le support Deezer"

Cet artiste, qui s'est complètement désinscrit de Jamendo en février 2012 se retrouve donc dans une situation très frustrante, avec la désagréable sensation d'avoir été en quelque sorte dépossédé de son droit d'auteur. Par le passé, d'autres artistes ont été traité avec beaucoup de dédain après s'être désincrit de Jamendo.

Cette nouvelle affaire embarrassante pour Jamendo repose tout le problème de la communication très très floue entretenue par la société luxembourgeoise auprès de ses artistes. En effet, dans une assez large majorité bon nombre ne prenne pas le temps (à tort certes) de lire les contrats de Jamendo où à poser des questions précises sur l'usage de leurs créations. Jamendo se contente de propos simplistes, disant aux artistes qu'ils restent libres de se désinscrire quant ils le veulent, gardent leurs droits d'auteurs, et que Jamendo garanti le ratio 50/50 sur les rémunérations. Pourtant, en regardant attentivement les contrat Jamendo-PRO, il y aurait de quoi demander des comptes à Jamendo. Morceaux choisis :

Contrat "Programmes additionnels"

"ARTICLE 3 : DURÉE-RÉSILIATION

  1. L'Artiste a la possibilité de se désinscrire du Programme Additionnel et de retirer l'ensemble ou une partie de ses Oeuvres à tout moment via son Compte Artiste.
  2. Jamendo s'engage à retirer du Programme les Oeuvres dans les trente (30) jours à compter de la réception par Jamendo de la demande de retrait de l'Artiste.
  3. Toutefois, compte tenu des accords que Jamendo passe avec ses Clients et Partenaires, les Oeuvres seront susceptibles, même après la demande de retrait de l'Artiste, d'être diffusées, échangées, reproduites par ceux-ci dans le cadre de leur activité et du contrat les liant avec Jamendo.

La suppression totale des œuvres par les Clients et Partenaires Commerciaux pourra donc aller jusqu'à vingt-quatre (24) mois à compter de la réception par Jamendo de la demande de retrait par l'Artiste.
Toutefois Jamendo s'engage à prendre les mesures nécessaires pour permettre la cessation par ces Utilisateurs de la diffusion des Oeuvres concernées par la demande de retrait de l'Artiste.

  1. Les éventuelles rémunérations que l'Artiste percevrait au titre de la diffusion commerciale de ses Oeuvres pendant le délai maximum de vingt-quatre (24) mois à compter de la demande de retrait de ses Oeuvres du Programme, s'effectueront comme précédemment, à savoir sur le Compte Rémunération de l'Artiste. Celui-ci restera donc actif pendant vingt-quatre (24) mois après la demande de retrait de l'Artiste.
  2. Dans le cas du retrait de tous ses albums par l'Artiste lui-même, ce dernier sera immédiatement retiré du Programme (conformément aux Contrat de Distribution )."

"ARTICLE 5 : LOI APPLICABLE

Le présent contrat est soumis au droit luxembourgeois.
A la lecture de ces Conditions Particulières,
L'Artiste déclare avoir pris connaissance de l'intégralité du contrat et en accepter sans réserve les dispositions. "

Et on peut aisément ajouter à cela la question de la revente des albums. Et oui les clients PRO de Jamendo peuvent revendre ces mêmes albums sans que les artistes ne puissent rien réclamer ! (je vous conseille de bien relire vos contrats de distribution et de synchronisation-PRO) Également, Jamendo n'informe absolument pas ses artistes sur la manière dont il diffuse sur Deezer (Deezer affirmant de son côté que Jamendo le fait soit au titre de "label" ou de "distributeur numerique"). Car je rappelle qu'il est impossible de faire supprimer ses albums en formulant une requète auprès de Deezer (enfin officiellement, car un recommandé avec accusé de réception rappelant que vous êtes détenteur des droits d'auteurs suffit. Mais Deezer comprend encore moins le principe de licence libre que Jamendo, lol). Pourtant savoir comment Deezer utilise les oeuvres proposées par Jamendo est important, car par exemple quant est-il du système Sounddeezer qui fonctionne sur la même base que le "Programme PRO Ambiance".

Bref, il serait grand temps que plus d'artistes prennent leurs responsabilités et questionnent plus directement Jamendo sur ces sujets, car sinon un beau jour chacun se réveillera dépossédé entièrement de son droit d'auteur...

Partager cet article

Repost 0
Published by ChefGeorges - dans Le livre noir de Jamendo
commenter cet article

commentaires

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier