Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 00:34
marieva
03/04/11
je commencerais par signaler que cet album, sortis le 31 mars 2011 est, après 3 jours seulement, classé 1er en popularité ! Et il ira loin... très loin !

J'ai mis du temps avant de venir écouter la musique, trop occupé que j'étais par différentes choses personnelles. Et puis un jour une musique venant du bureau d'à côté arrive à mes oreilles. "C'est génial cette musique, ma chérie. Qu'est-ce que c'est?" "Masoandro, Son nouvel album!" Et puis, j'ai reçu 4 ou 5 recommandations... de diverses personnes.

Alors aujourd'hui, plus libre, j'écoute... je ré-écoute... je sonde... j'analyse... et je commente...

"Pourquoi avoir des doutes sur ses possibilités de composer? Pourquoi douter de ses capacités? Pourquoi se demander si cela sert à quelque chose d'essayer de vouloir faire de la musique?"

Aucune question à avoir ! La réponse est là. Devant nous. Quand on accomplis un travail comme celui là, les doutes que l'on a doivent s'envoler!

La composition peut parfois être longue, parfois être fastidieuse, parfois être déroutante, mais aujourd'hui le résultat est là!

Cet album est immense.

il navigue entre tradition et modernité au travers de ses rythmiques mais aussi de ses sonorités diverses et de son instrumentation.

Il faut l'écouter absolument plusieurs fois pour percevoir ses petites touches sonores (ex: la fin de "a strange feeling")superposées.

L'instrumentation est ultra riche. Variant entre les instruments traditionnels celtiques (je crois bien qu'il y a ici toute la panoplie!) et les sons indus'et métalliques.

Pour ma part, ce que je relèverais le plus, c'est le jeu des rythmiques percussives. Les percus, avec la batterie deviennent ici un instrument mélodique à part entière. Le jeu est très épuré, donnant ce sentiment d'appartenance totale à la musique (ex: "Silhouettes on the shore" et d'autres encore...), et non pas une addition de rythmes comme on l'entends si souvent dans les musiques aujourd'hui.

L'orchestration est très subtile. Et l'auteur se lache et se laisse parfois aller à de l'impro (ex: le cor(?) sur "Striking the snags"). Tout ici est fait dans l'art du bon sens. Même les sonorités additionnelles réussissent à apporter un plus à l'orchestration, qui varie entre minimalisme et musique orchestrale, tout en trouvant sa source dans les fins fonds de la musique celtique.

De musiques en musiques, l'album nous emporte au grès de l'inspiration de l'auteur, de son état d'âme, de sa vie. Les musiques se suivent et se complètent les unes aux autres. C'est une véritable et belle histoire que l'auteur nous propose là. On ressent la douleur, la difficulté, le plaisir et l'émotion au travers de la finesse de l'ensemble orchestral. Car il s'agit bel et bien d'une pièce orchestrale celtique. Et ce n'est probablement pas le hasard si l'album se termine par une chanson, avec la voix retrouvée de son auteur...


ChefGeorges : Perso, je n'ai rien  à ajouter si ce n'est que "Silhouettes on the Shore" de David Lerne est un album culte à posséder absolument :)
Partager cet article
Repost0

commentaires

jenaimeplusjam2-270.png

logo-blog-2011-copy.jpg

THE-RUST-FACTORY-ban.png

logo-GADGET-beta-1.png

Recherche Kea Donc ?

bando-fb-cg.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170232331323939450644.png

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/17//1202170522241323939451784.png

AIDEZ MOI À ARRÊTER LA PUB --- DONNEZ :)

Joueur du Grenier